Après le loup, le chacal doré et même le lynx,retour des prédateurs en Belgique ?

Lien permanent

 
Le retour du loup dans notre petit pays fait beaucoup de bruit. Le grand prédateur a ses défenseurs mais aussi ses opposants, principalement des chasseurs qui voient en lui un rival sur leurs territoires de chasse. On le sait, les autorités politiques se mobilisent un maximum pour que ce retour se passe dans les meilleures conditions, tant avec la population qu’avec les chasseurs et les éleveurs.

C’est une donnée essentielle puisqu’on sait que le loup est un animal protégé chez nous. Mais ce n’est pas le seul : d’autres prédateurs de moyen gabarit sont aux portes de notre pays. C’est notamment le cas du lynx, autre espèce protégée, qui vivait sur notre territoire jusqu’au début du XIXe siècle, avant d’être exterminé lui aussi par les chasseurs.

Le lynx en Allemagne
 
« La population de lynx se développe à une cadence impressionnante en Allemagne, où des programmes de réintroduction sont menés depuis des années », explique Anthony Kohler, responsable adjoint du parc animalier des grottes de Han, mais aussi vice-président de l’association Ferus, qui œuvre au niveau international à la conservation des grands prédateurs comme le loup et le lynx.

Si des traces de lynx ont été observées dans les cantons de l’Est il y a quatre ou cinq ans, l’espèce ne s’y est pas installée durablement puisqu’aucune observation récente n’a été signalée. Soit les lynx observés n’ont pas trouvé de partenaire et ont continué leur chemin, soit ils ont été tués, peut-être lors d’accidents routiers. « C’est un des problèmes du lynx : seigneur de la forêt, il a une tendance à la distraction, quand il passe sur les routes, qui souvent lui est fatale. »

Pour Anthony Kohler, le lynx n’arrivera pas chez nous avant des dizaines d’années parce que sa population ne s’étend territorialement que très lentement. À moins que nos politiques ne se lancent, comme les pays voisins, dans un programme de réintroduction en Belgique. Mais, à la connaissance d’Anthony Kohler, il n’y a pas de demande en ce sens de l’associatif, qui se focalise actuellement sur le loup.

Réguler les renards

Pourtant, le retour du lynx, qui se nourrit principalement de chevreuils et de… renards aurait visiblement son intérêt. Pour réguler quelque peu la population de renards, trop nombreux chez nous tout en réduisant la prédation de ces derniers sur les oiseaux.

Pour Anthony Kohler, le chacal doré risque de franchir nos frontières avant le lynx. « Cantonné dans les Balkans avant les années 90, le chacal doré s’est développé fortement depuis lors et s’est étendu en Suisse, en France et en Allemagne. On parle désormais de 120.000 individus en Europe et notre pays ne devrait pas échapper à cette progression fulgurante. »
Légèrement plus grand et plus costaud que le renard, le chacal doré est plus petit que le loup. Il vit en couple ou en groupe familial. Il se nourrit un peu comme le renard mais mange aussi à l’occasion un peu de chevreuil et… du renard.
 
Par M.Royer
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel