Un Neupréen de 68 ans, a été victime d’une arnaque classique

Lien permanent

Des hackers lui volent 4.200 € en moins de 10 minutes

Marcel Javaux, un Neupréen de 68 ans, a été victime d’une arnaque classique. L’homme a communiqué ses informations bancaires à un hacker qui prétendait vouloir le rembourser d’un vol… Ce dernier lui a subtilisé 4.200 euros en moins de 10 minutes.
La technique est bien rodée et, malgré les nombreux articles de presse déjà parus sur le sujet, elle fait encore des émules. Car ces hackers ont tous les tours, notamment celui de bien se renseigner sur leurs victimes.
En avril 2018, Marcel Javaux, un Neupréen de 68 ans, est victime d’un vol. « Pour un montant dérisoire », confie-t-il. « Je ne m’étais d’ailleurs même plus inquiété de comment j’allais récupérer cette somme. »
Mercredi soir, il reçoit un appel interpellant. « À l’autre bout du téléphone, un homme qui m’expliquait qu’on allait me rembourser l’argent de ce vol. Cette information précise m’a mis en confiance. Il m’a indiqué que pour récupérer la somme, il fallait que je communique le numéro de ma carte de banque, que j’introduise ma carte dans mon lecteur de carte, et que je communique la série de numéros qui s’affichent. »
Avec ces informations, le hacker n’a eu aucun mal à effectuer plusieurs retraits. Et il s’est servi.
« En moins de 10 minutes, il m’a volé 4.200 euros, sur mon compte mais également sur celui de mon épouse, qui sont liés par un seul et même numéro. »
Lorsque Marcel a regardé ses extraits, il a pu constater que le compte destinataire de cet argent se trouve en Angleterre.
Mais on ignore évidemment d’où opérait le hacker. Marcel a évidemment pris contact avec sa banque… qui ne peut rien faire. L’homme a en effet communiqué ses informations sans avoir été menacé. La banque ne remboursera pas le sexagénaire.
Le Neupréen a évidemment renvoyé l’appel de l’arnaqueur, mais le numéro n’était, quelques instants plus tard, déjà plus attribué.
S’il témoigne, c’est évidemment pour rappeler, encore et encore, qu’il ne faut pas communiquer ce type d’informations par téléphone. Aucun organisme ne vous demandera vos informations bancaires. Si vous devez effectuer une opération, c’est vous qui devez la faire, pas quelqu’un d’autre.
« Demain matin (lisez, ce vendredi matin), à 8h30, j’ai rendez-vous à la police pour déposer plainte. »
« Pour faire du bruit »
Les chances de retrouver les auteurs sont maigres, mais Marcel veut, par son témoignage, « faire du bruit ». « Je veux que tout le monde soit au courant ! », dit-il.
Reste à savoir comment l’arnaqueur était au courant que Marcel a été victime d’un vol. Olivier Boogaerts, commissaire à la Computer Crime Unit, a déjà plusieurs fois expliqué que la boîte mail de la victime (ici, Marcel) a certainement été préalablement piratée. Le conseil de base, plusieurs fois répété, est toujours de ne pas communiquer ces informations par téléphone.
Par Allison Mazzoccato

 

Source

Les commentaires sont fermés.