• Rupture de stock d'un médicament utilisé en chimiothérapie

    Lien permanent

    Médicaments anticancéreux bientôt en rupture de stock

    En raison d’une rupture de stock, plusieurs hôpitaux belges manquent de Paclitaxel, un médicament utilisé en chimiothérapie, en particulier pour les patientes atteintes du cancer du sein. Le médicament peut être acheté à l’étranger, mais il coûte jusqu’à six fois plus cher, rapportait VTM Nieuws mardi soir.
    « Nous avons juste assez de Paclitaxel en stock pour traiter six patients mercredi. Mais le produit sera ensuite épuisé. Nous informerons lundi les patients programmés la semaine prochaine », explique le Dr Philip Vroman de la clinique du sein de l’AZ West, à Furnes.
    Selon l’Association flamande des pharmaciens d’hôpitaux (VZA), plusieurs hôpitaux font face à une grave pénurie. D’autant plus que, pour un grand nombre de patients, il n’est pas possible de recourir à une médecine alternative.
    Le Paclitaxel reste cependant disponible à l’étranger. « Je viens ainsi de recevoir une offre des Pays-Bas », souligne pour sa part Els Vandercruysse, pharmacienne en chef à l’AZ West. « Mais il faut débourser 150 euros pour 30 mg, soit six fois plus que ce que nous payons en Belgique. »
    La ministre interpellée
    Les sociétés concernées (Fresenius Kabi, Accord Healthcare, Hospira, Teva, Mylan et Aurobindo) ont informé l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) de la rupture de stock imminente. « Les pharmaciens en hôpitaux qui connaissent une rupture de stock peuvent importer le médicament de l’étranger sur la base d’une ordonnance médicale individuelle et d’une déclaration du médecin. L’inconvénient est que le patient ne peut pas bénéficier du prix et du remboursement tels que déterminés pour les médicaments destinés au marché belge », indiquait l’AFMPS mardi soir.
    Au vu de la situation, la Société belge d’oncologie médicale demande l’intervention de la ministre de la Santé, Maggie De Block (Open Vld). Cette dernière a fait savoir mardi qu’elle dresserait un état des lieux avec l’AFMPS ce mercredi.

    Source

  • Templiers-Nandrin semble s’être lancé avec un beau bilan

    Lien permanent

    Templiers s’invite sur le podium

    Après un début de saison compliqué, Templiers-Nandrin semble s’être lancé avec un beau bilan de 13 sur 15. La victoire à Ferrières (1-2) a même permis aux hommes de Fabrice Piters de s’emparer de la 3e place au classement, au détriment de Faimes qui compte une victoire de moins.
    Cette bonne forme, l’ailier Steve Bawin l’explique notamment par la stabilité défensive de l’équipe : « Nous n’étions pas très solides derrière en début de saison. Depuis 5 matches, nous n’avons encaissé que 3 buts. Le replacement de Jean Damsin dans la charnière centrale a amené de la discipline. »
    Le secteur offensif semble lui en pleine bourre avec pas moins de 14 buts lors des 5 dernières oppositions, dont 5 buts lors de la rencontre contre Clavier. Avec 33 buts, Templiers est la troisième meilleure attaque de la série.
    Malgré un statut de promu, Templiers fait forte impression avec cette troisième place. Les Nandrinois ont pris des points contre des équipes comme Beaufays, Faimes ou encore Momalle. Peut-on considérer Templiers-Nandrin comme une grosse équipe de la série  ? « Oui je pense bien. Mais à la différence de certains clubs, nous n’avons pas parlé de remporter le titre en début de saison. Même en tant qu’équipe promue, nous savons que notre noyau est assez solide pour pouvoir participer au tour final », déclare Steve Bawin.
    Accrocher le quator de tête
    Ce dimanche, c’est le leader Jehay qui se déplace à Nandrin. En cas de victoire, les Templiers pourraient revenir à 4 unités de la première place. Mais Steve l’affirme, l’objectif n’est pas de s’emparer du leadership : « Nous voulons accrocher le quatuor de tête pour avoir la possibilité d’accéder au tour final. On va donc essayer de garder notre bonne forme actuelle pour éviter d’être distancé de 10 ou 12 points. »
    Le programme des hommes de Fabrice Piters s’annonce compliqué car, après Jehay, ils recevront Momalle. Si Templiers négocie bien les deux prochaines oppositions, le club pourrait peut-être revoir ses objectifs à la hausse...
    Par R.M.

    Source

  • Les Deux Ours à enfin sa Tanière à Vierset-Barse !!!

    Lien permanent

    Il (Fred Macquet , Frederic Macquet (Deux Ours)  ) l'annonce en vidéo sur la page des Deux Ours Deux Ours clic ici

    Voici la vidéo d'annonce de la page 

    Les Deux Ours à Vierset-Barse province de Liège 

    Cela va réjouir les amateurs de bonnes musiques

     

  • Aujourd'hui 20 novembre journée des droits de l'enfant

    Lien permanent

    Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité."
    Kofi A. Annan, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies
     
    C'est en 1995 que le Parlement français a décidé de faire du 20 novembre la 'Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l'enfant'.
    Cette journée internationale est un moment privilégié pour se rendre compte des nombreuses injustices perpétrées contre les enfants dans le monde.
    Elle tente aussi de faire valoir la convention internationale des droits de l'enfant de 1989.
     
    Une convention et des droits
    La Convention Internationale des Droits de l'Enfant est un texte de 54 articles, adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989.
     
    Elle affirme qu'un enfant n'est pas seulement un être fragile qu'il faut protéger mais que c'est une personne qui a le droit d'être éduqué, soigné, protégé, quel que soit l'endroit du monde où il est né. Et aussi qu'il a le droit de s'amuser, d'apprendre et de s'exprimer.
    Elle a été ratifiée par 191 pays sur 193.
    Seuls la Somalie et les États Unis ont refusé de s'engager.
     
    Ce texte est très important, mais pas suffisant : il reste beaucoup à faire pour faire des droits des enfants une réalité. Les droits ne sont réels que dans la mesure où ils sont mis en pratique, pour les enfants comme pour tous. Promouvoir les droits des enfants, c'est tout d'abord créer les conditions sociales, économiques et culturelles afin que tous puissent y accéder.
    C'est à ce prix que les droits de l'enfant seront véritablement respectés.
     
    L'UNESCO a toujours accordé une place significative à l'enfant au sein de ses programmes et de ses activités, qui visent notamment au développement optimal de la personnalité dès la petite enfance, au progrès social, moral, culturel et économique de la communauté, à l'appréciation des identités et valeurs culturelles, et à la sensibilisation au respect des droits et des libertés fondamentales.
     
    La situation en France et dans le monde
    La promotion et le respect des Droits de l'Enfant ne doit pas rester un simple idéal, mais doit devenir une réalité au quotidien, que soient enfin reconnus les droits essentiels de l'enfant : droit à la protection, droit à la santé, droit au développement harmonieux, droit à la culture, droit à l'éducation.
     
    Enfant en France :
     
    Un million d'enfants pauvres
    19.000 enfants maltraités
    76.000 sont en danger dans un contexte familial dégradé et qui menace leur développement éducatif et/ou matériel
    quelque 240.000 enfants placés ou pris en charge
    85 000 sont touchés par le saturnisme
    record des suicides des 15-24 ans.
    150 000 filles et garçons quittent chaque année le système scolaire sans aucune perspective
    15 000 ne suivent pas leurs cours alors qu'ils sont inscrits au collège ou au lycée et qu'ils n'ont pas encore 16 ans.
    15 % des enfants qui arrivent au collège ne comprennent pas ce qu'ils lisent
    Même si la France traite globalement bien ses 15 millions de moins de 18 ans, elle "peut mieux faire", résumait récemment le Conseil français des associations pour les droits de l'enfant (Cofrade).
     
    Le 14 décembre, l'Unicef sortira son rapport annuel intitulé "Enfants exclus, enfants invisibles", sur les enfants qui ne sont pas enregistrés à l'Etat civil ou les enfants de la rue. Fin 2004, le même rapport indiquait que plus d'un milliard d'enfants sur Terre, soit plus de la moitié au monde, "souffrent de privations extrêmes liées à la pauvreté, à la guerre et au sida.
     
    En 2005, un enfant meurt encore toutes les 3 secondes. Sans parler des millions d’enfants privés d’éducation, de soins, de nourriture, d’eau potable…
    Parmi les nombreuses oeuvres qui agissent pour que soit reconnue la dignité des pauvres et des enfants du monde entier, l'UNICEF est surement l'une des plus connues, c'est pourquoi nous vous conseillons de découvrir, ou de redécouvrir, l'oeuvre de l'UNICEF.
     
    Un enfant, aussi petit et sans défense soit-il, a droit au respect. 
     
    Les droits de l'enfant ont été fixés le 20 novembre 1989 dans la "Convention internationale des droits de l'enfant".
     
    Cette Convention des droits de l'enfant traite en premier lieu de la relation entre les enfants et les pouvoirs publics. Elle confirme que dans cette relation les enfants ont les mêmes droits que leurs parents. La Convention garantit également des droits aux enfants pour promouvoir leur développement.
     
    La Convention des droits de l'enfant énumère bien évidemment un certain nombre de droits généraux comme : 
    le droit à une vie décente  
    le droit à l'enseignement 
    le droit aux soins de santé 
    le droit à une vie de famille 
    Mais les enfants ont aussi droit à la protection contre : 
    toute forme de violence 
    l'usage de stupéfiants  
    l'enlèvement vers l'étranger 
    toute forme d'exploitation sexuelle 
    le travail des enfants qui est dangereux pour leur santé ou compromet leur enseignement.
    La Convention des droits de l'enfant protège également les mineurs qui sont particulièrement vulnérables, comme par exemple : 
    les enfants souffrant d'un handicap 
    les victimes de violence  
    les réfugiés 
    les enfants soldats  
    les enfants dans les conflits armés

     
     

  • Pour apprendre à cuisiner sainement et simplement tous les jours, atelier cuisine se déroule 25 novembre 2019

    Lien permanent

     


    En pratique.
    Nous cuisinerons des produits de saison, un maximum bio et du terroir.
    Chaque fois un plat + un apéro ou une entrée ou un dessert.
     
    Rendez-vous dans le salon pour quelques explications, ensuite, nous prenons la direction de la cuisine où nous cuisinons ensemble en respirant de bonnes odeurs.
    Place à la dégustation autour d'une belle table décorée pour vous donner des idées car nous mangeons aussi avec les yeux.
    Vous repartez avec les recettes et de la joie d'avoir prit soin de vous et surtout prit du temps pour vous.
    Où et quand ?
     
    Dernier lundi du mois
    Rue Tige de Strée, 49/2, 4570 Strée.
     
     

     

     

     

    S'inscrire ici 

  • Les violons de Bruxelles en concert le samedi 30 novembre 2019

    Lien permanent

    Les violons de Bruxelles samedi 30 novembre 2019 à 20h 30 église Sainte-Barbe N'hésitez pas à réserver par mail à michael.bisschops@skynet.be

    30 nov lai nanneu.JPG

  • Nuisances sonores avions bruyants

    Lien permanent

    Avions bruyants: sanctions… après 15 ans d’impunité totale

    En Wallonie, 17 procès-verbaux ont été dressés à l’encontre de compagnies aériennes

     

    Le bruit nuit gravement à la santé.

    Les riverains des aéroports peuvent facilement en témoigner.

    Mais durant 15 ans, les sanctions prévues par le législateur wallon pour les compagnies aériennes qui dépassaient les normes n’étaient pas appliquées. Une situation qui fait désormais partie du passé 

    Incroyable mais vrai !

    Depuis 2004, un arrêté wallon prévoit des sanctions contre les avions trop bruyants.

    Mais, durant 15 ans, il n’a jamais été appliqué. Une situation qui a connu un clap de fin lorsque la cour d’appel de Bruxelles a rendu, en juin 2017, un arrêt donnant raison à des riverains liégeois.

    Et pour faire simple, la cour d’appel a demandé à la Wallonie qu’elle active ce mécanisme de sanctions.


    « Aucune sanction n’a été infligée entre 2004 et le 26 avril 2019 », a expliqué Jean-Luc Crucke, le ministre wallon des Aéroports, en réponse à une question que lui a adressée le député Ecolo Christophe Clersy.

    « Aucun arrêté de localisation des sonomètres fixes n’était adopté, rendant par là même inopérant le dispositif de sanctions mis en place ».


    Le 16 avril dernier, l’arrêté ministériel de localisation des sonomètres sur les aéroports wallons était enfin publié au Moniteur. À partir du 26 avril, les sanctions prévues par cet arrêté de 2004 étaient donc enfin applicables.

    « Depuis le 26 avril 2019, 17 procès-verbaux ont été dressés à l’encontre de compagnies aériennes », a précisé Jean-Luc Crucke. « 9 à Liège et 8 à Charleroi. »

    De ces 17 procès-verbaux, 9 avertissements ont été envoyés, 1 sanction administrative infligée, 1 classement sans suite accordé et 6 dossiers sont en cours. À Charleroi, Ryanair a reçu 8 avertissements.

    À Liège, Astral Aviation a écopé d’une amende administrative de 200 €.


    15 ans d’impunité


    Face à la réponse du ministre, le député Ecolo a réagi, dénonçant dans un communiqué le laxisme des autorités entre 2004 et 2019.

    « Une telle situation, sachant que les dépassements de ces normes de bruit constituent une nuisance tant pour les habitants que pour notre environnement, est incroyable », a-t-il expliqué.

    Christophe Clersy estime aussi que le montant demandé aux compagnies aériennes n’est pas assez dissuasif.

    « C’est comme si on infligeait une amende de 10 euros à un chauffard qui roule à 100 km/h en agglomération.

    Il est important d’y remédier et de faire en sorte que le ciel wallon ne soit pas une zone de non-droit », précise Christophe Clersy qui rappelle que la nouvelle déclaration de politique régionale prévoit de réduire par paliers le nombre de dépassements sonores admis de 6h30 à 7h à Charleroi, particulièrement les week-ends.


    Cependant, pour le ministre Crucke, ce nombre d’infractions est marginal.

    « En 6 mois d’application, peu d’infractions ont été relevées », a-t-il conclu en comparant les 17 p-.v aux 49.863 mouvements opérés en six mois sur les aéroports wallons.


    Par Guillaume Barkhuysen

     

    Source 

     

  • En chemin vers Noël : 30 novembre 2019

    Lien permanent

    Noël sera bientôt là… Préparons nos cœurs…
    Pour bien commencer l’Avent, nous vous proposons une halte, un temps de réflexion, d’échanges et de prières.

    Venez nous rejoindre le samedi 30 novembre de 14 h30 à 16 h30 au Prieuré Saint Martin de Scry.

  • Delhaize installe ses caisses «sans cash contact»

    Lien permanent

    DANS TOUS SES SUPERMARCHÉS

    Vous en avez déjà vu ailleurs, dans certains « Point Chaud » ou encore dans les boucheries Renmans : des caisses où vous donner votre argent à un appareil et non plus à la caissière. Le principe est simple.

    Si vous ne payez pas par carte, vous glissez vos pièces et/ou billets dans l’appareil qui va de suite vous rendre la monnaie. Hier, on installait les mêmes appareils au supermarché Delhaize de Bouge, en région namuroise.

    « En effet, le processus est en cours depuis plusieurs mois et ces appareils sans cash contact seront d’ici peu installés dans nos 128 supermarchés », explique la porte-parole Karima Ghozzi.


    Plus convivial


    Pour Delhaize, deux raisons pour installer ce nouveau système.

    « D’une part et avant tout, c’est une mesure de sécurité supplémentaire pour protéger notre personnel des hold-up », poursuit la porte-parole.

    « D’autre part, comme la caissière ne sera plus occupée à compter l’argent, elle pourra passer un peu plus de temps avec le client. Notamment pour parler un peu par exemple.

    C’est en effet une expérience que nous avons pu vérifier en voyant le fonctionnement ailleurs. D’où la généralisation du système. » Notons que les ordinateurs des caisses et les tapis roulants ont été également modernisés, à Bouge par exemple.


    Delhaize n’équipe actuellement que ses supermarchés, « même si certains franchisés ont aux aussi décidé d’adopter ce système ».

    Delhaize précise enfin que cette caisse « intelligente » peut aussi délivrer de l’argent supplémentaire.

    Si vous payez par carte et que vous avez besoin de 20 euros supplémentaires, la machine vous les délivrera.

    Par M.SP.

     

    Source

  • Marché de Noël Engis 6, 7 et 8 décembre 2019

    Lien permanent

     

    Le Comité des Fêtes d'Engis centre a le plaisir de vous inviter à son


    Marché de Noël - 4ième édition


    Exposants variés
    Petite restauration
    Diverses animations durant les trois jours

    Vendredi 06:

    17h30-02h00 : ouverture du marché de Noël
    19h00: Démonstration de danse country
    20h00 : Animation musicale par DJ Connard
    02h00 : Fermeture du site

    Samedi 07:

    14h00 : ouverture et début de la balade du Père Noël dans les rues d’Engis
    17h00 : Concert par l’atelier chant du CEC d’Engis
    18h00: Animation de l'atelier cirque du CEC
    20h00 : Animation musicale par DJ Infinymix
    02h00: Fermeture du site

    Dimanche 08

    11h00 : ouverture et apéro offert par le comité des fêtes
    Après-midi : animation par Jean-Pol Delré
    18h00 : Fermeture du site

    Afin de pouvoir vous amuser en toute sécurité, un service de gardiennage sera présent les deux jours en soirée.

    Nous remercions déjà tous nos partenaires et sponsors dont la commune d'Engis, le service travaux, le centre culturel.


    Réservez déjà votre week-end

     

     

    Comité Des Fêtes Engis

    Marché de Noël Engis

  • Une idées cadeau ,décoration ? Il réalise des boules de Noël en cuir

    Lien permanent

    lors que les premières ambiances hivernales se font ressentir un peu partout, on commence déjà à penser aux fêtes de fin d’année. Et qui dit fêtes de fin d’année, dit célébrations en famille ou entre amis. Et comme le veut la tradition, un sapin de Noël est souvent installé dans les chaumières.
    Et le moins qu’on puisse écrire, c’est que le Marchinois, Simon Halleux, a eu une idée plutôt originale pour décorer son sapin. Il a créé des boules de Noël en cuir.
    « J’utilise des chutes de cuir pour rentabiliser ce textile devenu coûteux. Je coupe des morceaux de sept à huit centimètres pour les créer », nous explique le créateur qui regorge d’imagination. « Mon épouse m’a donné l’idée. C’est la première année que je réalise les créations, j’espère qu’elles auront du succès », ajoute-t-il. En manipulant le cuir, Simon Halleux met l’accent sur la récupération. « C’est vraiment dans un esprit de récupération et de valorisation que je réalise les boules en cuir. J’essaie de contrer la consommation à l’extrême », précise le Marchinois.
    Le créateur marchinois regorge d’imagination. « Il n’y a pas deux boules qui sont les mêmes. Cela prend entre 35 et 45 minutes pour les réaliser », souligne Simon Halleux.
    Il sera présent sur le marché de la Saint-Catherine à Huy, sur le marché de Noël à Hannut et à Andenne ainsi qu’au chalet des artisans à Huy. Les prix des boules varient entre 5 et 7 euros selon le temps de réalisation et les matières utilisées.
    Par A.D.

     

    Source

  • Remerciement à l'organiste Jules Delmelle dimanche 24 novembre 2019 à 10h30 à Villers le Temple

    Lien permanent

    Merci à Jules DELMELLE ! Après de nombreuses années au service de nos communautés, l’un de nos organistes, Jules Delmelle a décidé de prendre un repos bien mérité.

    Nous le remercierons le dimanche 24 novembre 2019 à 10h30 au cours de l’eucharistie qui sera célébrée à l’église de Villers-le-Temple.

    Deux répétitions des chants sont prévues pour les choristes : les jeudis 14 et 21 nov. à 19h30 à l’église de Villers-le-Temple.

     

    Source

  • Distribution d'arbustes fruitiers le 23 et 24 novembre 2019 par Ecolo Engis

    Lien permanent


     Ecolo Engis revient cette année avec la distribution d'arbustes fruitiers !
     Cette année nous aurons le plaisir de vous distribuer des groseilliers blanc et à maquereau, des vignes à raisins blancs et rouges mais aussi les célèbres framboisiers.
     Vous pourrez en plus discuter avec nous autour d'un bon vin chaud !
    Nous vous donnons rendez-vous de 10h à 12h :
     le samedi 23 novembre à l'école de Clermont-sous-Huy
    le dimanche 24 novembre sur la place de L'Embarcadère à Engis
     Cette distribution est totalement gratuite.