Entre 116 et 2.000 euros pour un stationnement frauduleux

Lien permanent

Les stationnements illégitimes sur une place de parking réservée aux personnes handicapées sont un problème auquel les services de police sont confrontés quotidiennement.

En 2018, le ministre de l’Intérieur de l’époque, Jan Jambon, avait communiqué le nombre de procès-verbaux enregistrés chaque année en la matière. En 2015 et 2016, on était aux alentours de 30.000 par an.

Ce chiffre, la nouvelle application pourrait le faire grimper, à condition que les constatations d’infractions remontent aux services de police ou soit directement utilisée par ces derniers, ce qui ne semble pas le cas partout. Une zone de police nous informe d’ailleurs ne même pas être au courant de l’existence d’un tel outil, pourtant bien utile.

Mais que risque-t-on en cas de fraude ? Stationner de manière illégitime sur une place de stationnement réservée aux personnes handicapées fait partie des infractions du deuxième degré. Le montant de l’amende s’élève alors à 116 euros en cas de perception immédiate. Un montant qui peut grimper jusqu’à 160 euros pour une transaction proposée par le parquet et jusqu’à 2.000 euros en cas de passage au tribunal.

S.B.

Par
SABRINA BERHIN

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel