Prendre le bus coûtera moins cher pour les jeunes en 2020

Lien permanent

Le gouvernement prévoit aussi 350 millions d’investissement pour le climat et les nouvelles technologies

 

Le budget wallon 2020 est sorti de terre. Avec lui, le gouvernement PS-MR-Ecolo veut lutter contre les déficits sociaux, écologiques et économiques. Et cela passe, du coup, par un autre déficit, budgétaire cette fois, de quelque 435 millions d’euros. « Nous devons aujourd’hui faire face à des déficits plus importants que le déficit budgétaire », indique le ministre du Budget, Jean-Luc Crucke. « La persistance de la pauvreté, le changement climatique, les difficultés d’accès aux soins de santé… Ce sont à ces déficits-là que nous devons nous attaquer. » Et, bonne nouvelle pour le portefeuille, ni nouvelles taxes, ni augmentations ne sont par contre à prévoir.

Mobilité. Concrètement, le gouvernement wallon a annoncé la mise en œuvre de la première étape vers la gratuité des bus : 5,4 millions sont prévus. Dernièrement, le ministre Philippe Henry avait indiqué que la gratuité coûterait 99,5 millions par an. L’enveloppe ici dégagée ne représente donc que 5 % de cette somme. Il faut maintenant définir ce qui peut être réduit voire rendu gratuit avec ce premier montant mais le ministre annonce au minimum une baisse des tarifs pour les jeunes et les précarisés.

Climat. 111 millions seront consacrés au Fonds Kyoto pour encourager, entre autres, la transition énergétique des entreprises et le déploiement des bornes électriques.

Commerces. 10 millions viendront soutenir les commerces de proximité et la vitalité des centres-villes, via un plan baptisé « Horizon Proximité ». Comme nous vous l’annoncions dans nos éditions au mois d’octobre dernier, le ministre de l’Économie Willy Borsus rencontrera l’ensemble des acteurs « pour mettre sur pied des mesures efficaces ».

Emploi. La ministre Christie Morreale annonce pour sa part dégager 6 millions supplémentaires pour renforcer l’accompagnement des demandeurs d’emploi, en mettant l’accent sur les publics les plus fragilisés.

Logement public. La rénovation et la création de logements publics se poursuivront également : 100 millions sont budgétés pour le premier volet et 31,4 pour le second.

Mais aussi… Le gouvernement entend encore rénover les infrastructures sportives (10 millions), en mettre certaines au niveau olympique (5 millions), rendre la fonction publique plus attractive, mener des actions de réduction des pesticides ou encore lancer l’opération de plantation de 4.000 kilomètres de haies en faveur de la biodiversité. Il ne s’agit bien sûr là que de quelques priorités pointées par le gouvernement.

Un investissement potentiel de 350 millions. En plus de mettre la main à la poche pour ces différentes mesures, l’exécutif wallon souhaite aussi investir pas moins de 350 millions. 223 seront consacrés à des mesures climatiques : isolation, logements, covoiturage, mobilité douce, mobilité collective et énergies renouvelables. 127 autres millions seront investis dans les nouvelles technologies.

Ces investissements se feront toutefois hors périmètre budgétaire. Pour les mettre en œuvre, la Wallonie devra donc obtenir l’accord de l’Europe. Mais le ministre se montre confiant : « Il s’agit là de deux thématiques dans lesquelles l’Europe elle-même nous demande d’investir. L’urgence nous l’impose aussi. »

Par SA.B.

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel