Le patrimoine sur son 31 ! le Château de Modave a bien entendu répondu à l’appel.

Lien permanent

Près de 300 visiteurs se sont rendus ce samedi à Modave pour visiter le château aux origines médiévales et présentant un aspect classique que l’on doit au comte de Marchin, propriétaire du domaine de 1652 à 1673. Le succès était tout autant au rendez-vous le dimanche.

Les férus d’art et d’histoire ont donc pu se balader et assister à une exposition qui portait sur les rénovations dont le château de Modave a pu bénéficier depuis de nombreuses années, les dernières ayant eu lieu entre janvier et avril 2016. La salle d’entrée, la cage d’escalier et l’appartement du comte de Marchin ont été entièrement refaits grâce à un lifting mûrement réfléchi et exécuté pour correspondre au décor original de la fin du 17e siècle.

Le hall d’entrée

Les premiers travaux ont débuté dans la salle d’entrée du château en janvier 2013, juste après les expositions de Noël. Un timing serré puisque les lieux devaient rouvrir en avril de la même année. Les sols ont été restaurés tandis que d’autres ont été remplacés dans le respect des matériaux d’origine.

Une fois le sol restauré, de grands échafaudages ont été installés afin de remettre à neuf les plafonds. Nettoyage, comblement des fissures, nombreuses retouches de peintures, ont permis la restitution de l’arbre généalogique de la famille du comte de Marchin qui recouvre les plafonds du hall du château.

L’escalier d’honneur

La cage d’escalier, originellement en fausse pierre, avait été recouverte, assez récemment, d’une peinture beige. Celle-ci a pu être enlevée à la spatule lors des dernières rénovations afin de dégager le décor sous-jacent qui a cependant dû être restauré, voire restitué dans certaines zones, comme le palier du 1er étage.

L’ensemble des parois de la cage d’escalier a été recouverte d’une cire microcristalline pour homogénéiser le tout et protéger les retouches.

La rampe de l’escalier en ferronnerie, quant à elle, a été grattée et poncée pour permettre l’accroche de la nouvelle peinture. Les ornements et les vagues ont été dorés à la feuille d’or 23 carat ¾.

La chambre du Comte

Au départ, l’appartement du comte de Marchin, aménagé dans les années 1650-1670, comportait une grande antichambre, une chambre, et un cabinet disposé en enfilade. L’espace a été morcelé à partir du 19e siècle afin de créer des pièces supplémentaires, plus intimes et plus pratiques. Ainsi, l’antichambre a été divisée en deux chambres avec placards, accessibles via un couloir.

 

 

Dans les années 90, les cloisons ont été détruites pour rendre aux espaces leur aspect originel. Des travaux qui ont permis de dégager les beaux plafonds en stuc de Jean-Christian Hansche, entre autre.

Par la suite et après de nombreuses discussions, des tissus de la maison Lelièvre à Paris, représentant des feuilles d’acanthe et de délicats motifs floraux, de couleur rouge opéra, ont été tapis sur les murs de la chambre. Les mêmes motifs avaient déjà été utilisés, avec toutefois des teintes légèrement différentes par le comte de Marchin.

Par PAULINE GOVAERT

Article complet et photos clic ici 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel