• Saveurs & Traditions Nandrin annonce pour des réveillons réussis et en toute sérénité les menus de fêtes

    Lien permanent

     

     

    Pour des réveillons réussis et en toute sérénité voici les menus de fêtes

     

     

     

     

    La cuisine de Philippe Bomersomme, Route du Condroz 129 à Nandrin

    Du mardi au samedi de 08h30 à 18h30.

     

    Si vous voulez bien manger selon votre envie, vous êtes à la bonne adresse. Emportez tous vos plats préférés, dégustez un sandwich sur le pouce, installez-vous et composez votre menu au restaurant, consultez-nous pour tous vos événements professionnels ou familiaux pour un budget sur mesure.


    Route du Condroz 129/2
    4550 Nandrin

    085 23 24 64
     

    st1.jpg

    st2.jpg

     

     

  • Attention 2.000 € de préjudice par victime!

    Lien permanent

    Voici comment les arnaqueurs s’y prennent pour flouer les clients de l’opérateur télécom et ainsi empoché en un éclair de juteux « bénéfices » qui sont directement transférés à Singapour… 2.000 € de préjudice par victime !

    Une énorme arnaque touche actuellement les clients de Proximus: 2.000 € de préjudice par victime!
    Belga
    Une grosse arnaque touche actuellement les clients de Proximus. Des SMS frauduleux provenant du numéro publicitaire « 8850 » les invitent à se faire rembourser une facture de l’opérateur télécom soi-disant payée en doublon…

    À la clé ? Un double retrait sur leur compte bancaire de près de 2.000 euros ! Public cible ? Les plus de cinquante ans ! « La police tient à rappeler que le Digipass sert à payer des transactions et jamais à en recevoir ».

    ► Voici le mode opératoire utilisé par les malfaiteurs

    ► Proximus a réagi !

     « Nous avons pris des actions directement pour protéger nos clients. Nous avons contacté les intermédiaires ou les fournisseurs de services pour stopper l’envoi de ces SMS. Nous avons également contacté les hébergeurs des sites de phishing pour retirer les pages compromises ».

    Rappelons enfin qu’une autre alerte émanant du SPF Économie met en ce moment en garde contre une campagne de phishing ou hameçonnage massive via SMS (émanant de numéros type « 0478… ») où l’on vous demande cette fois de rembourser une prétendue dette fiscale de près de 300 euros (par simple virement).

     

    Source

  • Un moyen de renforcer les liens avec son chien ? ASBL Au Pat’Course vous initient au canicross

    Lien permanent
    Venir s’initier
    Initiation dimanche 24/11 à 9h30, rue de l’Oiseau du Bois à Modave.
    Entraînements les mercredi à 18h00.Lieux communiqués par l’ASBL. -
    Point de vente ouvert le samedi matin sur rendez-vous, route de Seny 22, 4560 Terwagne.
    Contact : 0495/621.083.
    Dates et renseignements

    Manon Wathelet a commencé à courir avec son chien en 2015.

    Cette pratique nommée « canicross » gagne progressivement en adhérents. Elle vient de lancer son ASBL et se prépare à organiser une première compétition.


    Au mois d’août, la Claviéroise Manon Wathelet arpentait les montagnes françaises aux côtés de son Husky, Alfie, dans le cadre du Trophée des Montagnes, une importante compétition de canicross.

    Cette discipline atypique consiste à courir, harnaché à son chien pour effectuer un effort physique en même temps que l’animal.

    Le 1er septembre, Manon organisait une journée canicross à Modave, pour faire connaître sa discipline au plus grand nombre. La prochaine étape ? Organiser une compétition.

    « On va débuter la trêve hivernale, explique la sportive. Le canicross ne se pratique pas en hiver. Mais le 26 avril, on organisera notre première compétition à Seraing. »


    Avant d’en arriver là, Manon Wathelet est passée par différentes étapes.

    « Je n’aimais pas courir et mon chien était plutôt vagabond. Dès qu’on a commencé, notre relation a changé. »

    En tombant par hasard sur un article qui parlait de trottinettes à chien (« dog scooter ») en 2013, elle s’est lancée.

    Ensuite, elle est passée au cani-VTT (« bikejoring »), qu’elle pratique encore couramment aujourd’hui.

    Ce n’est qu’en 2015 qu’elle se lance dans le canicross « pur », et se met à réaliser des courses avec son chien. Depuis, elle a fait du chemin, en montant quelques fois sur les podiums.
    Mais surtout, grande nouveauté, Au Pat’Course a ouvert dimanche passé un point de vente à Terwagne, où l’on peut acheter tout le matériel nécessaire à la pratique du canicross. « C’est par passion, je ne touche aucun bénéfice. On a un partenariat avec le 1er site belge de vente de matériel de canicross. Je prends du plaisir à conseiller les gens. C’est du meilleur matériel que ce qu’on peut trouver dans certaines grandes enseignes. » Pour débuter, il vous faudra un harnais, une ligne de trait et un baudrier. « Ce sont les trois produits qu’on vend le plus, » nous dit Manon Wathelet. Aujourd’hui, son club compte 15 membres qui viennent régulièrement aux entraînements. Si vous rêvez de vous lancer dans cette discipline, il faut garder à l’esprit ce conseil de Manon : « Il faut le faire pour faire plaisir au chien. On ne fait pas du canicross uniquement pour gagner des compétitions. Le chien ne sait même pas pourquoi il court. »
    Par P.T.

     

    Source

  • Ecolo H-W distribue des arbustes à fruits 23 et 24 novembre 2019

    Lien permanent

     

     

     

     

    Ces samedi 23 et dimanche 24 novembre, la régionale Ecolo Huy-Waremme participe à la traditionnelle « action petits fruitiers » des écologistes, dans le cadre de la semaine de l’arbre.

    À Huy-Waremme, Ecolo sera présent sur 18 communes pour réaliser une distribution de petits fruitiers, au travers du porte-à-porte et de stands fixes. L’action, menée par les mandataires locaux ainsi que les militants, aura lieu à Braives, Marchin, Amay, Anthisnes, Berloz, Crisnée, Donceel, Engis, Faimes, Héron, Huy, Modave, Remicourt, Saint-Georges-sur-Meuse, Nandrin, Villers-le-Bouillet, Wanze et Waremme.

    Comme dans de nombreuses communes wallonnes et bruxelloises, des pieds de vigne et autres arbustes à petits fruits seront offerts aux citoyens. Le but ? Encourager la population à consommer local et à privilégier les circuits courts, pour des produits de qualité et une valorisation du travail des producteurs locaux. « Cette action est également l'occasion pour les militants et mandataires écologistes de rencontrer les citoyens et de discuter avec eux des enjeux de leurs communes et de politique en général », explique Rodrigue Demeuse, député régional.
    Au total, plus de 20 000 arbustes seront distribués à la population des communes participantes. Pour Géraldine Blavier, coprésidente régionale d’Ecolo, « cette action part d’un constat simple : de nombreux aliments arrivent dans nos assiettes après avoir parcouru des milliers de kilomètres. Ce système mondialisé, qui vise le profit avant tout, rend difficile le contrôle de toutes les étapes de la chaîne ».

    Par P.T.

     

     

    Source

  • Les plaques d’immatriculation commençant par 2 arriveront plus tard que prévu!

    Lien permanent

    Les premières plaques d’immatriculation avec le chiffre index 2 seront utilisées au plus tôt au printemps prochain, indique jeudi le SPF Mobilité et Transports. Leur arrivée avait au préalable été annoncée pour fin de l’année, la série commençant par le chiffre « 1 » arrivant à son terme.

    Depuis 2010, les plaques d’immatriculation commencent par 1. « Contrairement à ce que nous avions calculé plus tôt cette année, les plaques commençant par 2 devraient être émises à partir du printemps 2020, voire même pendant l’été », souligne la porte-parole du SPF Mobilité et Transports, Charlotte van den Branden de Reeth. « Nous émettons actuellement la combinaison « 1-X », qui sera suivie de celle « 1-Y ». Il y a en moyenne 525.000 combinaisons par lettre après l’indice, ce qui vaut pour environ 4 à 5 mois. »

    Certaines plaques d’immatriculation apparaîtront cependant dans les rues avant le démarrage officiel du chiffre 2. Il s’agit des plaques d’essai selon la formule « 2-ZZX-001 », dont 2.000 à 3.000 exemplaires sont émis annuellement

    Source

     

     

  • Une escroquerie à l’extrait de casier judiciaire

    Lien permanent

    On aura tout vu!

    Un site internet demandait 41 € pour un extrait (en principe gratuit)

    Une escroquerie à l’extrait du casier judiciaire ! Il y a décidément des gens qui n’ont peur de rien… S’attaquer ainsi au cœur même de la machine : plus c’est gros, plus ça passe !


    C’est le SPF Justice lui-même qui a alerté les administrations communales ce mardi et les citoyens ensuite. Par mail, les services État civil et Population, qui délivrent les fameux extraits du casier judiciaire, ont reçu pour ordre de « ne pas donner suite aux demandes d’extraits venant du site www.strafregistra.be ». En flamand, strafregistra signifie casier judiciaire.


    Depuis cet appel à la vigilance, le site internet a été localisé (il est basé en Hollande) et neutralisé. Son responsable a été identifié et a promis de rembourser les victimes. Il semble que ce soit bien l’argent, et non une volonté de gratter dans le passé judiciaire des Belges, qui motivait l’individu. Par extrait de casier, il demandait 41,35 € ! Une somme mirobolante en comparaison avec les prix pratiqués dans nos communes. Dans la plupart des cas (pour un emploi par exemple), ces extraits sont gratuits. Et quand ils sont payants (visiteur de prison, tir sportif…), le montant demandé dépasse rarement les 7 €.


    Depuis combien de temps sévissait strafregister.be et combien de citoyens ont été grugés ? Le SPF Justice cherche toujours à le savoir et demande aux personnes qui auraient eu affaires avec ce site, de se manifester auprès des services de police. Pour le citoyen, le site paraissait officiel : il affichait le nom et le logo du SPF Justice… « Il ne s’agit pas d’un site du gouvernement », insiste l’administration. « Le SPF Justice envisage d’ailleurs d’engager des poursuites à l’encontre de ses administrateurs ».


    Des extraits de casier ont-ils été délivrés, via ce site, par le Casier judiciaire central ? Le SPF Justice n’a pas répondu à notre question. Mais tout laisse penser (via le mail envoyé aux communes) qu’une commune aurait pu se laisser berner. Un petit malin a en tous cas senti le bon coup. Depuis 2018, les communes ne fabriquent plus elles-mêmes les extraits de casier, elles doivent le demander par voie électronique au Casier judiciaire central, à Bruxelles.


    Gourmand intermédiaire


    « Nous ne sommes plus que des boîtes aux lettres », nous confie une employée qui travaille dans une commune de la province de Liège. « En fait, pour obtenir un extrait de son casier, la personne doit nous envoyer par mail une photocopie de sa carte d’identité. C’est nous, avec notre propre carte d’identité et nos autorisations, qui transférons la demande au Casier judiciaire central qui nous renvoie l’extrait ». Strafregistrer.be a sans doute voulu jouer les intermédiaires entre citoyens et communes en se sucrant au passage. « Le Casier judiciaire central a aussi reçu des demandes émanant de cette firme strafregister.be, qui se présentait comme mandataire au nom du citoyen, mais n’y a pas donné suite », indique Christine-Laura Kouassi, porte-parole du SPF Justice.
    Par F. DE H.

     

    Source

     

  • Cité de Noël, brillera de mille feux à Liège

    Lien permanent

    Deux millions de visiteurs sont attendus dans la cité ardente du 29 novembre au 5 janvier prochains, à l’occasion de « Liège, cité de Noël ». Un concept qui fêtera son 20e anniversaire en 2020.
     
    « C’est un événement attendu à Liège pour les fêtes de fin d’année. Et depuis plusieurs années, la Ville présente un écrin lumineux qui crée un circuit et qui met en valeur la Ville et son patrimoine.
    Elle investit 320.000 euros dans ces illuminations qui fonctionneront du 28 novembre au 5 janvier de 15h à minuit et de 7h à 9h du matin. Sans oublier le festival des sapins qui s’étend cette année, autre nouveauté, dans plusieurs quartiers périphériques : Angleur, Bressoux, Chênée, Fragnée, Grivegnée, Jupille, Rocourt, Sclessin, Vennes, Wandre et Amercoeur. Et bien sûr, la célèbre mascotte, « le Binamé », ours de 5m de haut dans une boule illuminée sur les hauteurs de la place Saint-Lambert », se félicite l’échevine du Développement économique et territorial de la Ville de Liège, Maggy Yerna.
     
    « En 2018, Liège a été proclamée « capitale européenne de Noël ». Cette récompense a encore accentué la notoriété de notre ville qui attire un public toujours plus nombreux. Et nous avons édité un guide richement illustré pour acheter local avec les plans des quartiers. Il y aura aussi les ouvertures dominicales les 15 et 22 décembre de 11h à 18h et le jeudi 12 décembre jusque 21h dans les commerces du Carré pour le « Noël magique ». Il y aura encore les navettes du TEC gratuites le week-end des 21 et 22 décembre de 10h à 19h avec départ toutes les 20 minutes, non plus depuis Coronmeuse mais, nouveauté, depuis le parking-relais de Vottem qui dispose de 300 places. La nouvelle signalétique des parkings doit aider nos visiteurs étrangers », ajoute Maggy Yerna.
    La Conciergerie du centre-ville de Liège, installée aux Galeries Saint-Lambert, propose du lundi au samedi de 9h30 à 19h un dépôt d’achats sécurisé, une zone de repos, un espace de travail, un prêt de fauteuils roulants, une conciergerie de poussettes et un prêt de poussettes.
     
    Visites guidées du Palais

    Autre nouveauté, des visites guidées à titre exceptionnel du palais des Princes-Evêques place Saint-Lambert les 3, 6, 9, 17 et 18 décembre de 14h à 15h30 en français et en anglais avec l’Office du Tourisme de la Ville de Liège (P.A.F. : 10 € ou 9 € sur le site internet www.visitezliege.be), en plus des visites du centre historique de Liège du 30 novembre au 22 décembre à 14h tous les jours.
    Une brochure quadrilingue (français, néerlandais, anglais et allemand) présente toutes ces activités.
     
    33e Village de Noël

    Dites 33 pour le Village de Noël, le plus grand et le plus ancien de Belgique avec ses 200 chalets du 29 novembre au 30 décembre. Il accueillera la ville de Nancy comme invitée d’honneur et inaugurera un jumelage avec la ville italienne de Bari. Mais la grande nouveauté, que nous avons déjà annoncée le 13 novembre dernier c’est un village avec une vaisselle bio compostable. « Nous avons anticipé la directive de l’Union européenne qui interdira en 2022 les plastiques à usage unique. Un petit livret a été distribué à tous les exposants qui consentent un effort financier. Il y aura des îlots de tri (sacs jaunes, sacs bleus PMC+ et sacs verts pour les bio-compostables recyclés en compost et en gaz) », précise Pierre Luthers, directeur de l’asbl Enjeu et responsable du Village de Noël. « Au niveau embellissement, il y aura un toit lumineux sur la dalle Saint-Lambert pour encore plus de convivialité. Et en plus de l’église, du bureau de poste et de la mairie, il y aura en nouveauté, à l’entrée de l’espace Tivoli un journal mural qui annoncera les activités et la gazette du Village ainsi que les bancs des derniers mariés de l’année le 28 décembre. Des mariés à l’Hôtel de Ville avec l’échevine Elisabeth Fraipont qui viendront ensuite se remarier au Village avec Paul-Henri Thomsin en wallon. Il y aura aussi de nouvelles bornes photomatons habillées avec les effigies du Village dont feu Jean-Denys Boussart.
     
    20e anniversaire de la patinoire

    Du 29 novembre au 5 janvier, la patinoire de Noël, installée sur la place Cathédrale sur 500m² accueillera deux nouveaux partenaires : la station savoyarde de Châtel, déjà présente sur le Village de Noël et la mutuelle Partenamut qui offrira 150 petits-déjeuners vitalité les samedi 14 et 21 décembre de 10h à midi. « Il y aura aussi en nouveauté le premier tournoi de « pétanque on ice » sur six terrains éphémères avec des boules souples le mercredi 18 décembre à 21h avec 24 triplettes. Une patinoire autour de laquelle se trouveront une quarantaine de chalets sur la place et en Vinâve d’Ile. Sans oublier cinq soirées avec animations musicales : le vendredi 29 novembre à 20h avec une démonstration des patineurs du CPLA suivie d’un concert du groupe D6BAL ; le jeudi 12 décembre à 20h30 avec le club de patinage artistique CPLA, le vendredi 20 décembre avec le concert de Lady Cover et le samedi 5 janvier le concert de clôture avec la Bande à Lolo », détaille Pierre Fontaine, directeur de Dynamic Events. Infos au 0491/981086.
     
    29e festival du cirque européen

    Le 29e festival du cirque européen est de retour au parc d’Avroy à Liège du 12 décembre au 5 janvier avec un nouveau spectacle « Tradition et Sensations ». « Après quatre ans d’absence, nous reprenons un orchestre live et nous avons renouveklé l’ensemble du système de son et lumières avec un éclairage LED. Autre nouveauté, le « family day » pour les familles précarisées lors de trois soirées les 12, 17 et 19 décembre à 19h à 10 € la place », précise Stefan Agnessen, directeur-fondtaeur de l’European Circus Festival.
    « Il y aura un numéro avec chevaux (c’est un écuyer qui a inventé le cirque) de l’Autrichien Miguel Lauenburger ; le retour des clowns musicaux avec les Rampin, un trio composé d’un clown blanc et de deux Auguste et Melina Igen avec un numéro de pigeons en liberté pour la tradition. Il y aura le trapéziste Alexander Lichner qui est le seul au monde à présenter un numéro avec une suspension avec un seul talon ; un funambule tchèque, Ladislav Kaiser, qui ne s’est jamais produit en Belgique, des acrobates du Kénya et un tireur d’arbalète roumain, Ovidiu Tell, sur des cibles matérielles et humaines pour les sensations. Le public pourra voter pour ces artistes et les étoiles seront décernées le 4 janvier. Et l’an dernier nous avons récolté plus d’1,5 tonne de jouets pour les enfants défavorisés. Nous avons déjà des réservations d’Allemagne, des Pays-Bas, d’Angleterre et de Flandre dont certains viendront passer un week-end à Liège », se félicite Stefan Agnessen.
     
    12e Noël des cathédrales

    « Magie, illusion, humour et danse seront au programme de « L’horloger de Noël », un nouveau spectacle féérique de Luc Petit qui a mis en scène le récit qui a bouleversé l’Histoire, celle d’une naissance à Bethléem », précise Michel Teheux, auteur des textes du spectacle présenté à la cathédrale Saint-Paul à Liège du 26 au 30 décembre. « Un duo de mimes belges, les frères Taquins, interprétera autrement ce récit de Noël durant 45 minutes sur le thème de la succession des années et ce qui est désarticulé va devenir vivant », ajoute Michel Teheux. Un spectacle tout public. Entrée gratuite pour les enfants de moins de deux ans. Infos sur le site internet www.noeldescathedrales.be
     
    Exposition de crèches et nativités d’amon Nos-Ôtes

    Dans le cadre d’un congrès mondial des Amis de la Crèche fondé en 1952 à Barcelone, la paroisse Saint-Remacle-au-Pont à Liège vous propose cette année une exposition sur les crèches et les nativités d’amon Nos-Ôtes. « Une véritable balade couvrant quatre siècles à travers plus de 150 crèches et nativités. Elle offre la possibilité de renouer avec les traditions nombreuses qui ont fait la richesse et la typicité des Noëls d’autrefois jusqu’à l’apparition des santons wallons. La grande crèche provençale de l’église sera également visible. A découvrir du 30 novembre au 2 février tous les week-end de 14h à 18h mais en décembre, tous les jours de 14h à 18h et sur demande pour les groupes et les écoles. Pendant les quatre jours du Congrès, du 15 au 19 janvier 2020, visites guidées tous les jours. P.A.F. : 5 € (adultes), 2 € (enfants de 6 à 12 ans). Infos au 04/343.26.35 », précise l’organisateur, Michel Vincent qui n’est pas l’animateur de Vivacité.
     
    Le Cartacanta de BASILE, choisi par Obama et Trudeau dans un restaurant de Montréal ... il y a trois ans est en vente dans sa version 2015 ! (13,50 € TVAC)
     
    PAR MARC GÉRARDY
     

  • Un Neupréen de 68 ans, a été victime d’une arnaque classique

    Lien permanent

    Des hackers lui volent 4.200 € en moins de 10 minutes

    Marcel Javaux, un Neupréen de 68 ans, a été victime d’une arnaque classique. L’homme a communiqué ses informations bancaires à un hacker qui prétendait vouloir le rembourser d’un vol… Ce dernier lui a subtilisé 4.200 euros en moins de 10 minutes.
    La technique est bien rodée et, malgré les nombreux articles de presse déjà parus sur le sujet, elle fait encore des émules. Car ces hackers ont tous les tours, notamment celui de bien se renseigner sur leurs victimes.
    En avril 2018, Marcel Javaux, un Neupréen de 68 ans, est victime d’un vol. « Pour un montant dérisoire », confie-t-il. « Je ne m’étais d’ailleurs même plus inquiété de comment j’allais récupérer cette somme. »
    Mercredi soir, il reçoit un appel interpellant. « À l’autre bout du téléphone, un homme qui m’expliquait qu’on allait me rembourser l’argent de ce vol. Cette information précise m’a mis en confiance. Il m’a indiqué que pour récupérer la somme, il fallait que je communique le numéro de ma carte de banque, que j’introduise ma carte dans mon lecteur de carte, et que je communique la série de numéros qui s’affichent. »
    Avec ces informations, le hacker n’a eu aucun mal à effectuer plusieurs retraits. Et il s’est servi.
    « En moins de 10 minutes, il m’a volé 4.200 euros, sur mon compte mais également sur celui de mon épouse, qui sont liés par un seul et même numéro. »
    Lorsque Marcel a regardé ses extraits, il a pu constater que le compte destinataire de cet argent se trouve en Angleterre.
    Mais on ignore évidemment d’où opérait le hacker. Marcel a évidemment pris contact avec sa banque… qui ne peut rien faire. L’homme a en effet communiqué ses informations sans avoir été menacé. La banque ne remboursera pas le sexagénaire.
    Le Neupréen a évidemment renvoyé l’appel de l’arnaqueur, mais le numéro n’était, quelques instants plus tard, déjà plus attribué.
    S’il témoigne, c’est évidemment pour rappeler, encore et encore, qu’il ne faut pas communiquer ce type d’informations par téléphone. Aucun organisme ne vous demandera vos informations bancaires. Si vous devez effectuer une opération, c’est vous qui devez la faire, pas quelqu’un d’autre.
    « Demain matin (lisez, ce vendredi matin), à 8h30, j’ai rendez-vous à la police pour déposer plainte. »
    « Pour faire du bruit »
    Les chances de retrouver les auteurs sont maigres, mais Marcel veut, par son témoignage, « faire du bruit ». « Je veux que tout le monde soit au courant ! », dit-il.
    Reste à savoir comment l’arnaqueur était au courant que Marcel a été victime d’un vol. Olivier Boogaerts, commissaire à la Computer Crime Unit, a déjà plusieurs fois expliqué que la boîte mail de la victime (ici, Marcel) a certainement été préalablement piratée. Le conseil de base, plusieurs fois répété, est toujours de ne pas communiquer ces informations par téléphone.
    Par Allison Mazzoccato

     

    Source

  • Petit déjeuner santé aujourd'hui 23 novembre 2019 à Modave

    Lien permanent

    Salle des Echos du Hoyoux à Modave
     ce samedi 23 novembre 2019 de 9h à 11h30

    Inscriptions indispensables au 0474 77 51 46

  • Tout ce qui va augmenter en 2020 !

    Lien permanent

    Quand s’arrêtera la flambée des prix chez bpost ?
    Les timbres seront plus chers à partir du 1er janvier 2020. Le prior sera vendu au prix unitaire de 1,21 €, contre 1 € actuellement. Le timbre non prior passera, lui, de 0,95 € à 1,01 €. Cette adaptation des tarifs doit compenser l’augmentation des frais fixes causée par la diminution du courrier, précise bpost qui affirme aussi que la hausse tarifaire moyenne pour 2020 de tous les produits de courrier national sera d’environ 5,1 %.
    3. SNCB : les abonnés doivent passer à la caisse
    Le conseil d’administration de la SNCB a validé, fin octobre, la nouvelle grille tarifaire, qui entrera en vigueur le 1er février 2020. L’augmentation du prix des abonnements domicile-travail et des abonnements scolaires est de 2,87 %. Les produits dérivés des abonnements, tels que la carte Campus, connaissent la même adaptation tarifaire. La hausse tarifaire moyenne pour tous les autres produits, hors abonnements, s’élève à 1,87 %.
    4. Essence-Diesel : plus écologique mais un peu moins économique
    Début novembre, le conseil des ministres a validé une augmentation de la part des biocarburants dans les carburants fossiles, comprenez le diesel et l’essence. Une mesure qui a pour objectif de diminuer les émissions de CO2 en 2020. Concrètement, la part de biocarburant dans ces carburants atteindra les 9,6 %, ce qui aura pour effet d’augmenter les prix à partir du 1er janvier 2020. Selon des estimations, cette hausse sera de l’ordre de 2 cents par litre.
    5. Taxe déchets : plus vous jetez, plus vous payez !
    Dans de nombreuses communes, on vote actuellement le montant des taxes déchets pour l’année 2020. Or, la législation wallonne est très claire : nos communes doivent appliquer un principe de coût-vérité. Le citoyen doit payer entre 95 % et 110 % du coût réel du traitement des déchets. En moyenne, cette hausse est de 7 € par an et par habitant. Mais toutes les communes ne sont pas concernées…
    6. Banques : les services en agences davantage facturés
    ING, BNP Paribas Fortis, Axa, bpost banque… Toutes ces enseignes adapteront leurs tarifs en 2020. Et ce sont surtout les petits services qui vous seront facturés plus cher. Par exemple, chez BNP Paribas Fortis, les virements papier vont passer, au 1er avril prochain, à 2 €! La banque estime que ces nouveaux tarifs concernent des services qui demandent une intervention manuelle et pour lesquels existent des alternatives digitales gratuites. Le prix des packs reste, lui, inchangé. Chez ING, les comptes « Go to 18 » et « Lion Account » restent gratuits. Par contre, le compte Vert ING passe, lui, de 40 € à 44 €. Quant au compte à vue professionnel ING, il passe, lui, de 40 € à 50 € euros par an

    7. Bus, tram et métro : attention, sujet sensible

    Va-t-on connaître des augmentations de tarif pour les bus, trams et métros ? Pour le moment, le flou est total. Et, côté bruxellois, le sujet est même explosif. La Stib va-t-elle pouvoir maintenir des tarifs inchangés depuis 2014 tout en proposant, dès juillet, la gratuité pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans ? La question divise l’actuelle majorité. En Wallonie, les TEC vont-ils indexer leurs tarifs ? Rappelons que le gouvernement wallon s’est engagé lui aussi, lors du dernier ajustement budgétaire, à baisser en 2020 les tarifs pour les 18-24 ans et les publics précarisés. Un budget de 5,4 millions est même prévu. A bonne source, on apprend que le gouvernement wallon se penchera sur les tarifs très prochainement. Réponse dans quelques jours !
    8. Bonne nouvelle : les allocations sociales et traitement des fonctionnaires augmenteront
    Selon le bureau du plan, le prochain dépassement de l’indice pivot par l’indice santé lissé devrait se produire en février 2020. Selon ces prévisions, les allocations sociales et les salaires dans la fonction publique seraient adaptés au coût de la vie, en d’autres termes augmentés de 2 %, respectivement en mars 2020 et en avril 2020.
    9. Prix de l’eau : fini le gel des tarifs à Bruxelles

    En Wallonie, le prix de l’eau a été gelé pour les cinq prochaines années par le nouveau gouvernement PS-MR-Ecolo. Pour 2020, les opérateurs ne pourront donc plus augmenter les prix au-delà de l’inflation. A Bruxelles, les tarifs de Vivaqua devraient être indexés en 2020. Une hausse qui, selon un calcul de l’intercommunale divulgué par Le Soir, représenterait 2,82 € par an.
    10. L’assurance habitation. Votre prime augmentera mécaniquement

    Votre assurance habitation vous coûtera probablement plus cher en 2020.
    « Pour ces assurances, on assure un bien pour une valeur déterminée », décode Wauthier Robyns, porte-parole d’Assuralia, l’union professionnelle des entreprises d’assurance. « Pour revoir ces valeurs, on utilise l’indice ABEX, qui est revu deux fois par an. Entre novembre 2018 et novembre 2019, celui-ci a augmenté de 3 %. Mécaniquement, les montants assurés et les primes à payer augmenteront à la date d’échéance du contrat »

     

     

    Par Guillaume Barkhuysen

    |Source