Du hip-hop contre le décrochage scolaire ? Spectacle sur le cyberharcèlement

Lien permanent

Du 29 au 31 août, le centre culturel d’Amay propose une initiation au rap dans ses locaux. Pendant 3 jours, avec l’aide d’animateurs de l’ASBL Nectar, les jeunes reçoivent une initiation au rap et réalisent leur chanson, de l’écriture à l’enregistrement ce samedi dans un vrai studio.

//www.ultimedia.com/default/index/videogeneric/id/p58rpv/showtitle/1/viewnc/1/mdtk/01966252/zone/1

Une activité qui lance le grand projet jeunesse sur la culture hip-hop : « L’année scolaire dernière, nous avons lancé une émission radio diffusée chaque semaine avec l’aide des élèves de l’école Le Chêneux. Au fur et à mesure des semaines, ils ont montré un intérêt tout particulier pour le rap et nous avons décidé de les suivre sur cette voie », explique Vicky Stratidis, animatrice du centre culturel d’Amay.

Le centre culturel a donc décidé de lancer un projet permettant aux jeunes d’apprendre les bases, de se perfectionner et trouver un lieu où exprimer leur talent : « Ce projet touche une vingtaine de jeunes en décrochage scolaire. Il y a des élèves de l’école Le Chêneux et d’autres jeunes qui écrivent des textes, produisent leur musique mais dans leur coin. Cela permet de créer un lien et un réseau entre ces personnes qui ne se connaissent pas mais qui possèdent la même passion », ajoute Vicky Stratidis.

Un festival au mois de juin

Un sentiment partagé par les jeunes présents au stage, comme Iannis, Sullivan et Malkom : « C’est l’occasion d’apprendre de nouvelles choses en côtoyant des personnes avec d’autres sources d’inspiration. Chacun d’entre nous écrit déjà de son côté mais de manière différente ». Sullivan et Malkom ont même une technique particulière pour écrire leurs textes : « On écoute de la musique classique. Cela permet d’être plus tranquille et ce retour aux sources nous sert d’inspiration ». Leurs réalisations auront l’occasion d’être écoutées à la radio durant l’année.

D’autres stages sont prévus, mais le gros événement se déroulera au mois de juin prochain avec l’organisation d’un festival hip-hop, entièrement programmé par les jeunes : « Ils seront à la baguette en proposant les artistes de leur choix. Le plus important est leur participation dans les divers aspects de l'organisation et la mise en place technique de l'événement », conclut l’animatrice du centre culturel d’Amay. Le centre culturel est à la recherche d’un parrain et de subsides pour pouvoir proposer un tel spectacle.

Spectacle sur le cyberharcèlement

 

Durant cette année scolaire, le centre culturel d’Amay proposera plusieurs activités basées sur le thème du harcèlement : le film « Pati Cake$ » lors de la soirée « Cinéfilles » le 15 octobre, et le spectacle « #Vu » le 25 novembre prochain, dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. L’histoire s’intéressera au harcèlement subi par une fille suite à la fuite de ses photos dénudées. Pour l’occasion, des écoles seront invitées pour débattre de la question du cyberharcèlement avec la comédienne. Le même soir, le spectacle sera proposé lors d’un événement intitulé « Et si c’était toi ? ».

 

PAR MAXIME GILLES

 Source 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel