La sécheresse se poursuit en Belgique

Lien permanent

À l’instar de la semaine dernière, notre week-end sera baigné par une température estivale.

Un conseil : profitez bien de ce dimanche car, dès lundi, les températures vont chuter.

Et ceux qui attendent la pluie avec impatience vont avoir leur vœu (un peu) exaucé : elle est annoncée et sera le lot quotidien de la semaine prochaine.

Mais il n’y aura pas de quoi faire disparaître la sécheresse qui est fortement marquée chez nous. On annonce, en tout, l’équivalent d’une vingtaine de millimètres qui tomberont, avec un pic annoncé le jeudi (5 mm).

Depuis le 1er septembre, il n’a plu à Uccle que 11,9 mm alors que la moyenne, pour un mois de septembre complet, est de près de 69 mm. On devrait atteindre, pour ce mois de septembre, environ 32 mm. Ce qui n’est pas beaucoup.

Nous avons épluché le site de l’IRM. Sur les trente derniers jours, seulement 17,4 mm de précipitations ont été récoltés. Depuis le début de l’année, on est à 527,8 mm. Entre le 1er janvier et le 30 septembre, la normale est de 620,5 mm. On ne l’atteindra certainement pas. Au niveau du nombre de jours de pluie, on est actuellement à 116 jours. S’il pleut tous les jours entre le dimanche 22 septembre et le lundi 30 septembre, on sera à 125 jours de pluie. Or, la normale à Uccle pour les 9 premiers mois de l’année est de 144 jours. Cela veut dire qu’il nous manquera au moins 19 jours de pluie par rapport à la normale.

Pas alarmante, mais...

Jeudi, la cellule « sécheresse » en Wallonie s’est réunie pour faire le point. Elle a déclaré que les trop faibles précipitations de ces quatre dernières semaines entraînent une aggravation de la situation de sécheresse en Wallonie. « Dans les prochains jours, les prévisions prévoient de faibles pluies qui ne devraient pas entraîner une modification notable de la situation ».

Mais la situation, que ce soit au niveau de la distribution d’eau, des volumes d’eau dans les barrages réservoirs ou des nappes souterraines n’est pas alarmante.

La cellule constate tout de même que les débits des cours d’eau ont fortement décru et atteignent à présent des valeurs historiquement faibles. « Les pluies attendues dans les prochains jours ne devraient pas inverser durablement la tendance. Il faudra pour cela attendre des pluies automnales abondantes ».

Retraité depuis le printemps dernier, Paul Dewil reste toujours un expert de la question en Wallonie. « Des cours d’eau comme la Semois, l’Ourthe et l’Amblève sont à des niveaux très bas. Il suffit d’aller voir à la cascade de Coo pour le constater », témoigne-t-il. « Si on a un bon hiver avec une bonne recharge, ça ira mieux mais cela fait deux ans que ce n’est plus le cas ».

Par PIERRE NIZET

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel