Pour de nombreux ménages, la facture annuelle d’eau est difficile à encaisser

Lien permanent

Wallonie: le prix de l’eau gelé durant cinq ans

Cette petite ligne présente dans la déclaration de politique régionale (DPR) du nouveau gouvernement wallon va faire plaisir à des milliers de ménages. « Le Gouvernement assurera une régulation efficiente du secteur de l’eau », peut-on lire dans la DPR. « Cette régulation doit concilier la sécurité d’approvisionnement, la maîtrise du prix, un service de qualité… Les opérateurs mettront tout en œuvre afin de ne pas augmenter le prix de l’eau au-delà de l’inflation. »

Traduction : vos prochaines factures d’eau ne devraient pas augmenter davantage que l’inflation. Et ces décomptes annuels ne pèseront pas plus lourd sur votre portefeuille.

« Le fait de ne pas augmenter le prix de l’eau au-delà de l’inflation est un engagement ferme de notre Gouvernement », nous explique Willy Borsus (MR), vice-président du gouvernement wallon et ministre en charge de la politique des prix dans le secteur de l’eau. « Nous n’avons pas voulu de nouveaux impôts mais nous ne voulions pas non plus augmenter les dépenses pour les citoyens. L’eau est un bien fondamental qu’il faut préserver. Il y a pour nous une double préoccupation : préserver ce bien fondamental, mais aussi le pouvoir d’achat. »

Comment ça fonctionne ?

Pour mieux comprendre comment est fixé le prix de l’eau, il faut d’abord rappeler que la tarification en Wallonie repose sur le concept global de coût vérité.

Lorsque le consommateur met la main au portefeuille pour son mètre cube, il paie d’abord le coût vérité à l’assainissement (CVA). Fixé par la Société publique de la gestion de l’eau (SPGE), il est fixé à 2,365 € par m3 depuis le 1er janvier 2017.

Ensuite, il y a le coût vérité à la distribution (CVD). Il est différent pour chaque distributeur (SWDE, Cile, in BW…).

Une formule mathématique, identique pour tous les distributeurs wallons, reprend ces deux paramètres et permet de calculer à la fois le montant de la redevance mais aussi les différents prix à payer pour un mètre cube d’eau. De manière concrète, et lorsqu’on ajoute la contribution au fonds social de l’eau et la TVA, le consommateur wallon paie entre 5€ et 5,50€ le mètre cube. À la SWDE, qui couvre 70 % des habitants, une consommation de 100 m³ durant un an générera une facture de 545,17€.

Stagnation ces derniers mois

Ces dernières années, l’eau n’a jamais aussi bien mérité son surnom d’or bleu. Des hausses successives du CVD et du CVA se sont répétées. Et entre 2005 et 2015, les tarifs ont augmenté de 70 % en Wallonie. Mais ces changements de prix s’expliquaient par des investissements massifs réalisés en matière d’assainissement pour atteindre les objectifs européens.

Notons qu’en 2019 et 2020, ces prix étaient déjà gelés. « Le précédent gouvernement avait carrément bloqué le prix de l’eau », nous explique Cédric Prevedello, conseiller scientifique chez Aquawal, l’Union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l’eau. « Ici, les tarifs pourront quand même suivre l’inflation. »

Par GUILLAUME BARKHUYSEN

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel