Vers des prêts à 0% pour rénover l’installation

Lien permanent

Nos canalisations d’eau ont longtemps été réalisées en plomb. Un métal toxique mais facile à travailler dont le plombier tire d’ailleurs son nom.

Dangereux pour la santé, le plomb a été progressivement remplacé par d’autres matériaux. Mais dans les maisons construites il y a plusieurs décennies, le plomb reste parfois massivement présent.

Le gouvernement wallon devrait proposer, durant la législature, un prêt avantageux pour remplacer votre installation. Une idée inscrite noir sur blanc dans la déclaration de politique régionale : « le Gouvernement réfléchira au lancement d’un mécanisme de prêts à taux zéro aux particuliers, aux sociétés de logements publics, aux écoles, etc., pour financer la rénovation de leurs installations intérieures. »

Des travaux coûteux

« Dans les nouveaux immeubles, il n’y pas de rénovations à faire. Mais dans les maisons plus anciennes, une mise en conformité peut s’avérer assez coûteuse », nous explique Cédric Prevedello, conseiller scientifique chez Aquawal, l’Union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l’eau.

Dans la déclaration de politique régionale, le nouveau gouvernement wallon prévoit aussi que le « passeport eau », sorte de certification eau des bâtiments, sera mis en œuvre et intégré à terme au futur passeport habitation, dans un souci de simplification administrative.

Un robinet sur 23

Selon des chiffres publiés en 2015, seuls 95,6% des contrôles réalisés sur l’eau du robinet étaient conformes en matière de présence de plomb dans l’eau. La présence de ce métal toxique provient principalement de la dissolution du plomb dans les vieilles canalisations. Selon ces chiffres, c’est donc plus d’un robinet sur 25 qui posait problème en Wallonie.

« On recommande de retirer ces vieilles canalisations  », ajoute Cédric Prevedelo « Et il faut aussi éviter les adoucisseurs d’eau lorsque la maison est équipée de canalisations de ce type. Car le calcaire protège le contact entre l’eau et le plomb ».

G.B.

PAR GUILLAUME BARKHUYSEN

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel