Les taxes poubelles vont augmenter ce que ça va coûter aux citoyens

Lien permanent

Cette augmentation des tarifs ne concerne ici que les communes.

Mais, en matière de déchets, ces communes sont tenues d’appliquer le coût vérité. En clair, elles doivent répercuter sur le citoyen, via la taxe, tous les coûts (dans une fourchette comprise entre 95 et 110 %) liés à la collecte et au traitement des déchets.

« C’est un principe voulu par la Région, précise Willy Demeyer, en vue de réduire la production de déchets. Si on doit payer pour ses déchets, on essaie d’en produire moins… »

Dans ce coût vérité, on retrouve également, outre la cotisation Intradel, tous les frais supportés par les villes et communes en matière de déchets : certaines collectes qui ne sont pas prises en charge par Intradel, les dépôts clandestins, le personnel affecté à ces tâches…

Et c’est ensuite aux autorités communales à définir le montant de la taxe, en fonction de tous ces paramètres. Ici, l’augmentation de la cotisation Intradel représente donc une facture supplémentaire, par an et par habitant, de 2,48 euros en 2020, puis de 1,09 en 2021 et de 1,11 en 2021. Des montants qui seront répercutés directement sur le citoyen ? Ce n’est pas si simple : « Chaque commune a son autonomie, précise Luc Joine. Ici, on parle d’augmentation par personne, mais une commune pourrait décider de lisser le montant en fonction de la composition du ménage. »

Et les communes pourraient elles aussi être confrontées à des coûts en hausse, et donc forcées de les répercuter également sur les citoyens. Seule une chose semble donc sûre : la taxe poubelles ne va pas baisser.

Un mauvais signal pour les « bons trieurs » ? « Nous restons sous l’inflation, termine Luc Joine. Et il reste de toute façon certain que produire moins de déchets, ça coûtera toujours moins cher. Celui qui fera un effort et triera bien paiera toujours moins que les autres. »

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel