Des veaux tués à la naissance car trop maigres

Lien permanent

Le marché de la viande bovine va mal et les nouveau-nés mâles de race laitière, surtout pies noires, ne sont plus achetés à la ferme qu’à des prix très bas. Et ceux qui sont chétifs, dont les jumeaux, ou malades (diarrhées…) ne valent plus grand-chose.

Du coup, les marchands rechignent à les acheter pour les faire engraisser quelques semaines dans de gros centres spécialisés. Dans ces conditions, de plus en plus d’éleveurs font euthanasier les nouveau-nés mâles.
Quid de l’éthique ?

« C’est une catastrophe pour le secteur », déplore Benoît Cassart, secrétaire général de la Fédération nationale du commerce de bétail et de viande.

« Et c’est regrettable d’un point de vue éthique. » Difficile de dire combien sont ainsi éliminés. « On ne dispose d’aucun chiffre », selon Marie-Laurence Semaille, conseillère à la Fédération wallonne de l’Agriculture.

Ce prix bas est notamment dû à la volonté de l’Irlande de doper ses exportations de bétail laitier vers les Pays-Bas, où l’on trouve nombre de centres d’engraissement pour veaux de races laitières.


Par ailleurs, les veaux belges sont pénalisés à l’exportation en raison du coût des tests leur permettant de montrer patte blanche pour la fièvre catarrhale ovine. Pour un veau mâle pie noire de 8 jours à 4 semaines, le prix moyen était de 38,14 € voici deux semaines, contre 72 € début juillet.

« Il y en a même, parmi les moins gros, qui se vendent sous les 20 € », déplore un éleveur. Alors qu’avant, souligne Benoît Cassart, le prix oscillait entre 100 et 200 €.


Des solutions sont envisageables. Dont le « sexage », qui permet d’augmenter le taux de femelles. Mais ça a un coût. On peut aussi essayer de croiser avec des races plus viandeuses.

Cependant, ça peut alors poser des soucis au vêlage, avec recours plus fréquent au vétérinaire. D’où surcoût…


De son côté, la FUGEA, une fédération d’agriculteurs, tente de mettre sur pied une filière valorisant l’élevage de ces veaux chétifs, avec des vaches-nourrices. Mais ça exige du boulot et des infrastructures.


Par Y.B.

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel