Soyez prévoyants aujourd'hui Journée d’actions et de grève dans certains hôpitaux et centres médicaux du pays

Lien permanent

En juin, naissaient les « mardis blouses blanches ». Le personnel des hôpitaux portait un brassard noir pour dénoncer leurs conditions de travail difficiles, l’absence de valorisation de leur profession ou encore le manque de moyens financiers. Depuis, rien n’a bougé. Les travailleurs des soins de santé dépendant du fédéral partent donc en grève ce jeudi.

Service Minimum ou perturbé

Selon les premiers échos, les actions de ce jeudi seront massivement suivies dans les hôpitaux, les maisons de repos et les services de soins à domicile. Mais quel impact aura cette grève sur les malades ? « Toute Belgique sera touchée par le mouvement. Mais, cela ne veut pas dire que les hôpitaux seront fermés. L’objectif n’est pas de prendre la population en otage. Au contraire, tout est fait pour garantir la santé publique. Autrement dit, les services fonctionneront comme un dimanche. Toutefois, un peu élargi puisque les prestations en oncologie ou hémodialyse ne peuvent être reportées », affirme Yves Hellendorff, secrétaire national du secteur non marchand à la CNE. « Il est toutefois difficile de donner une vision globale du mouvement car les hôpitaux fonctionneront sur base de deux modèles. Certains opteront pour le service minimum. Chaque établissement définit son service minimum en établissant, pour chaque service, le personnel nécessaire. Ceci vaut surtout pour ceux qui s’attendent à avoir beaucoup de grévistes. Dans d’autres hôpitaux, on s’est mis d’accord pour réduire certains services. Par exemple, la polyclinique fonctionnera sans infirmier ou trois blocs d’opération seront ouverts au lieu de cinq. On parle ici de : services perturbés. Quoi qu’il en soit, la direction a dû informer au préalable les patients que leurs opérations ou visites de ce jeudi ont été reportées ».

Piquet et arrêt de travail

Selon les informations fournies par la CNE, le service minimum sera appliqué à Bruxelles et dans le Brabant wallon au CHIREC Sare et à la Clinique Universitaire Saint-Luc. Des piquets seront présents et/ou les services seront perturbés à : CHIREC Braine-l’Alleud et Delta, Silva Medical, Hôpital de Nivelles, Hôpital de Tubize, Erasme, Cliniques de l’Europe, VALISANA, Sans Soucis, Clinique Saint-Jean, Hôpital Saint-Pierre, TITECA, Epsylon La Ramée et W Lennox.

En Wallonie, on s’attend à des piquets et des services perturbés à : Saint-Luc, CHU Namur/Godinne/Dinant, Beau-Vallon, Jolimont, Tivoli, tous les sites du Grand Hôpital de Charleroi, Centre psychiatrique Saint Bernard, Clinique Notre-Dame de Grâce, Hôpital de Lobbes, CHR Mouscron, CHR Mons, Epicura, ASD Hainaut Picardie, CHWAPI, tous les sites du CHC et Clinique Psychiatrique Notre-Dame des anges. Les services seront perturbés dans 17 maisons de repos dans le Namurois et le service minimum sera appliqué à la Clinique Fréres Alexiens.

Des arrêts de travail sont enfin prévus à l’Hôpital de Tubize (13h), au Centre de Traumatologie et de Réadaptation (8h30) et au Centre de revalidation gériatrique de l’Hôpital Erasme, ainsi qu’à la Clinique Notre-Dame de Grâce (11h30 et 13h30).

 Par A.Vlt

Source

24 greve.JPG

Les commentaires sont fermés.