Black Friday les petits commerçants s’y mettent aussi!

Lien permanent

Le vendredi 29 novembre, les accros au shopping seront massivement devant leur écran d’ordinateur et sur leur smartphone pour profiter des réductions du Black Friday.

Cette journée où les commerçants cassent les prix aux États-Unis s’est importée chez nous et, si elle ne concernait que le web ces dernières années, elle est de plus en plus populaire auprès des petites boutiques.


Si vous voulez faire vos achats de Noël en profitant de bons plans, ou remplir votre garde-robe pour l’hiver, le 29 novembre est une date à marquer dans votre agenda.

Le Black Friday, qui fait fureur aux USA, est en effet devenu une journée de promotions aussi chez nous. Au point que de plus en plus de nos commerçants cassent les prix pour l’occasion.


Et pour cause : traditionnellement, ce Black Friday tombe le dernier vendredi du mois de novembre, le lendemain de leur Thanksgiving. C’est le coup d’envoi pour les achats de Noël, en magasins et sur les e-shops.


Chez nous, le Black Friday s’est d’abord importé sur le web, de plus en plus d’e-shops proposant des réductions (souvent jusqu’à 25 ou 30 % pour cette journée), des promotions spéciales sur certains produits ou encore, des cadeaux ajoutés au panier des acheteurs.

 

Mais depuis l’an dernier, c’est l’explosion. Au point que les offres du Black Friday débutent désormais à la mi-novembre, voire au début du mois.

Et tous les secteurs sont concernés : l’habillement et le high-tech, évidemment, mais de plus en plus de concessionnaires auto, de chaînes de supermarchés, et même de commerces de bien-être, comme des coiffeurs et des centres d’esthétique, s’y mettent !


« Cela permet de lancer la période de fin d’année, et de faire des promos, avant de devoir attendre les ventes conjointes et les soldes de janvier », explique Maud, une commerçante namuroise.

« Et puis, si on ne fait rien, les clients vont aller acheter nos produits moins chers sur internet car les e-shops font des promos ce jour-là… On est obligés de suivre et de s’aligner pour résister à la concurrence ».


Interdiction


Car les promotions sont interdites durant la « période d’attente » d’un mois, établie avant les soldes du 3 janvier. Elle démarre donc le 3 décembre…

Seule exception pour les commerçants : les offres conjointes ou couplées, du genre « 2e article à 50 % » ou « -25 % à partir de 2 achats », sachant que ce 2e achat peut-être un simple sac en tissu à 1 euro par exemple…


« Mais ces ventes couplées ont plutôt lieu entre Noël et nouvel an, pour ne pas plomber non plus le chiffre d’affaires des achats de Noël, souvent effectués en dernière minute », ajoute Maud.


« On constate que de plus en plus de commerçants indépendants font le Black Friday pour ne pas être pénalisés par rapport aux sites internet et aux grandes chaînes, qui le font.

La dynamique se transmet », confirme Clarisse Ramakers, directrice du service lobby de l’Union des Classes Moyennes.

« C’est la dernière fois où ils peuvent faire des annonces officielles de prix réduits avant janvier.

Et on est à une période que l’on sait intéressante, car la consommation est forte avec l’approche de la Saint-Nicolas et de Noël ».


Si vous savez déjà ce que vos proches aimeraient trouver sous le sapin, ou si vous voulez vous faire plaisir pour un peu moins cher, un conseil : allez déjà repérer ce qui vous plaît en magasin, ou sur le web, pour gagner du temps le jour J

Par Laurence Piret

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel