• Un village Halloween de 27 chalets durant 4 jours, uneidée sortie !!!

    Lien permanent

    Le village Halloween est de retour sur la place Merlot à Seraing.

    Organisé par le comité de quartier des Biens-Communaux, il propose 27 chalets répartis autour d’un podium central où se dérouleront de nombreuses manifestations.

    «Un concert aura lieu tous les soirs, suivis de DJ en fin de soirée, explique l’organisateur. Il accueillera aussi le concours du meilleur costume et de la meilleure décoration de chalet.»

    Ce jeudi 31 octobre, le village ouvrira ses portes en douceur. Mais les activités commenceront véritablement le vendredi 1 novembre à 18h30, avec l’ouverture officielle, suivie d’un concert de Tony di Napoli à 19h30 et de Mickael Kens qui chante Elvis à 20h30.

    Le samedi, il sera ouvert de 14h à 1h avec des concerts de Dany Danubio, Maria Detilloux et d’Ariane Franconeri. Et une marche aux flambeaux à partir de 18h30.

    Le dimanche est prévu un théâtre de marionnettes à 16h et 17h, une distribution gratuite de soupe au potiron et de chocolat chaud dès 16h30, et toute une série de concerts de Jeremy Vrancken, de Zumba, de Fabrice et Sabrina, Syam Bioz et de chansons des années 70 dès 20h30. Fermeture à 23h

     

    Source

  • Du wifi gratuit dans les lieux publics de Nandrin

    Lien permanent

    Cinq communes de l’arrondissement Huy-Waremme ont été sélectionnées pour le projet « Wifi4Eu » de l’Union Européenne : Engis, Amay, Crisnée, Nandrin et Saint-Georges. Les visiteurs de ces différentes communes pourront bénéficier du Wifi dans les espaces publiques définis.


    Des points wifi gratuits vont être installés dans 5 communes de l’arrondissement Huy-Waremme grâce à un financement de l’Union Européenne. Engis, Amay, Crisnée, Nandrin et Saint-Georges ont été sélectionnées par ce projet. Jean-Michel Javaux vient en effet d’apprendre que la commune d’Amay avait été retenue parmi les 1780 communes européennes. « En février dernier, nous avons rentré l’appel à projet. Nous aimerions placer du wifi gratuit sur la Grand-Place d’Amay. De nombreuses activités sont organisées à cet endroit. A la gare d’Amay, nous aimerions également l’installer. Et si il y a encore une possibilité, pourquoi pas l’installer aussi à la gare d’Ampsin car il y a pas mal de voyageurs qui prennent le train », nous explique Jean-Michel Javaux, le bourgmestre d’Amay.
    Pas moins de 13.000 communes de toute l’Europe avaient soumis leur candidature. Les habitants et visiteurs de l’entité pourront se connecter gratuitement sur internet depuis des lieux bien définis. A Saint-Georges, Francis Dejon, le bourgmestre les a déjà choisis. « Le wifi sera installé sur la place Douffet à Stockay. C’est un endroit que l’on veut un endroit de rencontres », nous explique-t-il.


    A Crisnée, le wifi sera installé aux abords de la nouvelle maison communale et « si le financement le permet, nous équiperons également l’espace culturel à Kemexhe », indique Philippe Goffin.
    Cette initiative promeut la connectivité wifi gratuite pour les citoyens européens dans les lieux publics tels que les parcs, les places, les bibliothèques. Grâce à ce projet, les communes sélectionnées peuvent bénéficierd'un subside de 15.000 euros.


    Par A.D.

    Source

  • Hôtels, gîtes, chambres d’hôtes affichent complet pour le Week-end Rallye du Condroz

    Lien permanent
    Le Rallye du Condroz à Huy permet de belles retombées économiques dans tout le secteur horéca dans l’ensemble de la Province de Liège.
     
    La 46e édition du Rallye du Condroz débutera ce vendredi 1er novembre. La spéciale d'essai se tiendra à Ben-Ahin de 9h à midi et de 13h à 17h. Entrée: 5 € et entrée gratuite pour ceux qui seront en possession du pass week-end. Autres rendez-vous ce vendredi 1er novembre: présentation et dédicace du livre de Stéphane Prévot dans le chapiteau installé à Huy de 16h à 18h et séance d'autographes dès 18h30 dans le chapiteau. Programme obligatoire pour accéder à la zone autographe.
    En ce qui concerne les retombées économiques, elles sont déjà positives. « Tous les hôtels, les gîtes et chambres d’hôtes affichent complet depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, de Marche-en-Famenne à Bierset. Brasseurs, traiteurs, loueurs de chapiteau sont sur pied de guerre », indique Olivier Rocour, président du Royam Motor Club de Huy et directeur de l’événement, comme l’impose le règlement européen puis que cette année, le Rallye du Condroz sera une manche de l’ERT.
    L’Hôtel du Fort affiche complet
    C’est ainsi que l’Hôtel du Fort, situé chaussée Napoléon à Huy, affiche lui aussi complet. « Nous avons 27 chambres. Nous sommes complets chaque année. Ce sont souvent les mêmes personnes qui reviennent : une partie des officiels, deux teams et des Luxembourgeois qui viennent depuis plus de 25 ans », précise Yves Risac, gérant de l’Hôtel. Il est aussi administrateur des commerçants hutois. « Comme toute activité, cela rapporte plus à certains qu’à d’autres. Vu que ce vendredi est férié, cela devrait poser moins de problèmes à certains. Pour le secteur de l’horéca, les retombées sont positives. Le Rallye du Condroz accueille 60 % de néerlandophones et 40 % de francophones. C’est un événement majeur au niveau local mais aussi national et même international. Il y a également des retombées indirectes comme la visibilité et la notoriété de Huy », précise-t-il.
    Le café « O’Malley » se prépare
    Sur la Grand’Place de Huy, les préparatifs vont bon train avant l’arrivée du rallye. Au café O’Malley, ouvert sept jours sur sept, ce prochain week-end sera un des plus gros week-end de l’année. « Tout comme le 15 Août, la Flèche wallonne cycliste et parfois le passage du Tour de France », ajoute Juany Lopez, un des serveurs du café depuis quatre ans. »Nous avons plus d’effectif pour bien servir les clients. Il y a les habitués et les participants au rallye dont le pilote Jean-Frédéric Collignon et son team. La clientèle arrive par vagues durant la journée, entre les différentes spéciales. Elle vient manger puis elle part puis elle revient boire un verre puis elle repart puis elle revient manger en soirée. Nous avons beaucoup de restauration. Le midi, ce sont des plats de brasserie plus rapides et le soir, les clients sont plus relax et prennent le temps de manger, parfois entrée, plat et dessert. Nous accueillons beaucoup de néerlandophones et des étrangers qu’ils soient supporters ou participants. Certains sont très festifs et ne regardent pas aux contrôles de la police. Il y a une chouette ambiance dans le café », se félicite Juany Lopez.
    Thierry Neuville à la Brasserie
    Et à côté, à la Brasserie, le « QG » du rallye du Condroz, c’est aussi l’effervescence.
    « Nous accueillerons des pilotes et des supporters comme chaque année », précise Jean-Michel Beulen, le patron, qui s’apprête à vivre son deuxième Condroz
    « Durant les trois jours, nous recevons beaucoup de Hollandais et de néerlandophones. Nous affichons complet le vendredi et le samedi avec deux services de restauration. Certains clients viennent manger tôt puis s’en vont et nous proposons un second service aux clients suivants, le midi et le soir. Notre carte est réduite pour pouvoir servir tout le monde au plus vite », indique Jean-Michel Beulen. Et ce vendredi soir, Thierry Neuville sera présent à « La Brasserie » à Huy.
    Week-end moules aux Caves D’Huy
    En face, dans le café-brasserie « Aux Caves D’Huy », on se félicite également de cet événement. « Ce ne sera pas un des plus gros week-end de l’année pour nous. Nous avons une terrasse de 100 personnes quand il fait beau et nous travaillons très bien à ces moments-là (Pâques, Ascension, Pentecôte, ...). Le week-end prochain, nous travaillerons bien pour le rallye avec notre équipe habituelle. Ce sera un week-end moules à 19 € en plus de la carte traditionnelle. Nous accueillons majoritairement des néerlandophones, quelques Anglais et d’autres qui logent dans la région. Nous recevons aussi des journalistes de la RTBF qui viennent travailler chez nous », précise Claudy Dall’Oca, le patron des Caves D’Huy. « Je suis content de l’organisation du rallye du Condroz à Huy. Cela anime la Ville et cela fait connaître le centre-ville. Il ne faut pas regarder que son cas. C’est bien pour tout le monde. Le vendredi midi et le samedi soir, nous serons complets (45 places) », ajoute Claudy Dall’Oca.

    Difficultés de trouver des bénévoles
    Il y aura cette année 36 buvettes sur l’ensemble du parcours du 46e Rallye du Condroz pour servir les 70 à 80.000 spectateurs attendus.
    « De nouvelles buvettes sont prévues cette année suite au retour notamment de la spéciale Ouffet-Clavier. Il y en aura donc à Ouffet et à Clavier avec « Le Repair » mais aussi à Strée et à l’école et au club de football de Solières », précise Olivier Rocour, président du Royal Motor Club de Huy et directeur de l’événement.
    Mais paradoxalement, il est de plus en plus difficile de trouver des bénévoles pour s’occuper des entrées des spéciales et pour tenir les buvettes.
    « Pour les clubs, c’est un bon moyen de pouvoir gagner de l’argent mais eux aussi connaissent de plus en de difficultés pour mobiliser leurs troupes, même si ce n’est qu’un week-end sur l’année. Quand on se réunit en juin, certaines asbl ou certains clubs annoncent la présence de 50 personnes pour tenir les buvettes puis à quelques jours du rallye, il n’y en a plus que 10, voire même quatre parfois ! C’est un peu plus dur chaque année. C’est un phénomène de société. La jeunesse n’est plus ce qu’elle était. Les écrans et tablettes les intéressent plus que les sorties avec des copains à l’extérieur », regrette Olivier Rocour.
     
    Par

    Marc Gérardy

     
     
     
  • Un deuxième tournoi Fortnite !!! à vos inscriptions !!!

    Lien permanent

    La deuxième édition du tournoi Fortnite de la Mézon de Huy se déroulera le 23 novembre prochain.

    Après le succès du premier tournoi organisé le 4 mai dernier, il était impensable pour Laurent Streel, animateur à la Mézon, de ne pas organiser une seconde édition : « Nous remettons le couvert car la demande est toujours grande. Au mois de mai, il y avait 12 équipes et environ 50 jeunes sur la PS4.

    Nous tablons donc sur un succès identique ici », se réjouit-il.

    12 équipes de 4 personnes s’affronteront donc sur ce phénomène planétaire lancé en 2017.

    Fortnite est un jeu vidéo du type « bataille royale » : 100 joueurs sont largués sur une carte et luttent pour être le dernier survivant.

    Le principe du tournoi de la maison des jeunes est donc simple : « Il se déroulera en section, par équipes de 4.

    Les points se gagneront en fonction du nombre de kill, les adversaires éliminés, et du classement de l’équipe à la fin de leur partie », précise l’animateur. Les équipes du tournoi ne s’affronteront donc pas directement.

    Cette fois-ci, Laurent espère mettre à disposition une douzaine de consoles PS4 pour permettre à 12 jeunes de jouer en même temps. Pour accentuer le confort, les « gamers » pourront prendre leur matériel pour tenter de rafler la première place : casque, manette, clavier, souris. Des récompenses, comme des cartes Playstation Store, attendent chaque participant.


    UN COIN POUR LES JEUX RÉTROS

    En plus du tournoi, des PCs seront disponibles pour jouer au « Retro Lan Party », réseau local, sur des jeux rétros incontournables tels que: Counter Strike, Quake 3, Unreal Tournament, Age Of Empire, Worl Of Warcraft,… Le tournoi se tiendra le 23 novembre, 7 quai Dautrebande de 13 à 21h.

    Le prix d’entrée est de 2€/ personne.

    Infos et inscriptions : lamezon@hotmail.com ou par téléphone au 085/21.16.30-0474/ 54.33.12.

    Pour les personnes intéressées, il reste encore quelques places mais ces dernières partent rapidement


    .Par M.GI.

    Source

  • Il y a 60% des accidents qui se produisent dans l’obscurité, des feux défectueux ?

    Lien permanent

    Depuis le changement d’heure, la nuit tombe bien plus tôt sur le chemin de la maison au retour du travail. Touring reçoit régulièrement des plaintes sur le manque d’éclairage des véhicules.


    La situation s’améliore, mais ce n’est pas encore la panacée. En ce début d’automne, Touring a réalisé une enquête sur le terrain, contrôlant un millier de véhicules à différents endroits de Belgique. À chaque fois, ses préposés ont vérifié si tous les feux avant, arrière et les stops fonctionnaient. « Il ressort qu’un conducteur sur dix n’était pas en ordre avec l’éclairage », chiffre Lorenzo Stefani, porte-parole de l’organisme de mobilité. Il n’est pas surpris par ce résultat. Régulièrement, Touring reçoit des plaintes à ce sujet.


    « Un tel manquement met les autres usagers directement en danger et c’est très alarmant quand l’on sait que plus de 60 % des accidents se produisent dans l’obscurité », souligne Lorenzo Stefani. Il reconnaît que la situation s’améliore néanmoins. Jusqu’il y a peu, on tournait aux alentours de 20 % des véhicules qui n’étaient pas en ordre. « Cette baisse est sans doute due aux systèmes d’avertissement des nouveaux véhicules qui informent le conducteur quand un feu est défectueux », note-t-il. Cette avancée est contrebalancée par un parc automobile vieillissant et une durée d’utilisation toujours plus longue. En 2012, l’âge moyen d’une voiture était de 97 mois, contre 110 mois en 2018. Les voitures d’occasion remises en circulation sont toujours plus nombreuses. « En 2018, il y a 657.000 immatriculations de ce type, soit 100.000 de plus que pour les voitures neuves. Une des raisons de cette augmentation serait l’incertitude sur les motorisations autorisées dans le futur », avance notre interlocuteur.
    Dans la foulée, Touring rappelle les près de 400.000 véhicules qui tombent sous le coup d’une carte rouge au contrôle technique pour des problèmes de feux. « Le problème des feux de croisement occupe le top 5 des manquements depuis des années, malgré le risque d’amende », déplore Lorenzo Stefani. L’amende est de 58 euros pour un feu défectueux et de 174 euros si on roule sans feux à l’avant ou à l’arrière. Quant à l’antibrouillard défaillant ou oublié, c’est 116 euros.
    Pas une excuse
    « Encore de trop nombreux conducteurs pensent que leurs feux ne servent qu’à mieux voir. Bien entendu, c’est important. À partir de 45 ans, nous avons besoin de deux fois plus de lumière qu’une personne de 20 ans », dit-il. Et le fait que les ampoules soient plus difficiles à remplacer soi-même sur les nouveaux modèles ne doit pas être une excuse pour ne rien faire.
    Pour vérifier le bon fonctionnement des feux, il suffit de regarder leur reflet sur un mur ou dans une vitrine. Pour ce qui est de l’arrière, on demandera l’aide d’un passager en appuyant sur la pédale de frein, sans oublier d’activer la marche arrière. Un clignotant qui fonctionne trop vite trahit une lampe grillée ».

     


    Par Yannick Hallet

     

    Source

     

  • La police met en garde!

    Lien permanent

    Attention à cette nouvelle arnaque via les lecteurs de cartes et sur les sites de seconde main.La police attire l’attention sur une nouvelle arnaque qui a coûté 750 euros à un Belge de 40 ans.
    Surfer sur Internet n’est pas sans risque. Les fraudes et arnaques sont légions sur le Web, notamment sur les sites de seconde main. Trop confiants ? Trop crédules ? Nombreux sont les personnes à se faire avoir par des escrocs peu scrupuleux.
    Ce fut notamment le cas d’un homme de 40 ans, originaire de Nieuwpoort, qui avait mis un casque de moto à vendre. Un certain Willem Janssen s’était montré intéressé et a même voulu payer le prix demandé, sans chercher à négocier. Mais comme l’explique le Nieuwsblad, ce soi-disant acheteur a prétendu avoir déjà été arnaqué dans le passé. Il a donc demandé au vendeur de prouver ses bonnes intentions en cliquant sur un lien.
    Une fois sur ce lien, il devait lui verse un centime d’euro et entrer deux codes via son lecteur de carte bancaire. Si le vendeur a trouvé la méthode étrange, il ne s’est pas posé plus de question et a exécuté les demandes. Bien mal lui en a pris car grâce à cela, l’escroc a pu obtenir les coordonnées bancaires de sa victime et lui voler pas moins de 750 euros.
    Une nouvelle arnaque qui invite à la vigilance. « Soyez vigilant, ne cliquez jamais sur des liens inconnus et ne communiquez jamais vos coordonnées bancaires », prévient la zone de police de Nieuwport. « Toute personne victime de telles pratiques est priée de le signaler immédiatement à la police. Bien entendu, il est également nécessaire d’informer la banque le plus tôt possible et de bloquer la carte bancaire. »

    Source 

  • Un défibrillateur externe automatique est accessible 24h/24, 7j/7 à Ouffet

    Lien permanent

     

    La Bourgmestre d'Ouffet Caroline Cassart l'annonce sur Facebook 

    Sic "

    Conscients qu’un arrêt cardiaque peut survenir à tout instant, au hasard et sans prévenir, et qu’une intervention rapide des témoins et des secours est nécessaire pour augmenter les chances de survie, nous avons acquis depuis peu, à l’administration communale, un défibrillateur externe automatique.

    Facile d’utilisation, il est accessible 24h/24, 7j/7, sur la façade de l’administration communale, à droite de la porte d’entrée principale. Cet appareil peut sauver une vie, merci de ne pas le dégrader! "

    Photos Facebook CC 

     

  • Les 1 et 2 novembre 2019 des prières et des rameaux de buis bénis seront à votre disposition

    Lien permanent

    Les 1 et 2 novembre 2019 des prières et des rameaux de buis bénis seront à votre disposition pour vivre un temps de recueillement près de la tombe de vos défunts.

    Dans certains cimetières, après la célébration prévue à l’église, une personne se tiendra à votre disposition pour la bénédiction des tombes.

    Les 1 et 2 novembre 2019 vous trouverez dans le fond des églises des livrets gratuits « Prions en Église » regroupant tous les textes et commentaires des célébrations du 1er au 6 novembre.

    http://www.cathocondroz.be/wp-content/uploads/2019/10/breves55novembre2019.pdf

    Les horaires clic ici 

  • Pourquoi Halloween ?

    Lien permanent

    L'événement principal de la fête est la chasse aux bonbons, aussi appelé passage d'Halloween, durant lequel des enfants déguisés vont de porte en porte pour réclamer des friandises.

    Les petits anglophones crient « Trick or treat ! », qui signifie « Farce ou friandise ! ». En France et en Belgique, l'habitude est de dire une phrase semblable à celle des anglophones « Des bonbons ou un sort ! »Note 1. Tandis qu'au Québec, les enfants crient « Bonbons s'il-vous-plaît ! ».

    En ce sens, Halloween fut d'abord connue sous le nom de « Soirée des tours » dans les premières régions des États-Unis où elle se diffusa. Les costumes des enfants, souvent effrayants, servent à donner l'illusion que les esprits maléfiques d'autrefois reviennent hanter les rues des villes dans lesquelles le porte-à-porte est pratiqué26.
    La tradition du porte-à-porte pour demander de la nourriture existait déjà au Royaume-Uni et en Irlande : les enfants et les pauvres chantaient et récitaient des prières contre soul cakes (gâteaux de l’âme). La tradition d'Halloween est née au XIXe siècle en Écosse et en Irlande27.

    Aux États-Unis et dans les pays du Commonwealth, le trick-or-treating est une tradition depuis les années 1930.
    Les propriétaires de maisons souhaitant participer à cette tradition décorent habituellement leur porte de toiles d'araignées, de squelettes en plastiques ou de Jack-o'-lantern. Les habitants sont eux-mêmes souvent déguisés, donnent des friandises, des barres de chocolat, et parfois même des boissons gazeuses. Certaines personnes utilisent des effets sonores et de la fumée pour ajouter de l'ambiance.


    À une certaine époque, aux États-Unis, il y eut de nombreuses rumeurs portant sur des enfants qui auraient retrouvé des épingles et des lames de rasoir dans des pommes et des bonbons récoltés la nuit d’Halloween28. Bien qu'il existe des preuves de ces incidents, ces actes malveillants sont extrêmement rares et n'ont jamais donné lieu à des blessures graves29. Néanmoins, certaines mesures de sécurité ont été mises en place pour rassurer la population.


    La collecte pour l'UNICEF est devenue une tradition durant Halloween au Canada et aux États-Unis. Débutant en 1948 comme événement local dans une banlieue de Philadelphie, le programme consiste en la distribution de petites boîtes aux écoliers, avec lesquelles ils peuvent solliciter des dons en visitant les maisons. Selon les estimations, les enfants ont amassé plus de 119 millions de dollars américains pour l'UNICEF depuis le début du programme.

    En 2006, l'UNICEF retire ces boîtes dans certaines parties du monde, citant des problèmes administratifs et de sécurité.

    Halloween ou l'Halloween en français canadien, est une fête folklorique et païenne traditionnelle originaire des îles Anglos-Celtes célébrée dans la soirée du 31 octobre, veille de la fête chrétienne de la Toussaint. Son nom est une contraction de l'anglais All Hallows-Even qui signifie the eve of All Hallows' Day en anglais contemporain et peut se traduire comme « la veille de tous les saints » ou « la veillée de la Toussaint ».


    En dépit de son nom d'origine chrétienne et anglaise, la grande majorité des sources[réf. souhaitée] présentent Halloween comme un héritage de la fête païenne de Samain qui était célébrée au début de l'automne par les Celtes et constituait pour eux une sorte de fête du nouvel an. Halloween est ainsi connue jusqu'à nos jours sous le nom de Oíche Shamhna en gaélique. Elle est une fête très populaire en Irlande, en Écosse et au Pays de Galles où l'on trouve de nombreux témoignages historiques de son existence. Jack-o'-lantern, la lanterne emblématique d'Halloween, est elle-même issue d'une légende irlandaise.

     


    C'est à partir du VIIIe siècle, sous le pape Grégoire III (731-741) et, au siècle suivant, sous le pape Grégoire IV (827-844), que l'église catholique déplaça la fête de la Toussaint, qui pouvait se fêter jusqu'alors après Pâques ou après la Pentecôte, à la date du 1er novembre, christianisant ainsi la fête de Samain.
    La fête d'Halloween est introduite aux États-Unis et au Canada après l'arrivée massive d'émigrants irlandais et écossais notamment à la suite de la Grande famine en Irlande (1845-1851). Elle y gagne en popularité à partir des années 1920 et c'est sur le nouveau continent qu'apparaissent les lanternes Jack-o'-lanterns confectionnées à partir de citrouilles, d'origine locale, en remplacement des navets utilisés en Europe.


    Halloween est aujourd'hui célébrée principalement en Irlande, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et, dans une moindre mesure, dans de nombreux autres pays. La tradition moderne la plus connue veut que les enfants se déguisent avec des costumes effrayants à l'image des fantômes, des sorcières, des monstres ou des vampires et aillent sonner aux portes en demandant des friandises avec la formule : Trick or treat! qui signifie « des bonbons ou un sort !


    La soirée peut également être marquée par des feux de joie, des feux d'artifices, des jeux d'enfants, la lecture de contes horrifiques ou de poèmes d'Halloween, la diffusion de films d'horreur mais aussi la tenue de messes anticipées de la Toussaint dans sa composante strictement religieuse

     

    Source

     

    75266161_1613275218808623_5165609956342235136_n.jpg

     

  • Foire du Livre à 1 € le 3 novembre 2019

    Lien permanent

    La prochaine "Foire du livre à 1 €"en sera à sa 10e édition. La précédente, en mai 2019, avait attiré plus de 900 personnes.
    Elle se déroulera dans les sous-sols de l'église Saint-Vincent, avenue Albert Mahiels (Liège, Quartier des Vennes, face au pont de Fragnée), le dimanche 3 novembre, de 9 à 17 heures.
    Plus de 10.000 livres seront proposés par une vingtaine d’exposants au prix unique de 1 €.
    La P.A.F. pour l'entrée est de 1 €, entrée gratuite pour les enfants de moins de 12 ans.
    Bar et petite restauration.
    Accès aux P.M.R.
    Cette manifestation est organisée en partenariat avec le "Télé-Service" de Seraing.

     

     

    Église Saint-Vincent De Liège
    Avenue Albert Mahiels, 4000 Liège

    Foire du Livre à 1 € - Liège

    10e FOIRE DU LIVRE A 1 €

  • Toujours est-il qu’Alibaba ne rime pas forcément uniquement avec avions ?

    Lien permanent

    Le premier train Alibaba venant de Chine

    Liege Airport va accueillir le géant chinois du commerce en ligne Alibaba. Toujours est-il qu’Alibaba ne rime pas forcément uniquement avec «avions». En effet,  vendredi passé après-midi, c’est un… train qui est arrivé à Bierset.

    Un train de marchandises affrété par Alibaba Cainiao parti de la ville de Yiwu et qui est arrivé en terres principautaires après 17 jours de voyage.

    «Il faut savoir que la capacité d’un avion pour le transport de marchandises est d’environ 100 tonnes,détaille Bert Sélys, responsable Cargo & Logistique de Liege Airport.

    Un train tel que celui que nous accueillons ici est chargé avec 800 tonnes. L’avion n’est donc qu’une partie du flux dans les mouvements de marchandises. Ici, nous offrons les deux: l’aérien et le ferroviaire.

    Je dirais même les trois, puisque nous avons également les conteneurs maritimes via le Port autonome de Liège.»

    Liege Airport ne mise pas que sur l’aérien. Il y a déjà deux lignes par semaine qui arrivent et démarrent de Bierset en direction de la ville de Zhengzhou pour le transport de marchandises de différents opérateurs.

    Depuis  vendredi passé , une troisième liaison hebdomadaire est lancée entre Liege Airport et Yiwu.


    TRAJET DE 17 JOURS

    Pour le géant chinois du commerce de marchandises en ligne, la région liégeoise est d’une importance stratégique. «Liège avait lancé le premier train à destination de la Chine (Zhengzhou) en 2018.

    Un an plus tard, voici donc une deuxième liaison avec Yiwu, qui n’est autre que le cœur de l’industrie du commerce électronique», pointe Bram Amkreutz, directeur général de Liege Logistics Intermodal.

    «La ligne de train Yiwu-Liège est initialement prévue pour fonctionner une fois par semaine et devrait raccourcir les délais de livraison pour les marchandises circulant entre l’Europe et la Chine», ajoute pour sa part Christian Delcourt, communication manager de Liege Airport.

    Cette liaison ferroviaire pour le transport de marchandises entre l’Empire du milieu et la cité des Princes-Evêques est louée par l’AWEX, l’Agence wallonne à l’Exportation.

    «Yiwu étant au cœur du développement du commerce électronique en Chine, le départ des trains de fret offre aux exportateurs wallons et européens de nouvelles opportunités d’atteindre le marché de la consommation chinoise à moindre coût», souligne Michel Kempeneers, directeur à l’AWEX.

    Par GASPARD GROSJEAN

    Source

  • Conférence : Les loups, nos nouveaux voisins le 6 novembre 2019

    Lien permanent
    De janvier 2018 à juillet 2019, la présence de 6 loups a été́ scientifiquement prouvée en Belgique par les tests ADN et relayée par les médias.

    Ces loups, 5 mâles et 1 femelle, sont des jeunes en dispersion, à la recherche d’un territoire pour fonder leur meute. Ils recolonisent NATURELLEMENT les terres occupées jadis par leur espèce, avant leur extermination par l’homme. La femelle, Naya, a malheureusement été abattue dans le Limbourg ; cela a été confirmé début octobre 2019.

    Le statut d’espèce protégée, les forêts plus étendues qu’auparavant et surtout plus giboyeuses expliquent leur retour.

    Dès à présent, la question de leur cohabitation avec l’homme doit être réfléchie ! Le loup, grand prédateur, a toute sa place dans notre écosystème. Il joue un rôle essentiel dans nos forêts pour la régulation des sangliers, cervidés, ratons laveurs, ....

    La Locale ECOLO d’Aywaille, en collaboration avec celles de Stoumont, Jalhay, Comblain-au-Pont et Ferrières, vous invite à la conférence d’un grand spécialiste européen, Jean-Marc Landry, biologiste, éthologue et expert du loup en milieu pastoral. Depuis de nombreuses années, il partage ses expériences de terrain et transmet stratégies et outils pour une cohabitation la plus harmonieuse possible avec le loup.

    Rendez-vous ce mercredi 6 novembre dès 19h au Centre récréatif de Remouchamps!

    P.A.F. de 2€, gratuit pour les moins de 12 ans.

     

     

     

    Conférence : Les loups, nos nouveaux voisins

  • Horaire des célébrations de la Toussaint 2019

    Lien permanent

    Horaire des célébrations de la Toussaint

    Paroisses des communes
    d’Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot


    Vendredi 01 novembre


    9h : BORSU : Eucharistie.
    9h : OUFFET (presbytère) : Eucharistie.
    9h : TAVIER : Eucharistie.
    10h30 : ANTHISNES : Eucharistie
    10h30 : OCQUIER : Célébration de la Parole.
    10h30 : NANDRIN : Eucharistie.
    10h30 : TERWAGNE : Eucharistie.
    11h : FRAITURE (clinique) : Célébration de la Parole.
    11h : XHOS : Célébration de la Parole.
    14h : LES AVINS : Eucharistie.
    14h : VILLERS-LE-TEMPLE : Eucharistie.
    14h : WARZEE : Eucharistie.
    15h : FRAITURE : Célébration de la Parole.
    15h HODY : Célébration de la Parole.
    15h : SAINT-SEVERIN : Célébration de la Parole.
    15h30 : CLAVIER-VILLAGE : Eucharistie.
    15h30 : SENY : Eucharistie.


    Samedi 2 novembre


    10h30 : OUFFET : Eucharistie
    10h30 : TINLOT : Eucharistie.
    18h00 : PAIR : Eucharistie


    A l’entrée des églises ou des cimetières,
    des prières et des rameaux de buis bénis
    seront à votre disposition pour vous aider à vivre
    un temps de recueillement près de la tombe de vos défunts.


    Dans certains cimetières, après la célébration prévue à l’église,
    une personne se tiendra à votre disposition
    pour la bénédiction des tombes.

  • Les citoyens d'Engis auront accès à une plateforme en ligne visant à faciliter la communication

    Lien permanent


    Dès vendredi, les Engissois auront accès à une plateforme de participation citoyenne en ligne. Le but ? Faciliter la communication entre les citoyens et leur administration communale en leur offrant la possibilité de soumettre des idées de projets en un clic.

    Dès le premier novembre, les habitants d’Engis auront accès à une plateforme citoyenne en ligne qui leur permettra de partager leurs idées de projets pour la commune.

    Développée conjointement avec la société Citizenlab, cette initiative vise avant tout à développer un lieu d’échange entre les Engissois et leur administration communale. « On ne veut ni créer une foire aux questions, ni un réseau social déguisé, rassure le bourgmestre, Serge Manzato. Le but est de susciter un dialogue constant entre le citoyen et les élus communaux. Je ne vois pas ce qu’il y a de plus démocratique que ce processus. »

    Une enveloppe fictive

    Cette application vient répondre à la volonté, émise dans la déclaration de politique communale, de créer des budgets participatifs. Concrètement, la plateforme propose à chaque membre inscrit de distribuer une enveloppe fictive de 20 000 euros entre quatre projets de 5000 euros chacun. Ces projets se veulent « à taille de quartier », comme l’explique le bourgmestre.

    Dans un premier temps, aucun projet n’est présenté par la commune afin de donner carte blanche au citoyen, qui suggère ses propres idées. Dans un deuxième temps, les idées seront analysées par un conseil citoyen formé spécialement pour l’occasion. Pour être retenus, les projets devront rentrer dans les compétences communales et être d’intérêt général. En dernier lieu, les votes seront lancés via l’application pour choisir, parmi les projets retenus, ceux qui seront financés.

    Mars 2020

    Même si la fin du processus décisionnel est fixée au mois de mars 2020, avec un classement définitif des projets, l’outil reste un moyen de communication disponible toute l’année (collecte d’idées, discussions, sondages etc.). Certains des projets du classement, même s’ils n’ont pas atteint les quatre premières places, seront malgré tout susceptibles d’être budgétisés par l’administration communale si leur intérêt est confirmé. La finalité de Citizenlab est de stimuler la participation citoyenne sur le long terme. C’est l’échevin de la Participation citoyenne, Johan Ancia, qui a eu l’idée de cette collaboration. « J’ai une connaissance qui a travaillé sur le programme Réinventons Liège, créé en collaboration avec Citizenlab. Il y a un an, on s’est réunis avec eux pour discuter du projet. On voulait vraiment que ça soit en ligne, quelque chose d’intuitif. »
     
    Plusieurs citoyens ont déjà une idée des projets qu’ils vont soumettre à l’application : rajouter des modules dans les pleines de jeux, installer des barbecues partagés ou encore développer une mare environnementale. C’est la première fois que la commune d’Engis propose des budgets participatifs. Le service sera accessible dès vendredi à l’adresse www.citoyen.engis.be.

    Par  Pierre Targnion
     

  • Attention aux arnarques dans le style Une rançon de 1.000€ contre son profil Facebook

    Lien permanent

    Lundi dernier, Soumaiya, une jeune Liégeoise, a la désagréable surprise de recevoir un mail qui l’informe que son profil Facebook a été hacké. Le hackeur lui réclame une rançon de 1.000 euros !

    « Il a changé mon nom, mon numéro de téléphone et mon mail. Il a véritablement pris possession de mon compte », précise Soumaiya qui utilisait son profil Facebook pour vendre ses créations, des articles personnalisés pour bébés, à savoir des cadres décorés, des attache-tétines et des porte-clefs.

    Elle ne paiera pas !
    « Ma sœur a contacté le hacker en se faisant passer pour une cliente.
    Il a pris sa commande et il lui a demandé de payer d’avance mais elle ne l’a pas fait.
    Il lui a dit qu’elle devait me persuader de payer la rançon », ajoute-t-elle.
    « Nous avons reçu une alerte de la part de Google qui nous a prévenus qu’une personne du Bénin a voulu se connecter sur le compte Google de Soumaiya mais Google l’a bloquée.
     
    Il a malgré tout réussi à s’emparer de son profil Facebook.
    J’ai prévenu la police et Facebook.
    Nous allons déposer plainte », prévient Kevin, le mari de Soumaiya.
    « Nous avons donc reçu un mail de l’adresse jacquesglobalefinance@gmail.com qui nous demande de verser 1.000 euros sur le compte bancaire FR72 10011000207555878220J92 au nom de Rachelle Amauten avec le motif du virement à la Banque postale : transaction non commerciale », détaille Kevin.
     
    Inutile de préciser que Soumaiya et Kevin ne paieront pas cette rançon.

    Par MARC GéRARDY
     
     
    Voir l'article comment réagir !!!
     

  • Soyez prévoyants fermeture Rue Tige de Strée jusqu’au 31 mars 2020 les automobilistes devront prendre leur mal en patience

    Lien permanent

    À Vierset, les automobilistes devront prendre leur mal en patience. Les mesures de circulation prises dans le cadre du chantier de la nouvelle école communale sont prolongées jusqu’au 31 mars 2020.
    Initialement, elles devaient être levées le 31 octobre mais la majorité, comme nous l’explique le bourgmestre Éric Thomas (OSE) a préféré jouer la carte de la sécurité.
    « À ce stade des travaux, les corps de métiers vont se succéder, des camions vont arriver, ils devront être déchargés, ce qui implique des manipulations avec la grue. Nous aurions pu placer un feu alternatif, mais il risquait de gêner les transports. Finalement, nous avons préféré jouer la sécurité et permettre le bon déroulement des travaux, sans retarder les corps de métiers », insiste le bourgmestre.
    En conséquence, la circulation reste interdite rue Tige de Strée, dans sa portion comprise entre les carrefours qu’elle forme avec la Place G. Hubin d’une part, et les rues Trois Barrières et des Hayettes d’autre part, à l’exception des riverains et des engins du chantier de construction de la nouvelle école.
    Ouverture en septembre 2020
    Le chantier de l’école suit son cours. « L’école est à présent sous toiture, l’isolation bardage est pratiquement terminée, les châssis sont commandés, ils devraient être placés fin novembre, voire début décembre » détaille bourgmestre.
    Si tout va bien, la nouvelle structure scolaire de Vierset – un projet d’1,6 million d’euros- devrait ouvrir ses portes à la rentrée scolaire de 2020.
    Le bâtiment de 1.000 m² construit sur 2 étages doit abriter 3 classes primaires de 22 places chacune, 2 classes de maternelle de 24 places avec, pour les siestes, une mezzanine et toboggan pour assurer la liaison, 3 classes polyvalentes, le bureau de la direction et la salle des enseignants, à l’étage avec balcon couvert.


    Par M-Cl.G.

     

    Source 

  • En cas d’escroquerie sur internet, Qui contacter? les infos ici

    Lien permanent

    Lorsque vos droits en tant que consommateur ou entreprise n’ont pas été respectés, ou que vous êtes victime d’une tromperie, d’une arnaque, d’une fraude ou d’une escroquerie, vous pouvez vous adresser à pointdecontact.belgique.be.

    Choisissez le scénario qui s’applique à votre situation et suivez les différentes étapes

     

    https://pointdecontact.belgique.be/meldpunt/fr/bienvenue

     

    Source

  • SOYEZ VIGILANTS ATTENTION EN PERIODE DE TOUSSAINT

    Lien permanent

    ATTENTION PARTICULIERE PERIODE DE TOUSSAINT

    Comme chaque année, nous attirons l'attention de la population sur le fait que la période de Toussaint n'échappe pas aux malfaiteurs. Ceux-ci profitent des visites dans les cimetières pour commettre des vols dans les véhicules stationnés à proximité de ces lieux. Nous vous invitons donc à être vigilants et à éviter de laisser vos objets et effets de valeur à vue dans votre véhicule.
    Nos services sont sensibilisés à cette problématique et porteront une attention particulière aux abords de ces sites.

     

     

    Source

     

  • Des fleurs 100 % de chez nous, le chrysanthème

    Lien permanent

    Fête des morts oblige, pour de nombreuses familles c’est la période pendant laquelle on achète des chrysanthèmes ou des pomponnettes.

    Comme le pointait le journal flamand Het Laaste Nieuws, le chrysanthème, méconnu pour ses autres usages, comme celui de base pour des pesticides bio, est aussi un produit 100 % belge.

    Et pas cher.

    La moitié des chrysanthèmes vendus aux quatre coins du monde, pointaient nos confrères flamands, vient de Flandre occidentale. Leur achat fera donc du bien à nos commerces locaux, mais aussi au portefeuille.

    Nous avons voulu faire la comparaison entre plusieurs grandes surfaces qui les commercialisent en cette période.

    Un petit lot de pomponnettes coûte autour d’1,99 euros. Le prix d’un grand peut varier entre les 2,40 euros et les 4 euros. Et en plus de tout ça, il ne demande à être arrosé qu’une seule fois par mois !

    Source

     

     

  • Buvette à Pair Place du Baty dimanche 3 novembre 2019

    Lien permanent

    Deux passages prévus 10h30 et 15h. Venez nombreux il y aura du spectacle garanti. Boissons - Pains saucisses - soupe maison.

    Pair un espace de convivialité.
    Rue de Pair 16, 4560 Clavier (Liège)

    Pair un espace de convivialité.

    Buvette à Pair Place du Baty dimanche 3 novembre 2019.

  • La Wallonie va réduire le nombre de sangliers

    Lien permanent

    Le ministre wallon de l’Agriculture Willy Borsus et les représentants des chasseurs se sont mis d’accord, lundi, lors d’une réunion à Namur avec le Département Nature et Forêts, sur plusieurs principes de réduction, voire d’éradication, des populations de sangliers, qui passeront d’abord par un chiffrage.

    Il y a un an, le prédécesseur du ministre MR, René Collin (cdH), avait proposé de réduire la population de sangliers de 50 % en 2 ans en Wallonie. Un taux encore éloigné des 80 % réclamés tant par les agriculteurs confrontés aux destructions de cultures que par Inter-Environnement Wallonie, qui met en avant les risques sanitaires et sur la biodiversité.

     

    Source

  • Halloween aux Ecuries d’Oksana le 1 er novembre 2019

    Lien permanent

    Halloween aux Ecuries d’Oksana le 1 er novembre 2019 dès 18 h

    Halloween 2019.jpg

  • Attention Le quai d’Arona à Huy fermé dès aujourd'hui mercredi 30 octobre 2019

    Lien permanent

    Le montage du chapiteau du rallye du Condroz a démarré ce lundi sur l’avenue Godin-Parnajon côté « parking » et en partie sur la chaussée.

    Il restera en place jusqu’au 5 novembre.


    Pour les usagers de la voie publique, cela va entraîner des modifications des règles de circulation dans le quartier de la piscine et sur la gare des bus T.E.C. À cette occasion, les arrêts de bus initialement prévus à cet endroit seront reportés sur d’autres voiries.


    Du mercredi 30 octobre 2019 à l’issue du marché hebdomadaire au lundi 4 novembre, la N90 Quais Dautrebande et d’Arona dans sa partie comprise entre le Pont Roi Baudouin rive droite de la Meuse et le carrefour avec l’Avenue de la Croix-Rouge sera fermée à toute circulation. Des déviations seront mises en place via les voiries parallèles.


    Durant la même période, les avenues Delchambre, Godin-Parnajon et Charles et Léopold Godin ainsi que les rues Lebeau, Bastin et Harmonie seront interdites à la circulation et au stationnement des véhicules.


    Les ponts de l’Europe, Roi Baudouin, Père Pire et d’Ampsin resteront constamment ouverts à la circulation des véhicules au départ des deux rives de la Meuse.


    Pour la circulation de transit, la police conseille d’utiliser l’E42.

    Le commissaire Jaumotte conclut en avançant que, même si les Services de Police seront présents en nombre sur le terrain et feront leur maximum pour fluidifier la circulation «il faut s’attendre à quelques problèmes de fluidité dans le centre et aux abords de la ville»

    Par ABT 

    Source 

  • Une nouvelle réglementation à partir du 14 décembre 2019

    Lien permanent

    Ne ramenez pas n’importe quoi dans vos bagages

    On est parfois tenté de ramener quelques bons produits de bouche de son lieu de vacances, histoire de prolonger ses menus exotiques. Ce n’est pas une bonne idée ! L’Afsca a d’ailleurs émis une mise en garde récemment rappelant que dans le milieu des années 80, un saucisson ramené d’Espagne par un vacancier belge et donné par la suite aux cochons du voisin avait été à l’origine de 6 foyers de peste porcine dans notre pays.

    Ramener un souvenir local comme une plante ou de la charcuterie, c’est peut-être également rapporter des maladies animales ou végétales. Bien entendu, vous pouvez toujours transporter n’importe quel produit au sein de la Communauté européenne. Mais l’Afsca demande de tout de même l’éviter parce que « mieux vaut prévenir que guérir ».


    En ce qui concerne les produits végétaux ou d’origine animale provenant des autres pays, la réglementation est, elle, beaucoup plus sévère. L’importation de viande et de produits laitiers en provenance de pays non européens est interdite si vous ne possédez pas le certificat phytosanitaire de ces produits et si vous n’avez pas fait au préalable une déclaration à l’Afsca.

    Si vous êtes pris en faute, votre marchandise sera d’office confisquée et vous devrez payer une amende. En 2018, 25 actions de contrôles renforcés des bagages ont ainsi été menées auprès de 324 passagers : 1133,5 kg de nourriture ont été saisis.


    Nouveau règlement


    Avec la mondialisation du commerce, la probabilité d’introduction de nouvelles maladies a fortement augmenté. C’est pourquoi un nouveau règlement européen entrera en vigueur le 14 décembre prochain.


    Pour les végétaux et produits végétaux, la liste des produits qu’on pourra ramener librement dans ses bagages a été réduite. Certains fruits échappent encore à l’interdiction comme les ananas, les noix de coco, les bananes ou les dattes.

    Les autres seront interdits s’ils ne sont pas accompagnés d’un certificat phytosanitaire délivré par l’autorité compétente du pays d’origine, et s’ils ne sont pas annoncés à l’Afsca préalablement avant l’arrivée en Belgique.

    Par exemple, pas question de ramener un paquet de grains de café de Colombie sans le déclarer.
    La liste des produits autorisés est disponible sur le site https ://finances.belgium.be.

    Par M.Parez

     

    Source

  • Petit Déjeuner Oxfam - Clavier-Les Avins Condroz le 17 novembre 2019

    Lien permanent

  • La police sera mobilisée pour le Rallye du Condroz, Contrôles de vitesse et d’alcool multipliés

    Lien permanent

    La 46e édition Rallye du Condroz démarre ce vendredi matin.

    La police annonce de très nombreux contrôles en matière de vitesse et d’alcool à proximité des spéciales, mais aussi sur les différents axes de liaison.

    Également dans leur viseur : les quads et 4X4, interdits à moins de 250 mètres des spéciales.


    Cette fois, on est dans la dernière ligne droite. Les équipages ont été présentés samedi et les 143 inscrits sont dans les starting-blocks.


    Congé du 1er novembre oblige, le Rallye démarrera dès le vendredi matin cette année.

    Le site de la Cabane, sur les hauteurs de Gives accueillera la séance d’essais libres dès 9 heures du matin (de 9 à 12 h) et de (13 à 17 h).

    « Habituellement, nous commençons nos missions liées au Rallye le vendredi en fin d’après-midi, mais cette année nous serons sur le pont dès 5 heures du matin » appuie le commissaire Jaumotte, de la zone de Huy.


    Équipes Speedy et Charly


    Le Rallye se poursuivra ensuite les 2 et 3 novembre avec les dix épreuves de classement. Les spéciales « classiques » que sont Strée, Wanze, Bodegnée-Amay, Wanzoul, Ramelot ou encore Perwez-Marchin sont reconduites. Il y aura également quelques épreuves inédites comme Ben-Ahin, Héron, Villers-le-Bouillet.

    La grande nouveauté, étant le retour de la spéciale de Ouffet-Clavier. À proximité de toutes ces spéciales, mais également sur les axes de liaison, la police viellera.


    Les zones de Huy, du Condroz, de Meuse-Hesbaye, mais également la police fédérale son mobilisées. Comme en 2018, c’est la commissaire Julie Reip, de la police fédérale qui chapeautera l’ensemble des effectifs dédiés au Rallye depuis son QG de l’avenue Delchambre.

    Un hélicoptère de la police fédérale survolera constamment l’ensemble de la course.


    Outre les interventions urgentes, les policiers multiplieront les contrôles en tout genre.


    « Nous aurons les équipes Speedy, qui se chargeront plus spécifiquement des contrôles de vitesse et d’alcool et les équipes Charly, détaille le commissaire Mopin, de la zone Meuse-Hesbaye.

    Les équipes Charly seront spécifiquement affectées à la surveillance des champs et terres de cultures, régulièrement dévastés par le passage de spectateurs du rallye qui veulent prendre au plus court » Pour tenter d’enrayer ce phénomène, les différentes communes ont d’ailleurs pris un arrêté spécifique : durant toute la durée du Rallye, il est interdit d’approcher à moins de 250 mètres des spéciales en quads ou 4 X4.

    Les contrevenants risquent un p.-v.


    « Ce règlement a été pris pour protéger les terres des agriculteurs, mais aussi les conducteurs de ces engins, car cela peut s’avérer dangereux » insiste le commissaire Mopin.


    Par Aurélie Bouchat

    Source

  • Quand vais-je recevoir l’argent?

    Lien permanent

    our certains contribuables, octobre est synonyme d’arrivée de l’avertissement-extrait de rôle pour l’année fiscale 2018. Il reprend le calcul de l’impôt et le montant à payer... ou à recevoir. Hélas, ces envois sont étalés sur l’année. Et certains contribuables ne le recevront qu’en 2020.

    « Nous avons commencé ces envois et nous terminerons, au plus tard, le 30 juin », explique Florence Angelici du SPF Finances. « Pour certaines déclarations, le processus est rapide. Pour d’autres, des vérifications sont à faire. »

    Selon le SPF Finances, la date de réception dépend de plusieurs facteurs. Il y a la date à laquelle vous avez rentré votre déclaration, l’éventuelle vérification de vos données à faire ou encore le le mode de dépôt de la déclaration. Ceux qui l’ont remplie par Tax-on-web recevront, théoriquement, plus rapidement la note finale.

    par GUILLAUME BARKHUYSEN

    Source 

  • Sectacle et souper le 10 novembre 2019 école fondamentale d'Ocquier

    Lien permanent

    A vos agendas!
    Le dimanche 10 novembre (oui oui c'est bien un dimanche, veille de jour férié ), les élèves de l'école vous donnent rendez-vous pour leur spectacle "Il était une fois" à 17h30, salle des loisirs et culture à Ocquier.

    Le spectacle sera suivi du traditionnel souper. Raclette ou lasagne .

  • La police de Nandrin pourrait s’installer dans l’ancien CPAS

    Lien permanent

    La police de Nandrin doit déménager en 2020 : le bâtiment qu’elle occupe actuellement, rue de la Gendarmerie, est devenu la propriété de Meuse-Condroz-Logement. MCL doit transformer le bâtiment en logements sociaux et les travaux pourraient commencer au printemps.


    A l’origine, il était prévu que les policiers s’installent dans les bâtiments de la Poste de Nandrin, situé place Ovide Musin.


    Initialement, la Poste devait en effet quitter Nandrin pour rejoindre un centre où plusieurs bureaux seront regroupés. «  Le problème, c’est que le timing a changé. Le déménagement est reporté à 2021 voire à 2022, nous devons donc trouver une alternative pour la police de proximité » précise le bourgmestre Michel Lemmens.
    Parmi les pistes envisagées : l’ancien bâtiment qui abritait le CPAS. Ce dernier est en effet vide puisque les services sociaux ont rejoint la nouvelle administration communale de Nandrin.


    « Le bâtiment du CPAS n’est pas la seule option, nous avons d’autres pistes, comme la location d’un conteneur ou le bâtiment de la place du Baty, ce qui serait plus difficile car il est actuellement occupé. » Et le bourgmestre d’ajouter : « Ce qui ne figure absolument pas dans nos options par contre, c’est de nous passer d’une police de proximité ! »


    De son côté Paul Carral Vazquez, le chef de corps de la police du Condroz précise que les différentes options doivent être étudiées avec soin : « Il est prématuré d’évoquer une piste ou l’autre actuellement. »
    Le nombre de policiers en poste à Nandrin devrait cependant être revu à la baisse au cours des prochains mois : de 5 il passerait à 4.

    Par A.BT

    Source