Achat de jouets appel à la prudence !!!

Lien permanent

Saint Nicolas a commencé sa tournée des centres commerciaux et supermarchés. Les listes de jouets sont certainement déjà prêtes et les parents sont à l’affût des bonnes affaires.

Mais attention à ne pas acheter n’importe quoi !

En 2018, 37 jouets, principalement des poupées et des peluches, ont été retirés du marché ou, en cas de risque grave, rappelés afin que le consommateur puisse les retourner et récupérer son argent.

Cette deuxième option concerne 60 % des cas l’an dernier. En 2019, 18 produits ont déjà fait l’objet d’un retrait du marché ou d’un rappel.


La députée Florence Reuter (MR) a interrogé la ministre de l’Économie et des Consommateurs, Nathalie Muylle (CD&V), afin de rappeler les normes en vigueur.

« À côté des magasins de jouets qui ont pignon sur rue, il y a de plus en plus de solderies », explique la députée.

« Dans ce contexte, je trouve qu’il est important de rappeler ce à quoi il faut être attentif et ne pas attendre qu’un jouet soit retiré pour agir. »

D’autant que, comme le rappelle le SPF Économie, « les jouets occupent la quatrième place du top 10 des causes d’accident auprès des enfants en dessous de l’âge de cinq ans ».


Les conseils avant achat


Avant d’acheter un jouet, il convient tout d’abord de s’assurer que celui-ci affiche le marquage CE.

Sachez également que les jouets trop bruyants peuvent endommager l’audition des enfants tandis qu’il est conseillé de se méfier des jeux trop parfumés ou aux odeurs bizarres.

Le SPF préconise par ailleurs quelques vérifications d’usage comme la sécurité des jouets destinés aux enfants de moins de 3 ans, l’existence d’un compartiment protégé pour les piles ou encore la présence de l’adresse du fabricant ou de l’importateur.


Lire les consignes d’utilisation avant l’achat et s’assurer qu’il est bien adapté à l’âge de l’enfant est aussi conseillé. Sans oublier, le bon sens !

« La sécurité des jouets doit faire l’objet d’une attention toute particulière.

Risques d’étouffement, de pincements, d’intoxications ou de coupures : les dangers existent et la vigilance est de mise », rappelle le SPF.
Une campagne de sensibilisation avait été lancée en février 2018.

« De nouvelles campagnes de ce genre ne sont pas prévues dans les mois à venir », précise la ministre. Les Belges sont pourtant nombreux à s’intéresser à la question, comme en témoignent les chiffres de consultation des communications à ce propos : la page internet du SPF relative aux conseils avant l’achat d’un jouet a été consultée plus d’un million de fois.
Par SA.B.

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel