Le nouveau président d’Electrabel plaide pour une prolongation de trois réacteurs belges pour 20 ans!

Lien permanent

Tihange 1 et 3 jusqu’en… 2045!

Le nouveau président du conseil d’administration d’Elelctrabel, Johnny Thijs, remet la prolongation du nucléaire à l’ordre du jour dans une interview accordée au Soir et au Standaard. « On va mettre le dossier sur la table, et c’est aux responsables politiques de décider », dit l’ex-patron de bpost. « On fera de notre mieux pour que (le gouvernement) ait tous les éléments en main pour prendre une décision. Quand je regarde l’impact d’une prolongation sur la sécurité d’approvisionnement, sur les émissions de CO2, et sur les prix, je me dis que mon dossier n’est pas trop mal. Mais il faut que tout le monde soit vraiment convaincu que sortir du nucléaire n’est peut-être pas une bonne chose », ajoute Johnny Thijs, lui-même convaincu.

L’homme estime qu’il y a « de la place » pour prolonger trois réacteurs, et plutôt pour 20 ans que pour 10. « Si on le fait, il faut investir 1,3 milliard pour les mettre à niveau, car les normes de sécurité évoluent. Alors autant bénéficier de cet investissement pendant 20 ans. Mais si les responsables politiques disent que deux centrales suffisent pendant 10 ans, il faudra discuter. Ça ne me paraît pas logique, mais on verra… »

Cela remet-il en cause tout le calendrier de sortie du nucléaire en Belgique ? Ce ne serait pas la première fois que l’on donne du bois de rallonge au nucléaire. La loi de sortie du nucléaire date de 2003 : le gouvernement décidait alors de fermer les centrales après 40 ans de fonctionnement. Mais cette loi a été modifiée en 2013 et en 2015 pour prolonger la durée d’exploitation de 10 ans de Tihange 1, Doel 1 et Doel 2. En principe, le calendrier est le suivant : fermeture de Doel 3 en octobre 2022, Tihange 2 en février 2023, Doel 1 en février 2025, Doel 4 en juillet 2025, Tihange 3 en septembre 2025, Tihange 1 en octobre 2025 et Doel 2 en décembre 2025.

Les trois réacteurs dont l’activité pourrait être prolongée sont Tihange 1 et 3 et Doel 4 selon Damien Ernst, prof de l’Uliège, spécialisé en énergie.

Marie-Christine Marghem (MR), la ministre de l’Energie en affaires courantes, a demandé de la « stabilité dans les directions politiques » et a indiqué avoir « travaillé au respect du calendrier ». Mais ce sera à son successeur, au gouvernement, fédéral (toujours pas formé) à traiter du dossier.

Par . DE H.

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel