Vous pourrez dans certains cas refuser l’installation d’un compteur communicant

Lien permanent

En France, le compteur Linky suscite fréquemment la controverse. « Espion » pour les uns, « générateur d’ondes » pour les autres, il fait régulièrement l’objet de recours en justice. En Wallonie, le gouvernement précédent avait notamment décidé que ces compteurs intelligents seraient systématiquement placés, au plus tard en 2023, en cas de remplacement, de nouveau raccordement ou lorsqu’un utilisateur du réseau de distribution le demandait. Dans le viseur de ce décret de juillet 2018, il y avait aussi les producteurs d’énergie photovoltaïque et les gros consommateurs (80 % devaient être équipés d’un compteur intelligent en 2029).

Mais le nouveau gouvernement va revoir ce décret. « La Déclaration de politique régionale a prévu de remettre le libre choix du ménage quant à l’installation d’un compteur communicant », a expliqué en commission Philippe Henry, le nouveau ministre wallon de l’Énergie au député cdH François Desquennes. « Sachant que l’on était parti pour un déploiement sur une très longue période, il n’était pas nécessaire de se focaliser sur une obligation chez des personnes qui ne souhaitaient pas se voir installer un tel compteur. »

Pour expliquer son raisonnement, Philippe Henry a indiqué que l’Union européenne préconise un déploiement généralisé qu’après une évaluation économique positive des coûts et avantages à long terme. Il a ajouté que les résultats de l’étude économique réalisée en 2012 « se sont révélés négatifs ». Et que l’actualisation de cette étude en 2017 par le régulateur wallon, la Cwape, n’avait pas recommandé non plus un déploiement généralisé.

Il y aura donc un libre choix pour tous les Wallons… ou presque ! Car les personnes équipées de compteurs à budget devront, elles, probablement y passer obligatoirement. « Le compteur à budget tel que nous le connaissons a vocation à disparaître dès lors que son fabricant en a arrêté la production », a expliqué Philippe Henry. « L’épuisement des stocks est prévu en 2021. En outre, la société qui a développé la plateforme informatique et qui permet les rechargements et la gestion du système a programmé son arrêt définitif à l’horizon 2023 ».

Les compteurs communicants permettent justement de remplacer ces compteurs à budget actuels. Ils permettent aussi le rechargement à distance, ce qui est moins stigmatisant pour le client. « Nous examinerons, bien entendu, cette question de remplacement des compteurs à budget par les compteurs communicants dans les prochaines semaines », a ajouté Philippe Henry. « Un certain nombre d’intentions sont annoncées dans la déclaration de politique régionale. Il faut évidemment les modaliser et les intégrer les unes avec les autres. »

Du côté d’ORES, principal gestionnaire de réseau en Wallonie, on reste prudent. « Actuellement, nous menons un projet avec Resa à l’échelle wallonne concernant le déploiement des compteurs communicants », nous explique Jean-Michel Brebant, porte-parole d’Ores. « Nous appliquerons la législation en vigueur ».

Par GUILLAUME BARKHUYSEN

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel