Un juriste en droit fiscal au service des clubs sportifs et ASBL

Lien permanent

La Maison des Associations s’est installée à Huy, avenue Delchambre, en mars. L’association a récemment inauguré ses nouveaux locaux, partagés avec Meuse Condroz Hesbaye, Alpi et la Conférence des Élus. Cet organe est spécialisé dans le droit des associations, l’avis juridique et la consultance.

Cette ASBL est portée par l’expertise de Stéphane Coudyzer, un juriste en droit fiscal. « L’ASBL a été fondée en 2006 à Amay à l’initiative de Christophe Collignon (actuel bourgmestre de Huy, NDLR) qui, au départ, a mis sur pied cette structure au service des associations de l’arrondissement. » Une centaine d’associations et clubs sportifs sont membres de cette Maison des Associations. « Il faut faire partie de la MDA pour bénéficier des services », précise d’emblée Stéphane Coudyzer, mais les démarches d’adhésion sont expliquées sur le site internet.

Les services sont pointus et variés : « Le droit des associations a récemment changé par exemple et nous guidons nos membres pour que leurs statuts collent parfaitement à cette réforme. » Stéphane Coudyzer donne des conseils juridiques, répond à des questions fiscales et assure un soutien tant administratif que comptable administratif. La MDA aide aussi à la création de la structure : club sportif, ASBL ou encore ADF. Stéphane Coudyzer est un véritable expert des statuts fiscaux dans le secteur du sport, notamment chez les amateurs et semi-amateurs. Le juriste donne des clés matière de gestion d’une association ou d’un club sportif. La Maison des Associations assure un suivi de l’évolution du droit des associations : « Un arrêté royal simplifie la comptabilité des petites ASBL permettant ainsi une économie de certains frais qui constituent parfois un handicap financier en moins. Dans un autre registre, le droit des volontaires est utile, mais cet élément doit répondre aux statuts. Les statuts demeurent la pierre angulaire d’une association, déterminant son fonctionnement. L’importance de fixer dès le départ le meilleur statut évite des frais de modification pour publication au moniteur en cas de changement. »

Cet Amaytois maîtrise les derniers détails de la législation, d’autant que la MDA fonctionne depuis treize ans, soit de nombreux cas vécus. « Depuis novembre, les ASBL sont devenues des entreprises comme les autres, avec des conséquences opérationnelles puisque la nouvelle législation a autorisé des opérations commerciales et industrielles, donc la complexité a augmenté. »

La Maison des Associations va devenir MDA-AJC, pour Avis Juridique et Consultance. Cet acronyme, AJC, c’est le message de Stéphane Coudyzer aux associations confrontées aux difficultés qu’implique la gestion : « agissez ! »

Par Julien Marique

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel