Si vous désirez débuter ou reprendre le basket-ball et que vous êtes désireuses de rejoindre des jeunes femmes ambitieuses ?

Lien permanent

Alors que le club d’Amay Basket Féminin fêtait ses 50 ans d’existence l’année dernière, il a dû mettre la clé sous le paillasson, à contre cœur, un déchirement total. Fin de saison dernière, c’est le club homme d’Amay, né de la fusion des Gaulois d’Ombret de l’US Ampsin, qui l’imitait. Résultat, plus aucun club de basket n’évolue au hall omnisport d’Amay à ce jour alors que ce sport faisait partie intégrante des installations amaytoises depuis sa création en 1992.

Mais, aujourd’hui, un élan d’espoir renaît du côté féminin. En effet, Mélanie Clajot, ancienne joueuse du club d’Amay, désire recréer un club. Le projet est conséquent et elle souhaite s’entourer de personnes motivées pour que le projet voie le jour. « J’ai joué au basket à Amay étant plus petite mais voilà facilement 10 ans que je n’ai plus pratiqué ce sport mais j’ai l’envie de créer une nouvelle ambiance ici à Amay ».

À 22 ans, elle a déjà trouvé deux joueuses désireuses de l’accompagner dans ce nouveau challenge : l’Amaytoise Noémie Mousset, 18 ans, ayant évolué au club d’Amay durant près de dix ans et la Hutoise Marine Dejasse, 20 ans. Trois jeunes joueuses qui veulent simplement reprendre les bases de ce sport. « On redémarre de zéro, clairement. Mais ce n’est pas grave, l’essentiel est de prendre du plaisir et de créer notre propre identité », nous indique encore Mélanie. Une trésorière-secrétaire a déjà été trouvée, les premières démarches sont lancées auprès de la fédération et une plage horaire est même en discussion avec la responsable du hall omnisport, Coline Gilles. « Ce serait une belle opportunité, nous allons voir ensemble s’il est possible de libérer un jour de la semaine pour un entraînement, probablement dès janvier. N’ayant plus de club à Amay, nous sommes évidemment ouverts à un retour d’une équipe. Actuellement, seul le club de Villers-le-Bouillet occupe la salle quelques heures par semaine », nous dit la gestionnaire du hall. Un projet qui va demander de l’investissement et du temps pour ces jeunes filles. De nombreuses démarches sont encore à réaliser mais la motivation est bien présente. « Nous devons encore trouver un entraîneur, un président de club, quelques sponsors et bien entendu des joueuses mais nous sommes positives. Il n’y a pas d’âge pour commencer le sport donc les filles qui veulent nous rejoindre, il ne faut surtout pas hésiter. On réfléchit déjà aux futures activités de club qui nous permettrait de rentrer de l’argent dans les caisses » conclut Mélanie. Si vous désirez débuter ou reprendre le basket-ball et que vous êtes désireuses de rejoindre ces jeunes femmes ambitieuses, contactez Mélanie au 0487/974143.

CEDRIC MONTULET

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel