Une formation plus poussée pour les motards

Lien permanent

Les six premiers mois de 2019 ont été dramatiques pour les adeptes de la moto avec une hausse de 91 % du nombre de tués selon le baromètre de l’Institut Vias, soit 44 décès contre 23 un an plus tôt. « Nous prônons une formation plus poussée, réagit Fedemot.

L’asbl active dans la prévention et l’information propose dès lors de rendre obligation une formation post-permis pour les motards. « Il suffit d’écouter les réactions des personnes qui font des stages de maîtrise pour comprendre l’utilité d’une telle la formation », souligne Jean-Marc Jorssen, président de Fedemot.


Les motards ne sont pas les seuls victimes de la route. En fait, tous les progrès réalisés ces dernières années ont été gommés par le bilan, particulièrement lourd de ce premier semestre 2019.

Selon l’Institut Vias, 146 personnes ont perdu la vie en Wallonie, soit une hausse de 35 % par rapport à la même période en 2018.

Il faut remonter à 2013 pour avoir un bilan aussi élevé (151 tués). La Flandre déplore aussi une hausse des victimes (de 124 à 152), mais elle n’est que de 23 %. À Bruxelles, c’est quasiment le statu quo (de 9 à 8 tués).


Ces chiffres sont tirés à la hausse par les provinces de Hainaut et de Luxembourg. Par ailleurs, les cyclistes ont payé un lourd tribut en Wallonie.

Alors que le nombre de décès n’était, en moyenne, que de cinq au premier semestre ces dix dernières années, il a grimpé à 15 en 2019. Sur l’ensemble de la Belgique, pas moins de 48 cyclistes ont été tués, soit le nombre le plus élevé jamais atteint.


« Intensifier les contrôles routiers »


« Des États Généraux de la Sécurité Routière seront organisés en 2020 afin de faire le point de la situation et de prendre de nouvelles mesures pour infléchir cette tendance négative », annonce l’Institut Vias.

De son côté, le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, appelle à « une réaction énergique » et à « mettre à nouveau la priorité sur l’intensification des contrôles routiers ».


Le nombre d’accidents mortels a augmenté pour chaque période de la semaine, la hausse est particulièrement impressionnante le week-end (de 24 à 50 tués pour les nuits et de 46 à 70 tués pour les journées).

« Autre mauvaise nouvelle, le nombre de personnes décédées dans les accidents impliquant un jeune automobiliste a, pour la première fois depuis 2015, augmenté », souligne Benoît Godart de Vias.


Paradoxalement, il y a eu un peu d’accidents corporels avec blessés : -3 % en Wallonie (5.113 sinistres au lieu de 5.267) et -4 % en Flandre (11.094 au lieu de 11.519).


¨Par Y.H.

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel