Des citoyens s’opposent à la destruction du paysage du Condroz

Lien permanent

Jeudi dernier, la société allemande Vortex Energy a présenté son projet éolien pour la commune de Clavier, à la salle « Le repair », rue de Pair 22. Un projet qui pourrait déboucher sur l’implantation de 8 éoliennes le long de la N63, entre Les Avins et Bois-Borsu. Le quatrième proposé sur la commune de Clavier.

Lors de cette réunion, les citoyens de Clavier avaient été conviés à s’exprimer et poser leurs questions. Sur le coup de 19h, environ 200 curieux ont répondu à l’appel et ont rempli la salle. Des curieux qui ont fait part de leurs craintes auprès des responsables de Vortex Energy : « On a appris des choses étonnantes, comme le fait que certaines maisons pourraient se trouver à moins de 800 mètres des éoliennes. Cela ne nous plaît évidemment pas, ni aux citoyens qui n’étaient pas réellement informés auparavant », explique Annie Luymoeyen, membre du collectif « Sauvegarde du patrimoine condrusien ».

Le collectif s’oppose à la destruction du paysage du Condroz, reconnu partout ailleurs : « Je suis venu dans la région pour la tranquillité et pouvoir contempler ce merveilleux décor et cela détériorerait cette image, comme c’est déjà le cas à Modave. Au-delà de cet aspect visuel, nous avons d’autres interrogations concernant l’économie d’énergie. Les éoliennes ne fonctionnent pas la majeure partie du temps et il faut donc compenser avec d’autres sources d’énergie ». La dernière grosse inquiétude du collectif concerne la société Vortex Energy, fraîchement débarquée dans le paysage éolien et donc sans expérience probante.

Un quatrième projetprésenté en octobre

De son côté, Philippe Dubois, bourgmestre de Clavier, rappelle qu’un seul projet pourra être accepté et que la commune n’est en rien responsable de cette situation : « Nous sommes sollicités par les différentes sociétés désireuses d’implanter des éoliennes dans notre commune. Nous les écoutons et effectuons une prise d’information, mais cela devient compliqué à gérer. Cela ne doit pas être à la commune de décider si tel promoteur est plus compétent. La Région wallonne devrait prendre ses responsabilités et déterminer que, pour une zone précise, un seul projet peut être présenté ».

Pour rappel, ce projet est le 6e voyant le jour dans la région du Condroz et le 4e à Clavier. Ce qui pourrait porter le nombre de mâts à 31. Une réunion de la société Aspiravi est d’ailleurs prévue le 9 octobre prochain à la salle « La grange » dans le village Les Avins. Elle y présentera son projet de 11 éoliennes prévues sur des zones déjà convoitées dans les autres projets en cours.

MAXIME GILLES

 

Source

1condroz.JPG

Commentaires

  • Encore et toujours, réaction NIMBY.
    Faudra aussi prévoir des sources d'énergie propre pour compenser l'arrêt des réacteurs de Tihange. Constatons simplement que les pays voisins se couvrent aussi de ces jolis moulins à vent.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel