Le pape François bientôt en visite à Banneux?

Lien permanent

Dimanche dernier, à l’occasion de la journée mondiale des pauvres, la statue de la Vierge de Banneux était mise à l’honneur dans la basilique Saint-Pierre de Rome. Fervent admirateur de Marie, c’est le pape François qui l’avait invitée. Et il a aussi répondu positivement à l’évêque de Liège, Jean-Pierre Delville, qui lui proposait de la rencontrer à Banneux.
Dimanche 17 novembre, il est 11 heures. À la gauche de l’autel de l’immense basilique Saint-Pierre de Rome, le pape François s’incline longuement devant une statue de la Vierge Marie de Banneux, arrivée un peu plus tôt par camion depuis Liège.
Pendant tout le chant final « A Marie », il prie. Nous sommes à la fin de la messe de 10 heures, célébrée à l’occasion de la journée mondiale des pauvres. Et ces images sont retransmises dans le monde entier grâce à la RAI et à la chaîne catholique KTO.
À ses côtés se trouve une délégation liégeoise emmenée par Monseigneur Jean-Pierre Delville, l’évêque de Liège. C’est elle qui a amené à Rome cette copie en fibre de verre peinte, d’1m35 de hauteur, de la véritable statue de la Vierge Marie, qui trône à l’entrée du sanctuaire de Banneux. « Nous en avons amené aussi deux autres que le pape pourra offrir à d’autres petites paroisses, explique Jean-Pierre Delville. Ainsi qu’une dernière, plus petite, en bois sculpté à la main, que je lui ai offerte personnellement. »
Une paroisse en Argentine
Mais pourquoi donc cette présence liégeoise au Vatican ? « Le pape François a instauré il y a trois ans cette journée mondiale des pauvres et il est aussi un fervent admirateur de Marie, explique l’évêque de Liège. Il est d’origine argentine et là-bas, quelque part dans une petite paroisse, on y vénère la Vierge des Pauvres qui est en fait la nôtre, celle de Banneux. C’est en effet ainsi que Marie s’était présentée à la petite Mariette Beco, lors de ses huit apparitions en 1933. Et le pape a établi le lien entre les deux grâce à un prêtre chilien qui lui en avait parlé. »

Voulant en savoir plus, le pape a envoyé dernièrement un émissaire à Banneux pour s’enquérir du sérieux du sanctuaire. Et, convaincu, il a alors invité l’évêque liégeois à participer à la cérémonie la semaine dernière au Vatican.
À l’issue de la cérémonie, Jean-Pierre Delville a invité le pape François à se rendre en personne à Banneux pour se recueillir devant la véritable statue de la Vierge des Pauvres. « Il a été un peu surpris mais il m’a répondu : « et pourquoi pas ? »
Rentré de Rome ce lundi, l’évêque de Liège va donc formaliser cette invitation. « Je ne vais pas le faire tout seul évidemment. Je vais contacter tous les évêques de Belgique et on va l’inviter ensemble. Le pape François a déjà beaucoup voyagé dans les pays lointains et pas encore en Europe de l’Ouest. Alors pourquoi pas ? », conclut-il.
 
Bientôt aussi patronne de la journée
Le sanctuaire de Banneux.Le sanctuaire de Banneux. - S.P.
Cette mise en lumière de la vierge de Banneux constitue bien sûr une fameuse publicité internationale pour le sanctuaire de Banneux. Et l’éventuelle visite papale en serait l’apothéose. Mais entre les deux, la délégation liégeoise portait un projet intermédiaire.
« Oui, explique Fabian Delarche, le cérémoniaire du sanctuaire, présent également à Rome. La journée mondiale des pauvres, instaurée il y a trois ans par le pape François, n’a toujours pas de patronne. Si le pape le décide, la vierge de Banneux serait alors l’emblème international de cette journée et trônerait alors chaque année à la même date dans la basilique Saint-Pierre. »
Le sanctuaire de Banneux accueille chaque année 500.000 pèlerins et de plus en plus d’étrangers. « Du Vietnam, du Sri Lanka, de Corée, d’Australie, énumère Fabian Delarbre. Il y a un réel regain d’intérêt pour elle depuis le pape François. Plusieurs TV internationales sont venues récemment filmer. »
 
La dernière visite papale en Belgique remonte à 1995. cette année-là, Jean-Paul II était venu à Koekelberg pour la béatification du père Damien. Quant à la précédente, elle remontait à 1985, du 16 au 21 mai, et toujours avec Jean-Paul II. Elle avait à l’époque suscité un énorme engouement populaire pour ce premier pape polonais qui tranchait avec ses prédécesseurs.
C’est lui qui avait insisté pour que le dernier jour de son voyage soit consacré à la visite du sanctuaire de Banneux. Et ce 21 mai 1985, plusieurs dizaines de milliers de personnes l’avaient rejoint à Banneux pour assister à son eucharistie.
Il avait aussi longuement prié devant la statue de la vierge avant de reprendre l’avion pour Rome à l’aéroport de Bierset.
 
PAR LUC GOCHEL
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel