Le vélo de société de plus en plus tendance

Lien permanent

« À Bruxelles, 90.000 places de parkings ont été supprimées. De plus en plus d’entreprises privilégient le vélo pour les déplacements en ville plutôt que la voiture.

Le vélo de leasing devient donc tendance », explique Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring. Le spécialiste de la mobilité donne en exemple la Commission européenne qui s’est dotée de 1.000 vélos aux couleurs de l’Europe.

Engie aussi s’est mise aux deux-roues.
Dans la pratique, les employés peuvent les utiliser pour leurs trajets pendant la journée et les reprendre pour rentrer chez eux le soir.

« Fiscalement, c’est très intéressant avec un taux de déductibilité de 120 %, alors que la voiture de société est de moins en moins déductible », souligne le représentant de Touring.

Des firmes spécialisées dans la voiture de leasing telles que Arval ou ALD automotive se sont engouffrées sur le marché du vélo de société.

« ALD propose ainsi un package mobilité qui comprend l’usage d’un vélo électrique, d’une petite voiture selon les besoins et d’une plus grande voiture à raison de quelques semaines par an pour les personnes qui partent en vacances », détaille Lorenzo Stefani.


Une omnium pour le vélo

Problème, 31.078 vélos ont été volés l’année dernière en Belgique. « Pas plus tard qu’il y a dix jours, je n’ai pas retrouvé le mien en ressortant d’un entretien.

Et pourtant, il était brandé au nom de Touring », s’étonne notre interlocuteur. Le préjudice est d’autant plus important que les nouveaux vélos mis en circulation sont des modèles électriques.

À l’image d’autres organismes, Touring vient donc de lancer une assurance-assistance Omnium Bike, déclinée en trois formules différentes.

Comme pour les voitures, il s’agit d’assurer son engin contre le vol, le vandalisme ou les dégâts causés par une chute ou une collision.

La valeur ne peut excéder 10.000 euros et la couverture doit se faire dans les deux années suivant l’achat.


« Nous voulons ainsi nous positionner davantage sur la mobilité douce et la multimodalité. On ne se déplace plus uniquement avec un seul moyen de transport », souligne le porte-parole de Touring, appelant dans la foulée les autorités à créer davantage de parkings sécurisés pour les vélos : « Il ne suffit pas de créer des infrastructures pour circuler ».


Par Y.H.

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel