Un site internet unique pour retrouver les objets volés

Lien permanent

Les opérations de police permettent parfois de retrouver des objets volés. Bijoux, vélos, outils, PC… Les sites internet des services de police recherchent les propriétaires de nombreux biens dérobés. Le problème, c’est qu’il n’existe aucune procédure claire.
« Certaines zones vont publier les informations sur leur page internet, d’autres vont lancer des appels via la presse locale », indique la porte-parole de la police fédérale qui rappelle que des objets saisis sont également répertoriés sur le site fédéral.
 
Pour le citoyen, s’y retrouver n’est pas une mince affaire. C’est pourquoi les députées flamandes Meryame Kitir et Melissa Depraetere (Sp.a) ont déposé une proposition de loi visant à uniformiser la procédure.
 
« Les victimes de vols aspirent généralement à retrouver les objets qui leur ont été dérobés », indiquent les deux auteures. C’est pourquoi elles proposent « de développer un site internet accessible au public et reprenant les photographies des objets retrouvés et saisis.
Les personnes n’ayant pas de connexion internet pourront accéder à cette banque de données par l’intermédiaire de la police locale ».
 
Les efforts des différentes zones de police du pays sont bien réels, mais pas assez systématiques, selon elles. « Nous estimons que les techniques modernes devraient permettre une approche plus efficace et plus ciblée de cette problématique », soulignent les deux députées.
 
« Ce fichier informatisé permettra en tout état de cause aux victimes de vols de contrôler elles-mêmes à intervalles réguliers si les objets dérobés ont été retrouvés et, le cas échéant, de réclamer ces objets. »
 
Lorsqu’une personne se présente comme le propriétaire d’un bien, « la police peut, après accord du parquet, le lui remettre », précise la porte-parole de la police fédérale. « Mais il faut bien sûr une preuve que l’objet lui appartient. »
 
Vendus par l’État

Sur le site de la police fédérale, on retrouve parfois des objets retrouvés voici plusieurs années, comme des bagues saisies lors d’une perquisition de la police de Seraing/Neupré en juin 2014. Elles auraient été dérobées lors d’une vague de cambriolages ayant touché la région liégeoise voici plus de 6 ans !
 
Mais les objets volés et retrouvés par la police ne restent pas indéfiniment en ligne. Après un certain temps, ils deviennent propriété de l’état et peuvent être vendus sur le site Fin Shop ou lors d’une vente publique.
 
Tous les objets volés ne sont évidemment pas retrouvés par la police. C’est pourquoi il est conseillé aux victimes de signaler leurs biens dérobés à Cash converters et au Mont-De-Piété, l’institution publique de prêt sur gage, qui collaborent avec les autorités pour lutter contre le trafic d’objets et le blanchiment d’argent.
Par SA.B.
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel