Attention nouvelle interdiction de circuler dans les forêts de Gaume

Lien permanent

Céline Tellier, nouvelle ministre wallonne de l’Environnement en charge du délicat dossier de la peste porcine africaine, a convié à la presse ce mercredi matin afin de faire le point sur l’épidémie. « Dès ce vendredi 4 octobre, il sera à nouveau interdit de circuler en forêt dans toute la zone infectée », a annoncé Céline Tellier.

Alors que René Collin avait rouvert certains sentiers à la circulation à Etalle, Tintigny, Meix, Chiny ou Saint-Léger, la décision ne se veut toutefois pas une marche arrière : « Mon prédécesseur avait privilégié cette solution à un instant. Depuis lors, la situation a évolué, ce qui nous encourage à prendre cette nouvelle disposition ».

La restriction d’aller et venir dans les 30.000 hectares de forêts gaumaises infectées a été prise en concertation étroite avec la task force mise en place depuis plus d’un an.

« La décision d’interdire la circulation en forêt est prise dans une perspective de long terme. Si cela va être plus compliqué aujourd’hui, c’est pour qu’on soit le plus rapidement possible débarrassé de cette problématique », a ajouté la ministre.

Jusqu’au 23 janvier. Au moins

Cette décision radicale n’est toutefois pas synonyme d’une reprise du virus qui suit la trajectoire attendue. « Nous n’avons plus recensé de carcasse positive depuis le 12 août dernier. Le pic de l’épidémie est passé. Mais cela n’est pas synonyme de la fin de la maladie. À présent, nous nous trouvons face à une situation binaire : soit ce sera l’éradication du virus, soit ce sera l’endémie », fait remarquer Alain Licoppe du SPW. « Depuis près d’un an où nous réalisons des analyses, 827 carcasses de sangliers se sont révélées positives. Mais à présent, nous estimons que 5 % des sangliers atteints par le virus sont devenus résistants. Cela signifie que même porteurs de la maladie, ils ne meurent plus, ce sont des sangliers séropositifs ».

Le risque évidemment est que ces derniers continuent à se déplacer et propagent le virus. Pour pouvoir à nouveau traverser les bois gaumais, il faudra attendre le 23 janvier 2020 au moins.

Par Clément glesner

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel