Attention Les bébés hérissons en péril à l’approche de l’hiver

Lien permanent

Les bébés hérissons affluent par centaines dans les centres de revalidation du pays, ces dernières semaines.

« Le problème, c’est que beaucoup de jeunes se retrouvent dans la nature à cause des nichées tardives », explique Carole-Anne, bénévole au CREAVES (centres de revalidation des espèces animales vivant à l’état sauvage). Et la plupart d’entre eux sont très, très jeunes… Âgés de quelques semaines à peine, les vagues de froid qui ont touché notre pays au début du mois d’octobre leur ont été fatales, et les basses températures des prochains mois ne les épargneront pas non plus.

Si les bébés de ces petites bêtes à piquants sont si nombreux, c’est à cause du « réchauffement climatique », qui a décalé les nichées d’un mois. En ce moment, les plus jeunes de cette espèce protégée et en voie de disparition devraient atteindre un poids minimal de 600 grammes. Mais certains en pèsent moins de 100 à leur arrivée au centre : « Les jeunes n’ont pas le temps de se préparer pour l’hibernation car la nourriture n’est déjà plus disponible », explique Carole-Anne. Ils se retrouvent sous-alimentés, faibles et en proie à l’hypothermie et aux parasites. Il ne faut pas hésiter à prévenir un centre CREAVES lorsqu’on aperçoit un hérisson en péril : s’il a l’air seul, apparaît en pleine journée, montre des signes de faiblesses, paraît fort jeune…

Par An.-C.C

Source.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel