La Commune de Nandrin a mis à disposition d’un berger nandrinois trois parcelles où pâturent ses animaux

Lien permanent

Depuis quelques semaines,trois parcelles communales sont entretenues par neuf moutons à Nandrin.

Ce premier essai d’éco-pâturage a séduit l’échevin de l’Environnement, Sébastien Herbiet, qui souhaite
étendre le projet la saison prochaine.

Cela fait un peu plus d’un mois que neuf moutons pâturent des parcelles communales à Nandrin.
Une convention de mise à disposition des terrains a été signée entre un berger Nandrinois et la Commune.
À l’origine de cette initiative d’éco-pâturage l’échevin de l’Environnement, Sébastien Herbiet.
Et ce dernier est ravi de l’expérience.
« Ce premier essai est concluant et le but est d’étendre ce partenariat et le projet à d’autres parcelles, qui ont été
identifiées, l’année prochaine. Là, on est en fin de saison et les moutons vont bientôt rentrer dans une
bergerie. »
Trois parcelles sont concernées par le projet : une Fond de Bêche, une à l’arrière du cimetière de Saint-Séverin et une dernière chemin du Facteur. « Ce sont des petits terrains de 20 ou 25 ares qui n’intéressent en général pas les agriculteurs. » Les parcelles ont également été aménagées afin de recevoir les animaux.

« Le berger actuel a construit des abris, clôturé les parcelles, apporté de l’eau.
On a protégé les arbres fruitiers dans l’une des parcelles et des haies que la commune a plantés dans une autre. Étant également échevin du Bien-être animal, je fais attention à la bonne santé des moutons. »
Les mammifères herbivores ont donc remplacé l’équipe Espace vert qui peut ainsi se consacrer à d’autres missions. « Avant, il fallait tondre ces parcelles, évacuer les herbes ou les laisser sur place.
Les ouvriers sont contents car c’est un gain de temps et d’heures de tondeuses. Ces parcelles sont
peut-être petites mais mises bout à bout, cela fait du travail. »


ÉTENDRE À D’AUTRES VILLAGES


In fine, l’échevin envisage d’étendre l’éco-pâturage à d’autres particuliers ainsi qu’à d’autres villages de la commune.
« Même si on est aux portes de Liège, on est une commune encore fort rurale et énormément de personnes ont du petit élevage : quelques moutons, des chèvres, un cheval ou un poney.

On a par exemple des parcelles sur Villers-le-Temple qui pourraient intéresser.
On va essayer de travailler par village, le potentiel est là et on ne va pas manquer de moutons. »
Le projet a également une portée pédagogique comme le souligne Sébastien Herbiet.

« Une des parcelles où les moutons sont actuellement donne sur un jardin où il y a des enfants.

Ils sont contents de retrouver des animaux derrière chez eux. Cela ramène aussi un peu de vie et entretien des terrains de manière écologique.

Il n’y a plus de tracteur et plus de bruit. »-


Par J.RE.

 

Source 

Des moutons pâturent trois parcelles communales à Nandrin clic ici

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel