Offensive hivernale, la Wallonie est prête !!!

Lien permanent


Les gelées de  mercredi passé ont rappelé que l’hiver était à nos portes, avec son verglas et ses chutes de neige. La Région wallonne n’a pas attendu ce signal pour se préparer.

Elle est prête depuis le 15 octobre à affronter les intempéries.


Plus de 40.000 tonnes de sel sont actuellement en stock dans l’ensemble des régies wallonnes. Un stock supplémentaire de 60.000 tonnes est en dépôt auprès des fournisseurs.

Sans compter que la Région a également la possibilité de commander 30.000 tonnes de plus d’ici la fin de l’année, selon un décompte fourni par le Service public de Wallonie (SPW).


Pour rappel, un hiver « doux » nécessite 50.000 tonnes de sel, contre 70.000 pour un hiver « moyen » et 100.000 pour un hiver dit « rude ».

Plus de 1.200 personnes du SPW et d’entreprises privées seront mobilisables quotidiennement sur le terrain pour assurer le service d’épandage, chiffre le cabinet du ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry.

Au total, 660 engins de d’épandage ou de déneigement interviendront sur les 7.834 km de routes et d’autoroutes du réseau régional.

Le service hiver 2018-2019 a coûté 30 millions d’euros dont 6,1 millions pour les 100.000 tonnes de sel consommées.

En principe, un épandage préventif est organisé trois heures avant l’apparition du verglas ou de la neige. Cette technique permet d’épandre quatre fois moins de sel qu’en cas de traitement curatif.


L’anticipation est donc essentielle. Les informations croisées des prévisions du Wing Météo et les données enregistrées par 53 stations météo wallonnes permettent de suivre en temps réel l’évolution de la situation.

Grâce à cela, le système Météoroutes établit un diagnostic et aide à prendre la décision d’intervenir. Il fournit également une information permanente sur l’évolution de l’épandage et le volume des stocks disponibles.


Trois phases sont prévues pour déterminer les interventions : la phase de vigilance renforcée, la phase de pré-alerte routière et la phase d’alerte routière où il est recommandé aux usagers de limiter au maximum leurs déplacements et à redoubler de prudence. Un protocole d’accord existe avec nos voisins (Flandre, France et Luxembourg) pour coordonner la gestion des situations critiques.


Une attention particulière est portée aux poids lourds. Si les conditions météorologiques l’imposent, leur circulation peut être momentanément interdite.

La Région peut leur interdire d’emprunter une série de tronçons sensibles, comme l’E25 entre Loncin et Massul, l’E411 entre Daussoulx et Courrière ou encore l’E40 des Hauts-Sarts à Battice. Ces zones seront signalées par des panneaux.


Par ailleurs, des dispositifs complémentaires sont prévus pour 28 zones concernant 32 côtes. Dotés d’un matériel spécifique, ils permettront un déneigement rapide, et le cas échéant, le dégagement de poids lourds en difficulté. Et comme le rappelle le SPW, la prudence des usagers est fondamentale !


Par Yannick Hallet

Source

Commentaires

  • L'épandage de sel de déneigement de ( 50.000 tonnes à 100.000 tonnes de sel chimique en grande partie, sur 7.834 km de routes wallonne) c'est: ( sur une moyenne de 75.000tonnes)+/- 10 tonnes de sel/km. C'est "10 kg de sel par mètre" et répétitif chaque année !
    La percolation cumulative des eaux salées dans les sols, c' est une bombe, qui vas irrévocablement conduire a polluer nos nappes aquifères ... déjà agressées par bien d'autres ingrédients !!! Aimer vous l'eau salée ?
    L'adage, prévenir c'est guérir oblige une révision intelligente de cette pratique banalisée !
    Il faut revenir au bon sens, pour une partie des saisons froides les conditions de déplacements sont différentes, on ne roule pas comme en été ! A Spa, un très grand territoire est en zone de captage protégé et le sel de déneigement y est proscrit, pourtant on roule là bas en hivers !
    Quels moyens alternatifs utilisent t'ils ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel