Toujours est-il qu’Alibaba ne rime pas forcément uniquement avec avions ?

Lien permanent

Le premier train Alibaba venant de Chine

Liege Airport va accueillir le géant chinois du commerce en ligne Alibaba. Toujours est-il qu’Alibaba ne rime pas forcément uniquement avec «avions». En effet,  vendredi passé après-midi, c’est un… train qui est arrivé à Bierset.

Un train de marchandises affrété par Alibaba Cainiao parti de la ville de Yiwu et qui est arrivé en terres principautaires après 17 jours de voyage.

«Il faut savoir que la capacité d’un avion pour le transport de marchandises est d’environ 100 tonnes,détaille Bert Sélys, responsable Cargo & Logistique de Liege Airport.

Un train tel que celui que nous accueillons ici est chargé avec 800 tonnes. L’avion n’est donc qu’une partie du flux dans les mouvements de marchandises. Ici, nous offrons les deux: l’aérien et le ferroviaire.

Je dirais même les trois, puisque nous avons également les conteneurs maritimes via le Port autonome de Liège.»

Liege Airport ne mise pas que sur l’aérien. Il y a déjà deux lignes par semaine qui arrivent et démarrent de Bierset en direction de la ville de Zhengzhou pour le transport de marchandises de différents opérateurs.

Depuis  vendredi passé , une troisième liaison hebdomadaire est lancée entre Liege Airport et Yiwu.


TRAJET DE 17 JOURS

Pour le géant chinois du commerce de marchandises en ligne, la région liégeoise est d’une importance stratégique. «Liège avait lancé le premier train à destination de la Chine (Zhengzhou) en 2018.

Un an plus tard, voici donc une deuxième liaison avec Yiwu, qui n’est autre que le cœur de l’industrie du commerce électronique», pointe Bram Amkreutz, directeur général de Liege Logistics Intermodal.

«La ligne de train Yiwu-Liège est initialement prévue pour fonctionner une fois par semaine et devrait raccourcir les délais de livraison pour les marchandises circulant entre l’Europe et la Chine», ajoute pour sa part Christian Delcourt, communication manager de Liege Airport.

Cette liaison ferroviaire pour le transport de marchandises entre l’Empire du milieu et la cité des Princes-Evêques est louée par l’AWEX, l’Agence wallonne à l’Exportation.

«Yiwu étant au cœur du développement du commerce électronique en Chine, le départ des trains de fret offre aux exportateurs wallons et européens de nouvelles opportunités d’atteindre le marché de la consommation chinoise à moindre coût», souligne Michel Kempeneers, directeur à l’AWEX.

Par GASPARD GROSJEAN

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel