Un spectacle de Luc Baiwir en clôture des Septennales à Huy vendredi 13 septembre 2019

Lien permanent

Le 13 septembre, Luc Baiwir proposera « Les sept portes du temps » au Centre culturel de Huy. Un spectacle son et lumière inédit qui sera joué en clôture des fêtes des Septennales. Durant 1h30, l’artiste hutois revisitera 24 titres issus de ses 30 ans de carrière.

Pourquoi ce spectacle s’intitule-t-il « Les sept portes du temps » ?

Tout d’abord pour renvoyer aux Septennales je trouvais qu’il était intéressant de reprendre le chiffre sept. À travers le sept, qui est aussi un chiffre un peu magique, on replace sept grandes thématiques qui sont les portes du temps. On commence avec la porte de l’espace, puis celles de la terre et du rêve. On passe ensuite par quelque chose d’un peu plus flou avec la porte du rêve où le temps n’a plus d’impact et la porte de l’amour qui défie le temps. Il y aura ensuite la porte de la lumière et on termine sur la porte de la liberté qui sera plus symbolique avec une évocation des droits de l’homme.

Quels titres allez-vous interpréter ?

Je vais jouer les morceaux que j’ai réalisés depuis 1987 jusqu’à maintenant. La plupart ont été joués au lac de Roberville, à Forest National et jusque dans les tournées en Europe et en Asie. C’est une sorte de compilation dont les morceaux seront proposés à travers sept points de vue.

S’agissant d’un spectacle son et lumière, comment va-t-il être orchestré ?

Il y aura pas mal de vidéos d’espace, d’océans et des images de réalisateurs avec lesquels j’ai travaillé. Il y aura aussi des diaporamas avec des photos de grands photographes français, notamment sous-marines. Certaines séquences seront plus d’actualité avec des images sur la destruction de la planète par l’homme, de la fonte de l’Arctique à l’Amazonie qui brûle.

Vous ne serez pas seul sur scène, qui va vous accompagner ?

On sera environ 80 musiciens et choristes. Les chœurs du Conservatoire de Huy seront à peu près 50 à 60 choristes. Ils travaillent les partitions depuis le printemps et termineront le concert avec moi. L’Orchestre de Chambre de Huy composé d’une vingtaine de musiciens à corde m’accompagnera presque sur tous les morceaux. Six ou sept cuivres et des guitares électriques seront présents sans compter les solistes qui changent à chaque fois. Et une grande chanteuse de New-York, Susan Gonzales, qui a chanté sur un de mes albums il y a trois ans, vient spécialement pour ce concert pour chanter deux ou trois titres avec moi.

Avez-vous déjà joué ce spectacle sous cette forme ?

Non, ce sera la première fois. C’est aussi la première fois que je vais jouer avec autant de personnes sur mes morceaux. Quand je fais mes tournées, on est en général une dizaine sur scène. Ici, il a fallu réorchestrer tout et refaire toutes les partitions pour y amener les cuivres, les cordes et les synthétiseurs. Il a fallu plus de six mois de travail et on a déjà fait cinq ou six répétitions avec les cordes car elles sont présentes dans les neuf dixièmes des morceaux. Les deux dernières semaines vont désormais être consacrées aux répétitions générales.

PAF/ 10 €. Réservations : www.acte2.be ou 085/ 21.12.06.

Par J.RE

 

Source

Les commentaires sont fermés.