Un vol très particulier a été commis dans la nuit de vendredi à samedi

Lien permanent

Un vol très particulier a été commis dans la nuit de vendredi à samedi au préjudice de l’élevage bio de Salers : sur la route reliant Xhoris à Hamoir, une barrière de pré en acier galvanisé a été dérobée. Par chance, les bêtes qui se trouvaient dans le champ n’en ont pas profité pour se faire la malle.
Ce week-end, Jean-Pol Mosbeux qui exploite l’élevage bio de Salers à Hamoir a lancé un appel sur les réseaux sociaux. Mais il n’est pas très optimiste quant aux chances de retrouver la barrière de pré qu’on lui a volée dans la nuit de vendredi à samedi.
Une soixantaine de vaches (sur les 300 que compte son exploitation) se trouvait alors dans un champ situé le long de la route qui relie Xhoris à Hamoir. Il était fermé par cette barrière de 4 mètres de long sur 1 m de haut. Elle pesait entre 60 et 70 kilos. Samedi matin, en passant devant le pré, Jean-Pol Mosbeux a constaté qu’elle avait disparu. « Pour moi, c’est un marchand de vieux fer qui a dû faire le coup. Qui d’autres voudrait de ça », soupire le fermier.
Ce n’est pas la première fois que les barrières du fermier suscitent la convoitise des voleurs. « Par le passé, on avait déjà essayé de m’en voler une. J’avais dû la souder avec des attaches. Mais franchement, c’est avoir peur de laisser quelque chose », se désole le Hamoirien. Il évalue son préjudice à 150 euros. Mais il aurait pu être plus élevé. « Les 64 vaches qui se trouvaient dans le pré auraient pu en profiter pour s’en fuir. Heureusement, cela n’a pas été le cas.

Par M-Cl.G.

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel