Médecine alternative pour 35% des malades

Lien permanent

De plus en plus de patients souffrant de cancers font appel aux médecines alternatives pour se soigner. C’est ce qui ressort d’une étude mondiale publiée dans la prestigieuse revue médicale JAMA Oncology. Selon les chercheurs, ce serait le cas pour un malade sur trois. En plus de leur traitement (chimiothréapie, radiothérapie.) suggéré par leur oncologue, ils font de l’automédication ou vont voir d’autres patriciens dont l’activité n’est pas toujours reconnue.

Plus concrètement, il ressort que 35,8 % de ces patients prennent des compléments alimentaires à base de plantes. La chiropraxie (méthode visant à soigner par manipulations des vertèbres) et l’ostéopathie clôturent le top 3 des médecins alternatives les plus utilisées par les personnes atteintes d’un cancer. Pour se soulager, les malades font également énormément appel aux massages, au yoga, au taî-chi ou qi gong, à la méditation, à des régimes spéciaux, à l’acupuncture, à l’homéopathie, à la naturopathie ou encore à l’hypnose.

« Toutes médecines alternatives qui aident le malade peuvent être bonnes pour lui. Depuis qu’elle fait de la médiation, une de mes patientes arrive à mieux gérer les effets secondaires de sa chimiothérapie. Le problème aujourd’hui est que nos patients ne nous en parlent pas. Or, si certaines médecines alternatives n’ont aucun effet sur leur traitement, d’autres peuvent avoir de lourdes conséquences », nous confie un oncologue. Selon l’étude américaine, 29,3 % des malades n’osent pas avouer cet usage à leur médecin et 47 % estiment qu’il n’a pas besoin d’être mis au courant. »

Par Alison Verlaet

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel