Le public a été conquis par le Modave September Fest reportage du Nandrinois Loris Demarteau

Lien permanent

Appelé sur tous les fronts, Pierre Crochet, l’organisateur du festival modavien, était ravi du déroulement de la soirée de vendredi : « Notre objectif est de faire danser et vibrer le public et surtout pouvoir accueillir toute la population avec des prix très abordables. Nous avons installé deux scènes, comme au Nandrin Festival qui nous inspire beaucoup, une petite scène avec des artistes peu connus ce qui permet au public de découvrir de nombreux artistes, peut-être dont ils ne connaissaient même pas l’existence. La grande scène est une valeur sûre avec des artistes de renom qui attirent du monde. C’est sans conteste Kid Noize qui a attiré le plus de fans. »

Invité par BJ Scott, Kid Noize, le DJ au masque de singe, a découvert avec plaisir le festival moadvien : « Ce festival est important pour moi car j’aime parfois jouer sur des petites scènes. En étant proche du public, on peut le faire vibrer encore plus et cela permet de vérifier l’accueil des singles par le public. J’aime aussi jouer sur les grandes scènes, je serai bientôt à l’Ancienne Belgique, mais je préfère jouer devant 2000 personnes enthousiastes que 20.000 qui boivent, parlent et qui ne sont pas attentives à ma musique. Bref, content d’être ici ! »

A cause d’un problème technique lors de son entrée en scène, Kid Noize a dû un peu meubler avant de commencer sa prestation. Il a ainsi avoué, que, lorsqu’il était jeune, il venait chaque semaine, boire un verre à Huy. Un petit clin local qui a fait vibrer le public !

James Deano : « un honneur ! »

James Deano, connu pour ses passages dans l’émission le Grand cactus, mais aussi l’auteur du hit « Les Blancs ne savent pas danser », s’est également réjoui d’être sur la scène modavienne : « J’aimerais que les gens ne parlent pas de James Deano seulement comme un humoriste mais aussi un chanteur… Le public a l’air impatient de me voir sur scène et moi aussi ! On a l’impression qu’ici tous les gens sont de la même famille, ils s’entendent tous bien à Modave et aiment la musique. C’est un honneur pour moi d’être ici. »

Une impression confirmée par Luc, 45 ans, un Liégeois qui vient chaque année au Modave September Fest : « Je viens avec mon épouse et mes enfants. Il s’agit d’un petit festival, familial et où les artistes sont proches du public. Les prix sont aussi démocratiques. » Mireille, 34 ans, venait, elle, de Vierset : « Je trouve très chouette d’avoir un petit festival dans la commune, je n’ai pas l’habitude de fréquenter les festivals mais celui-ci m’intéresse car il y a des artistes connus mais aussi méconnus qui nous invitent à les découvrir. On est proche des artistes et j’apprécie cela. »

Près de 2.500 personnes ont assisté aux prestations des différents artistes vendredi soir. Un succès qui réjouit Pierre Crochet : « Nous privilégions donc le bouche-à-oreille pour devenir qui sait, pas la suite un festival immanquable de la région ! »

Par Loris Demarteau 

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel