Projet linguistique: une semaine en internat à l’école Saint-Martin de Nandrin

Lien permanent

Véronique Grebeude est une femme de projets. Quand elle travaillait à Bruxelles, elle a créé en parallèle deux ASBL : des cours de bébés nageurs et des activités extrascolaires sur le temps de midi et après 16h.

Cette passionnée de randonnée en haute montagne compte poursuivre le « zéro déchet » au sein des deux implantations. « Il y aura d’ailleurs une conférence dans le courant du deuxième trimestre pour qu’il y ait une continuité entre ce qui se passe à l’école et à la maison. »

Elle nourrit en outre un projet original : les classes de dépaysement linguistiques en internat à l’école. « Un enfant doit sortir de primaire avec les bases bien ancrées de sa langue maternelle et des mathématiques. Pour moi, c’est la base. Néanmoins, la Fédération Wallonie-Bruxelles insiste sur l’importance du bilinguisme. D’où l’idée d’organiser, une année sur deux (celle où les enfants ne partent pas à l’extérieur), une classe de dépaysement mais à l’école. Ce ne serait plus les enfants qui bougent, mais les professeurs. Pendant une semaine, ils devraient se débrouiller en anglais ou en néerlandais et ils dormiraient à l’école », explique-t-elle. Il s’agit pour l’heure d’une idée personnelle qu’il reste à discuter et à construire avec l’équipe éducative.

Une mission qu’elle souhaite mener à bien est de fédérer les deux implantations dont elle est directrice. « Désormais, tous les jeudis à midi, les enseignants de Saint-Martin et Sainte-Reine se réunissent pour discuter des projets et besoins de l’école. »

Par Annick Govaers 

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel