Attention 101 personnes et 8 chiens empoisonnés !!!

Lien permanent

Le Centre Antipoisons s’adapte aux saisons en matière d’information.

Et les responsables donnent aussi quelques conseils pour les intoxications à l’antigel.

« L’antigel est très dangereux. Il n’y a pas de temps à perdre en cas d’ingestion. Souvent, l’hospitalisation est nécessaire », nous dit d’emblée le porte-parole Patrick De Cock.

« En 2018, nous avons reçu 100 appels pour des expositions à l’antigel, avec 109 victimes.

81 victimes étaient des adultes, 20 des enfants.

Et on compte 8 animaux, des chiens qui avaient léché le produit », poursuit le porte-parole qui ajoute,  : « Environ la moitié des appels concernent l’antigel concentré sur les radiateurs de voiture, l’autre moitié concerne le liquide d’essuie-glace avec antigel ».


Certains… le boivent


Comment un adulte peut-il s’intoxiquer à l’antigel ?

« Majoritairement, ce sont des accidents. Par exemple, on a tenté d’ouvrir le récipient avec la bouche, ce qui n’est pas une bonne idée. Mais on note aussi quelques accidents.

Notamment du fait de personnes étrangères, comme des Polonais, qui pensent que c’est un bon alcool, ce qui n’est évidemment pas le cas ! ».


Le centre rappelle qu’il faut particulièrement se méfier des antigels pour les radiateurs de voiture qui contiennent de l’éthylène glycol concentré. Une gorgée d’une solution concentrée peut avoir de graves conséquences pour la santé chez un adulte.


Les symptômes ? Dans un premier temps (de 30 minutes à 12 heures après l’ingestion), la victime présentera un état d’ébriété, comme quand on a trop bu, suivi de nausées et de vomissements.

Dès la 4e heure, un coma peut s’installer. Plus tard, des troubles de fonctionnement du cœur et des reins risquent de se développer.

Cette aggravation progressive est liée à la transformation de l’éthylène glycol par le foie en substances encore plus toxiques.


Par M.SP.

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel