• Modave September Fest' 19 aujourd'hui 31 août 2019 Line-up du festival

    Lien permanent

    SAMEDI 31 AOUT :

    Sur la main stage : Duff à 16h30.

    Toxicity à 18h40.

    Queen à 21heures et Reise Reise à 23 heures.


     Sur la scène déKouverte :

    Fixator à 17h40.

    Dog day’s à 19h50.
    Bugul Noz à 22h15.

    Et pour clôturer l’événement à 00h30, Clark Gables.


    L’entrée est fixée à 10 euros par jour

     KID NOIZE, BJ SCOTT, JAMES DEANO,BANGING SOULS,QUEEN (by Queen on Fire),RAMMSTEIN (by Reise Reise)
    SYSTEM OF A DOWN (by Toxicity),SOLTANTO (Mattéo Terzi de The Voice Belgique),LEO FIFTY FIVE,THE SYND
    US BAND,TYANA P. (Tyana de The Voice Belgique),DOG DAY'S,BUGUL NOZ,CLARK GABLE'S,FIXATOR,DUFF
    MARIE RADOUX,,... and maybe some more to come 

    Prix sur place le vendredi (pour les 2 jours) : 25€.
    Samedi gratuit avant 17h... Passé ce créneau, une entrée de 5€ vous sera demandée sur place (à moins évidement d'être en possession du pass 2 jours).

    Les places pour le MSF19 sont désormais disponibles sur le site internet de la billetterie Night&Day (https://www.librairie.be/tickets/modave_september_fes/), dans tous les shops Night&Day, ainsi qu'à la Fnac et à la pompe Total de Strée.

    Modave September Fest'

    Modave September Fest' 19

     

  • Les inscriptions au Conservatoire de Huy du 26 août au 30 septembre 2019

    Lien permanent
    Conservatoire de Huy, Quai d'Arona, 5, 4500 HUY
     
    Inscriptions possibles  du 26 août au 30 septembre 2019.
    Plus d'infos sur www.conservatoiredehuy.be


    Huy, quai d'Arona (bâtiments de l'Athénée): du lundi au vendredi de 16h à 19h. Le samedi de 9h à 13h

    085 21 32 31
     

  • Le dimanche 1 septembre 2019 à 14h : Balade familiale d’été de saint Martin (Nandrin)

    Lien permanent

     Le dimanche  1 septembre 2019 à 14h : Balade familiale d’été de saint Martin (Nandrin) à saint Martin (Tavier) suivie d’un
    goûter au Cercle Sainte-Barbe de Tavier.
    Renseignements : Fr. Reginster (0475 96 15 01).

  • Unité pastorale du Condroz – Intentions de messes du 31 août et du 01 septembre 2019 2019

    Lien permanent

    Samedi 31 août


    17h00 (à la place de 18h) Fraiture (à la
    place de Scry): Célébration patriotique.
    18h00 Pair: M. fondée pr plus. dfts

     

    Dimanche 1 septembre


    09h00 Borsu : Dfts de la fam. GEORGELIGOT; Joseph LAVAL, M.-H. TASIAUX et fam.
    LAVAL -TASIAUX ; M. fondée pr plus. dfts ;
    Fam. RULOT-VANDEBERG.
    09h00 Ouffet : Dfts de nos paroisses.
    10h30 Hody (à la place d’Anthisnes) : Commémoration du massacre du 6 sept. 1944 :
    Jacques REUL et fam. REUL-HANSENNE ; Dfts
    des fam. HANSENNE-REMY et FLAGOTHIER ;
    Michel LEDAIN et les dfts des fam. LEDAIN et
    HUBIN ; Joseph et Gaby MOTKIN-GRAFTIAU et
    fam. appar. ; Fam. PARIS, STAS, VAN DEN
    BOSCH-DE MUYCK, Ghislain BRABANT et
    Mariette LEFEVRE ; Marcel PONCELET et fam.
    PREVOT-PONCELET; Cécile et Robert WARNIER ;
    Arlette WASSON-SCHMITZ (8ème anniv.).
    10h30 Nandrin:Jean et Jean-Michel RAVET
    (anniv.) et Monique FROIDBISE; Vitto GIACHETTA et
    nos amis dfts; Dfts de la fam. HUCHANT; Georges
    GORDENNE et Mariette THEUNENS; Fam.
    LAFONTAINE-PAQUOT; Merci Sgr pr vos bienfaits.
    11h00 Fraiture (clinique): ADAP

  • MY Racing étoffe son panel de location

    Lien permanent

    Bien connue pour son partenariat depuis de nombreuses années avec la marque au double chevron, la société hutoise My Racing, spécialisée dans la préparation de voitures de rallyes, a décidé d’étendre son offre de locations en créant une plateforme multimarque dénommée MY Hub. Généralement, les préparateurs sont liés à un seul constructeur. En créant cette plateforme, MY Racing effectue une première du genre qui permettra aux préparateurs hutois d’offrir une prestation adaptée à tous les types de clients selon leurs envies, leurs besoins et leurs moyens et ce, sans le moindre compromis sur la qualité du service.

    En devenant le représentant officiel des préparateurs HK Racing et PH Sport sur le territoire belge, MY Racing voit son parc de locations s’étoffer. Il pourra désormais proposer aux clients des Skoda Fabia R5 et des Volkswagen Polo GTI R5 en provenance de chez HK Racing ainsi que des Citroën C3 R5 et DS3 WRC, mais aussi des Peugeot 208 R2 venant des ateliers de chez PH Sport qui viendront ainsi rejoindre la carte de location de MY Vintage déjà composée de Porsche 911 SC Groupe 3, Datsun Violet et Ford Escort Cosworth Groupa A.

    « Nous sommes ravis d’avoir conclu ces accords qui vont changer radicalement la manière d’aborder le rallye. Notre objectif, à terme, est de réunir tous les véhicules R5 et R2 actuellement homologués. Avec PH Sport, nous nous inscrivons dans la continuité ayant entre autres débouchés la victoire de Stéphane Lefebvre et Xavier Portier au Condroz l’année dernière avec la Citroën C3 R5. Entre notre savoir-faire et notre expérience du terrain, la diversité des modèles disponibles et le sérieux des partenaires que sont HK Racing et PH Sport, nous pourrons mieux répondre aux besoins de nos clients tout en leur proposant un positionnement intéressant et inédit grâce aux économies d’échelle qui s’ouvrent. Nous pourrons ainsi les orienter vers des offres qui correspondent au mieux à leurs exigences. Nous avons hâte d’aller de l’avant afin de faire grandir ce parc de locations déjà fourni », se réjouit Clovis Matton, le Business Developer de MY Racing.

    Nouveaux partenariats en vue

    Et ce n’est pas tout, puisque MY Racing, sous la houlette de sa directrice Sandrine Wanson, promet d’annoncer de nouveaux partenariats dans les prochains mois en vue d’augmenter le choix de véhicules à proposer aux clients. La plateforme MY Hub aura aussi comme rôle de faciliter et d’accélérer la mise en contact et les échanges entre les clients et les équipes.

    De bon augure en vue du prochain rendez-vous sur les terres de la structure hutoise, le premier week-end de novembre lors de la 46e édition du Rallye du Condroz.

    GILLES DANDUMONT

    Source 

  • Le fil rouge de la rentrée scolaire de l’école communale de Warzée est l’alimentation

    Lien permanent

    Des ateliers sur l’alimentation à Warzée

    Pour la nouvelle rentrée scolaire qui se profile à l’horizon,l’alimentation sera au cœur du projet pédagogique de l’école communale d’Ouffet, section Warzée. En moyenne 35 élèves fréquenteront l’établissement en maternelle et une bonne cinquantaine en primaire.

    « Via l’ASBL Devenirs, nous avons rentré un projet alimentation afin d’obtenir des subsides et notre dossier a été accepté », précise Frédéric Brogiato, directeur de l’école. Grâce à une enveloppe de 6.000 €, l’établissement va pouvoir organiser, en partenariat avec Devenirs, « des ateliers cuisine avec des produits locaux et des ateliers sur l’importance de l’eau courante ».

    Entre 5 et 7 ateliers seront organisés sur l’année en fonction des disponibilités de chacun. « Tout le monde ne participera pas à tous les ateliers, puisque certains seront destinés aux maternelles et d’autres aux primaires. » Une visite du jardin à Vyle-et-Tharoul est aussi au programme.

    Gourdes offertes

    Chaque élève se verra également offrir une gourde. « Beaucoup d’élèves l’utilisent déjà, je dirais un sur trois, mais on va l’instaurer de manière systématique afin de supprimer toutes les bouteilles en plastique et les berlingots.En dix ans, on a déjà éliminé pas mal de choses. Ici, les parents n’auront plus d’excuse car chaque enfant recevra sa propre gourde. »

    De plus, cette distribution gratuite va permettre de sensibiliser les jeunes élèves à la problématique des déchets. « On y travaille déjà avec des ateliers menés en concertation avec les parents, les enfants et les enseignants. Cela va permettre de booster le projet qui va évoluer au fil de l’année et des attentes de chacun. »

    Attentifs dès la maternelle

    Fortement sensibilisée par le fil rouge de cette rentrée, l’école communale de Warzée n’a pas attendu 2019 pour mettre sur pied des projets autour de l’alimentation. « Les enfants peuvent prendre un dîner chaud une fois par semaine depuis maintenant deux ans grâce à l’ASBL Devenirs. On a aussi instauré le potage une fois par semaine. »

    La bourgmestre Caroline Cassart ajoute : « Des dix-heures sont proposés chaque jour aux maternelles depuis plus de vingt ans. Les parents ont le choix entre trois collations et trois boissons. Je suis convaincue que si on veut modifier les comportements et que les enfants soient attentifs à leur alimentation, il faut commencer dès le plus jeune âge. » Et depuis l’année dernière, la section maternelle dispose de son mini-potager.

    Les élèves travailleront deux ans sur le projet Erasmus+

    L’école de Warzée a également obtenu un subside de 30.000 € pour le projet Erasmus+, organisé en partenariat avec l’AEF. « Ce sont des pays qui s’allient autour d’un même sujet et travaillent dessus entre un à trois ans », explique Frédéric Brogiato, directeur de l’établissement. « Nous, nous avons choisi de le faire sur deux ans, d’octobre 2019 à septembre 2021. Les pays participants sont la Belgique, qui est coordinatrice, la France, la Macédoine, la Roumanie, l’Espagne et la Turquie. »

    C’est la 2e fois que la petite école participe à ce projet. Cette année, l’écran sous toutes ses formes est au cœur de cet Erasmus+. « On va aussi bien travailler sur les tablettes que sur le tableau interaction, les jeux vidéo, la TV ou le smartphone. Chaque pays a sélectionné un thème qu’il développera en visite dans les pays participants. Certains vont parler des fake news, d’autres des réseaux sociaux… »À l’école de Warzée, Frédéric Brogiato a opté pour les jeux vidéo. Tant les aspects négatifs que positifs seront abordés avec les élèves. « On ira notamment visiter un studio de jeux vidéo à Liège. »

    Après trois réunions préparatives avec les six états, les professeurs impliqués auront « une réunion transnationale dans chaque pays participant ». L’école de Warzée accueillera 21 de ses homologues étrangers en 2020. « Avec la Roumanie, on aimerait développer une application gratuite. »Cette dernière permettrait aux parents de savoir quelles émissions peuvent convenir à leurs enfants en fonction de leur âge. « Ce serait l’aboutissement du projet. »

    PAR J.RE.

    Source 

  • Ils seront tous rassemblés dans 12.000m dans le centre-ville, Resa à l’institut Montefiore

    Lien permanent

    Depuis le fameux décret « bonne gouvernance », on sait que Resa (l’ex-ALE et l’ex-ALG) a dû quitter le giron de Nethys et redevenir une intercommunale à part entière. Et qui dit « autonomisation », dit aussi un nouvel espace pour regrouper l’ensemble du personnel.

    « C’est bien sûr l’occasion d’un nouveau départ, explique son directeur-général Gil Simon. Et l’important est que le personnel ne soit plus cantonné dans différents bâtiments de Nethys, mais qu’il soit ensemble sur une seule implantation. »

    Actuellement, on compte en effet près de 200 agents Resa situés chez Nethys, rue Louvrex, une centaine rue Sainte-Marie, quelque 160 chez VOO, rue Jean Jaurès à Ans et enfin une septantaine rue Fivé à Seraing.

    « Et nous sommes encore en phase d’engagements d’une quarantaine de personnes », souligne Luc Warichet, le directeur général adjoint.

    Rester au centre-ville

    Trouver des bureaux pour 600 personnes n’était pas chose aisée. En comptant également l’accueil clients et les salles de réunion, on était à 12.000 m².

    « D’autant que nous tenions aussi à rester au centre de Liège, reprend Gil Simon. Parce que le personnel le préférait. Mais aussi pour des raisons de mobilité douce (le tram passera devant) et de densification de la ville plutôt que de la campagne. »

    Resa s’est alors intéressé au Val Benoît et à l’ex-Innovation en Féronstrée (mais qui étaient tout deux un peu décentrés), ainsi qu’au futur Paradis Express aux Guillemins. « Mais il y avait aussi cette idée qui nous trottait dans la tête de s’installer dans l’ancien Institut Montefiore, rue Saint-Gilles. Un lieu historique et symbolique pour nous puisqu’il s’agit de la première école liégeoise d’électricité. »

    Relier par le côté

    Mais cet endroit était beaucoup trop petit pour accueillir 600 employés. « Jusqu’au jour où un promoteur nous fit remarquer que le côté de Montefiore coïncidait avec un immeuble de bureaux (au 38 boulevard d’Avroy) qui allait bientôt être libre.

    « Il est occupé par plusieurs outils économiques de la Région wallonne (SRIW, Sogepa, Socofe, Spaque…) qui vont bientôt déménager en face, au coin du boulevard Destenay », poursuit Luc Warichet.

    L’immeuble compte 9000 m² de bureaux, ainsi que 150 places de parking en sous-sol. En y ajoutant le site de Montefiore, on arrive facilement aux 12.000 m².

    Tout Montefiore ?

    Le projet a suscité l’enthousiasme du conseil d’administration qui a donné mandat à la direction pour le finaliser.

    « Le contrat de location (avec option d’achat) est déjà signé avec Avroy 38, confirme Gil Simon. Quant à la partie Montefiore, on est toujours en discussion avec Moury et Denys. Nous prendrions le beau bâtiment dont les façades sont classées, ainsi que de nouveaux bureaux annexes. Mais on aimerait aussi pouvoir investir le magnifique auditoire et la bibliothèque qui sont classés, ainsi que la Maison Montefiore, située rue Saint-Gilles et qui fut durant un siècle le siège de l’association des Ingénieurs sortis de Montefiore. »

    Un premier déménagement est prévu en 2021 pour Avroy 38 et un second en 2023 pour Montefiore. « Tiens, juste pour fêter le centenaire de l’ALE ! »

     

    Le père de l’électricité liégeoise

    Georges Montefiore est un ancien ingénieur des mines liégeois qui fit fortune dans l’industrie. Et c’est au retour d’une Expo à Paris en 1881, consacrée à la fée électricité qu’il se convainc de la nécessité de créer une telle section à l’université de Liège.

    En 1891, il l’installe dans ce beau bâtiment situé au 33 de la rue Saint-Gilles. Et, sur ses deniers personnels, il l’équipe d’un auditoire pour 300 étudiants, réplique de celui de Faraday à Londres, ainsi que d’une bibliothèque.

    Quant à l’hôtel particulier du nº31, il l’offre à l’Association des Ingénieurs électriciens sortis de Montefiore (AIM) .

    À l’abandon depuis 1977

    Certes, on n’y forme plus des ingénieurs depuis 1977, date à laquelle l’institut est monté au Sart Tilman. Mais de nombreux anciens ingénieurs de Resa s’y sont formés et même les nouveaux verraient favorablement ce retour aux sources. Comme un clin d’œil à l’histoire.

    « Nous sommes toujours en réflexion quant à la reprise de l’auditoire, de la bibliothèque et de la Maison Montefiore, reprend Gil Simon. Nous sommes à la recherche de partenaires qui seraient également intéressés d’occuper les lieux pour des conférences, des séminaires, des soirées d’entreprises… »

    Quant au reste du domaine, la partie droite en rentrant rue Saint-Gilles n’étant pas classée, le promoteur a l’intention de la démolir pour y aménager des nouveaux logements.

    Enfin, au milieu, la cour qui ressemble actuellement à un vaste parking à ciel ouvert, devrait céder la place à un joli petit parc arboré.

    Un guichet unique pour les charges

    JEUDI, AOÛT 22, 2019 - 19:28

    Et les deux directeurs de Resa de lancer une idée. « Pourquoi ne pas installer au rez-de-chaussée du bâtiment Avroy 38 un guichet unique pour la clientèle, non seulement gaz et électricité, mais aussi pour l’eau et les déchets ? Pour quelqu’un qui déménage par exemple, il trouverait au même endroit toutes les formalités nécessaires. »

    Les bureaux sont situés au centre-ville, faciles d’accès et bien desservis par les transports en commun.

    « Des contacts en ce sens ont déjà été pris avec la CILE qui voit l’idée d’un bon œil. Nous allons maintenant le présenter à la direction d’Intradel. »

    L.G.

    Source 

  • Le lait de vache parmi les produits les plus contrôlés !

    Lien permanent

    L’une des raisons qui poussent parfois certains consommateurs à se tourner vers les boissons végétales est la remise en question de la qualité du lait de vache. Pourtant, ce lait est l’un des produits les plus contrôlés en Belgique, nous assure Jean-Sébastien Walhin, porte-parole de l’Afsca. Certains insinuent qu’on y trouverait des hormones, d’autres redoutent la présence d’antibiotiques… Des allégations démenties par les tests. « Recourir à des hormones est strictement interdit dans le secteur de l’élevage et les 3.300 échantillons contrôlés l’an passé se sont tous révélés négatifs ! », indique le ministre de l’Agriculture, Denis Ducarme. Quant à la question de résidus d’antibiotiques, 420.000 analyses ont été réalisées en 2018. « Nos éleveurs recourent de façon raisonnée aux médicaments pour soigner leurs animaux. Résultat : 100 % (99,97 %) des produits laitiers contrôlés l’an passé concernant cet aspect se sont avérés conformes ! », a notamment rappelé le ministre fédéral, tout en appelant à soutenir les éleveurs et producteurs laitiers en continuant à consommer leurs produits.

    P.G.

    Source 

  • Modave September Fest' 19 aujourd'hui 30 et 31 août 2019 Line-up du festival

    Lien permanent

    VENDREDI 30 AOUT :


     Sur la main stage : A 18h10,US band ouvrira les festivités.

    The Synd à 19h30.

    BJ Scott chantera ses compositions à 21h10.

    James Deano à 23h05.

    Le dj Kid Noize montera sur scène à 00h40.


     Sur la scène déKouverte :


    Marie Radoux à 17h30.

    Léo fifty Five à 18h50.

    Banging Souls à 20h20. Tyana à 22h35.

    Soltanto à 22h55.


    SAMEDI 31 AOUT :

    Sur la main stage : Duff à 16h30.

    Toxicity à 18h40.

    Queen à 21heures et Reise Reise à 23 heures.


     Sur la scène déKouverte :

    Fixator à 17h40.

    Dog day’s à 19h50.
    Bugul Noz à 22h15.

    Et pour clôturer l’événement à 00h30, Clark Gables.


    L’entrée est fixée à 10 euros par jour

     KID NOIZE, BJ SCOTT, JAMES DEANO,BANGING SOULS,QUEEN (by Queen on Fire),RAMMSTEIN (by Reise Reise)
    SYSTEM OF A DOWN (by Toxicity),SOLTANTO (Mattéo Terzi de The Voice Belgique),LEO FIFTY FIVE,THE SYND
    US BAND,TYANA P. (Tyana de The Voice Belgique),DOG DAY'S,BUGUL NOZ,CLARK GABLE'S,FIXATOR,DUFF
    MARIE RADOUX,,... and maybe some more to come 

    Prix sur place le vendredi (pour les 2 jours) : 25€.
    Samedi gratuit avant 17h... Passé ce créneau, une entrée de 5€ vous sera demandée sur place (à moins évidement d'être en possession du pass 2 jours).

    Les places pour le MSF19 sont désormais disponibles sur le site internet de la billetterie Night&Day (https://www.librairie.be/tickets/modave_september_fes/), dans tous les shops Night&Day, ainsi qu'à la Fnac et à la pompe Total de Strée.

    Modave September Fest'

    Modave September Fest' 19

     

  • Détective Party au Château 21 septembre 2019 Château de Jehay‎ à vos agendas et vos réservations

    Lien permanent

    Un crime a été commis au château !
    A vous de mener l'enquête... Interrogez les témoins et relevez les indices afin de résoudre cette mystérieuse affaire !

    Un parcours-spectacle au coeur des jardins.
    Accessible à toute la famille dès 7ans.

    Uniquement sur réservations à partir du 20 août 2019

    Les réservations pour la Détective Party sont possibles via ce lien

    https://www.provincedeliege.be/fr/node/10536

     

     

     
  • Les « laits » végétaux cartonnent : intéressants ?

    Lien permanent

    Intolérance au lactose, régime alimentaire vegan, volonté de diversifier les goûts et les saveurs… Les raisons de consommer des boissons d’origine végétale sont nombreuses. Il s’agit même, aujourd’hui, d’une véritable mode alimentaire.

    Les industriels l’ont bien compris et « lait » d’amandes, de riz, d’avoine, de noisette ou d’épeautre se multiplient dans les rayons de nos supermarchés. Si ces boissons peuvent constituer une alternative au lait de vache pour les personnes qui y sont allergiques, les jus végétaux ne sont pas équivalents au lait de vache. « Ils ne sont pas mauvais pour la santé mais ne présentent pas les mêmes qualités nutritionnelles que le lait », explique Noémie Mommen, diététicienne. En effet, les boissons végétales, auxquelles le calcium est ajouté de manière industrielle, sont principalement constituées d’eau (jusqu’à 95 % pour certaines). L’apport en protéines est donc moindre. « Seul le lait de soja a un apport en protéines équivalent au lait de vache », indique la diététicienne.

    De plus, des conservateurs figurent très souvent parmi les ingrédients de ces jus végétaux. Jusqu’à 6 % pour certains ! « Plus le nombre d’ingrédients augmente, plus le nombre de conservateurs présents dans la composition du produit sera important », éclaire Sophie Son, diététicienne au CHR de Liège. Des conservateurs qui sont, pour certains, potentiellement dangereux pour la santé et qui, par ailleurs, ne se retrouvent pas dans la composition du lait de vache. « Je recommanderais à toute personne qui n’est pas intolérante aux produits laitiers, de se tourner vers le lait de vache, qui est un produit naturel », poursuit la diététicienne.

    2 à 8 % de végétaux

    Le prix des boissons végétales est relativement élevé et varie entre 1,83 €/litre et 2,75 € /litre, contre 0,62 €/l à 1,12 €/l pour le lait traditionnel. Assez cher pour un produit majoritairement constitué d’eau ! En effet, seul 2 à 8 % de végétaux se retrouvent dans la composition de ces boissons, à l’exception du « lait » de riz qui contient jusqu’à 12 % de riz pour certaines marques.

    Il est possible de fabriquer son propre jus végétal à la maison mais celui-ci ne contiendra cependant pas de calcium : « Il sera donc nécessaire de se tourner vers le fromage ou des compléments alimentaires pour obtenir son apport journalier en calcium », explique Noémie Mommen. Les boissons végétales possèdent toutefois certains avantages puisque les personnes allergiques au lactose peuvent en consommer autant qu’elles le souhaitent. Le « lait » végétal est aussi léger et peut être bénéfique pour les personnes qui doivent surveiller leur cholestérol, par exemple. De plus, il possède un intérêt nutritionnel par son apport en vitamines et minéraux et permet de varier les plaisirs par la large gamme de saveurs proposée en magasin.

    PAULINE GOVAERT

    Source 

  • Melanie Duchesne'S Band en concert samedi 2 novembre 2019 à vos agends

    Lien permanent

     

     

     

  • Foire Agricole de Battice le 31 août et 1 er septembre 2019

    Lien permanent

     

    Plus d'infos: www.foireagricole.be

     

     

     

     
     

     

  • Aujourd'hui un car de Nandrinois se rendra à Bruxelles pour l enregistrement de l emission «71» à RTLtvi

    Lien permanent

     

    De 13h30 à 18h30 a lieu L'enregistrement de l'émission spéciale bourgmestre, "71" de RTL tvi avec Michel Lemmens  en temps que candidat principal pour la bonne cause.

    Le bourgmestre de Nandrin défie ses citoyens au «71»

    https://huy-waremme.lameuse.be/429742/article/2019-08-28/le-bourgmestre-de-nandrin-defie-ses-citoyens-au-71

  • Si l’école ne met pas de frigo à disposition, le lunch de vos enfants peut se transformer en nid à bactéries

    Lien permanent

    C’est le cauchemar de nombreux parents : la boîte à tartines. S’ils ont beau se casser la tête pour proposer un lunch équilibré à leurs enfants, avec du pain, des légumes, un petit dessert, une chose coince très souvent : la conservation !

    Car (trop) rares sont les écoles qui disposent de petits frigos dans les classes, pour permettre aux élèves d’y conserver leurs tartines jusqu’à l’heure de passer à table. Or, c’est là que ça coince : une boîte à tartines qui reste entre 4 et 6 heures à température ambiante, permettra la prolification de bactéries en raison d’une chaîne du froid non garantie…

    Étrange d’ailleurs : l’AFSCA (l’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire) n’a jamais mené de contrôles visant les boîtes à tartines. « Car cela concerne les particuliers, et non les collectivités ou les professionnels », indique Jean-Sébastien Walhain, porte-parole de l’Agence. « Par contre, nous menons des contrôles vis-à-vis des cantines scolaires, et dans les écoles qui mettent des frigos à disposition de leurs élèves, nous vérifions la bonne efficacité de ceux-ci et le respect des températures ».

    Mettre un frigo à disposition des enfants représente évidemment un coût pour l’école, ce qui explique notamment le fait qu’elles soient si peu à proposer ce service. Elle prend alors également la responsabilité de la bonne conservation des lunchs des enfants… Et peut s’exposer à des sanctions et des poursuites en cas de problème.

    Pour maintenir la chaîne de froid, sans frigo, l’AFSCA propose donc aux parents plusieurs options. Comme celle d’adapter la garniture des tartines, en choisissant des aliments moins sensibles à des températures plus élevées. Les possibilités sont réduites : fromages à pâte dure, œufs cuits durs, confiture, miel… « Une tartine de charcuterie qui resterait 3 heures dans une mallette, ce n’est pas idéal mais cela ne va pas forcément rendre l’enfant malade. Par contre, si les parents n’ont pas respecté toutes les règles d’hygiène, qu’ils se sont mal lavés les mains, etc., on cumule les risques… Par contre, pour les salades de poisson ou de viande, c’est plus que déconseillé ».

    Pour les parents qui ne veulent pas restreindre le choix de garnitures, et qui veulent varier au maximum les repas de leurs enfants, reste alors le choix du petit sac isotherme, avec un pain de glace ou une petite bouteille d’eau congelée la veille pour maintenir le repas au frais du matin jusqu’à midi.

     

    Des boîtes à tartines réfrigérées!

    Les fabricants de boîtes à tartines ont bien compris les préoccupations des parents. Certains proposent désormais des boîtes à tartines dont le couvercle se place, la nuit, au congélateur, de sorte qu’il maintient ensuite le contenu de la boîte au frais durant 5 à 6 heures.

    On peut aussi se tourner vers les boîtes isothermes, qui gardent froid ou chaud selon l’usage, et qu’il suffit de remplir avec de l’eau très froide pour que leurs bords en inox emmagasinent le froid et le restitue durant plusieurs heures aux aliments.

    Autre solution évoquée par l’AFSCA : le petit sac isotherme.

    Là aussi, les fabricants en proposent de plus en plus siglés avec les personnages préférés des petits.

    Cars, Minnie, les Minions…

    Par LAURENCE PIRET

    Source

     

  • GRAND PRIX DE F1 SPA-FRANCORCHAMPS AUJOURD'HUI 30 août au 1er septembre 2019

    Lien permanent

    Assistez au Grand Prix de Belgique de Formule 1, et vivez suspense et émotions fortes. Rendez-vous sur le mythique circuit de Spa-Francorchamps.
    Le Grand Prix de Belgique de F1 est l’occasion pour les amateurs d’admirer les bolides lancés à pleine vitesse sur
    ce circuit, l’un des plus populaires parmi les pilotes et fans de course automobile.
    EN PRATIQUE
    Du 30 août au 1er septembre 2019
    Circuit de Spa-Francorchamps
    Infos : 087 22 44 66

    Source 

  • La commune de Nandrin recrute un éco-conseiller

    Lien permanent

    20190828_220813.jpg

    • 20190828_220705.jpgq

    20190828_220747.jpg

    La commune de Nandrin recrute un éco-conseiller

     https://huy-waremme.lameuse.be/429731/article/2019-08-28/la-commune-de-nandrin-recrute-un-eco-conseille

  • Vivre Nandrin organise son 1er Family Day dimanche 8 septembre 2019

    Lien permanent

    Venez nous retrouver nombreux ce dimanche 8 septembre au Tennis Club Templier (rue Priespré , 3 Villers-le-Temple)

    Balade Auto "A travers le Condroz"

    57 kms - Tracé flèche-boule - Allure libre - Arrêts ludiques

    Accueil : dès 9h00 -

    Dernier départ : 10h00

    Inscr : 10€ /voiture(2 pers) : Café d'accueil - Road Book - Pain saucisse  Acc. supl. : 3€/pers (Café-Pain saucisse)

    Inscr et rens : benoit.ramelot@gmail.com  -  0476/78.14.71 (Après 17h00 et week-end)

    Tournoi de pétanque en doublette

    Inscr : dès 11h00    10€/équipe (Pain saucisse compris)

    Premières parties : 13h00

    Inscr et rens : benoit.ramelot@gmail.com  

      0476/78.14.71 (Après 17h00 et week-end)  

    Dès 11h : Château gonflable, jeux en bois, jeux de table pour les enfants, pains saucisses , bar,…

     

     

  • ‎La Nocturne au Château de Jehay aujourd'hui 30 août 2019

    Lien permanent

    Une découverte des jardins tout en poésie... Le parc illuminé par des centaines de bougies et flambeaux, contes et spectacles de feu pour toute la famille...
    Marché du terroir dans la cour des dépendances.

    Château de Jehay

    La Nocturne

  • Attention bientôt de nouvelles ordonnances

    Lien permanent

    Il y aura du changement en matière de prescription à partir du 1er novembre. « Actuellement, une prescription peut être utilisée durant un an. Pour obtenir un remboursement, il faut toutefois venir dans les trois mois chercher ses médicaments. Mais, un nouveau format va faire son apparition à partir de novembre. Sur ces documents, il y aura soit une date de péremption imposée par le médecin, soit ils seront valables au maximum trois mois. Après ces dates, ils ne seront plus présents dans le système informatique où sont aujourd’hui regroupées tous les prescriptions de nos clients », nous confie Sandrine, une pharmacienne.

    Pour la digitalisation

     

    « On fait coïncider la validité légale et la durée permise de remboursement », a explicité Alain Chaspierre, le porte-parole de l’Association pharmaceutique belge aux journalistes de la revue médicale « Le Spécialiste ». « Les ordonnances périmées seront effacées du système. Un pharmacien qui scanne un code RID pourra voir si la prescription est toujours valable. Le patient peut s’en assurer également à partir du Personal Health Viewer ». Autre avantage au système. « Un médecin peut décider, en prescrivant des antibiotiques, de conférer à son ordonnance une durée de 15 jours. Cela évitera que le patient revienne des semaines plus tard les demander, en automédication », précise-t-il.

    Ce changement est avant tout lié à l’arrivée officielle des e-prescriptions. Si de nombreux médecins ont déjà passé le cap de la digitalisation, ces versions électroniques seront obligatoires à partir du 1er janvier 2020.

    « De nombreux patients ne viennent jamais chercher leurs médicaments prescrits. Des documents inutiles qui s’accumulent sur recip-e, le serveur qui rassemble tous ces prescriptions. Cela peut provoquer des lenteurs et bugs. La péremption plus rapide des prescriptions dès novembre permet de libérer des espaces de stockage sur le serveur et éviter tout incident », ajoute-t-elle. Selon l’Association pharmaceutique belge, les patients donnent jamais suite à « 15 % des prescriptions établies électroniquement ».

    ALISON VERLAET

    Source 

  • L' avez-vous vu ? Merci de partager !!! Perdu au bois de la croix Claire Nandrin

    Lien permanent

    Disparu depuis 3 jours,au Bois de la Croix Claire.Si vous l’apercevez ,merci de me contacter au 0496100031.
    Élixir,chat norvégien ,10 ans,il est pucé
    • Chantal Ponsard.

  • Le superéthanol E85 bientôt autorisé chez nous

    Lien permanent

    Selon les stations-service, le litre d’E85 se paie aux alentours de 0,5-0,8 euros en France, contre plus de 1,4 pour la 95 et 1,5 pour la 98. Ce carburant contient 85 % de bioéthanol, complété par 15 % d’essence traditionnelle.

    Même s’il nécessite l’installation d’un boîtier (entre 700 et 1.600 euros, lire ci-contre) et entraîne une consommation plus importante (+20 %), l’E85 permet de sérieuses économies sur le long terme.

    Il cartonne chez nos voisins.

    Ils font le plein d'essence et leur compte en banque est vidé !

    Le superéthanol devrait bientôt débarquer en Belgique, mais il risque de ne pas être aussi intéressant. Un arrêté royal est en cours de finalisation chez la ministre fédérale de l’Énergie, Marie-Christine Marghem. Il a été déjà validé par des organes tels que le Conseil supérieur des Indépendants. C’est maintenant au tour du Conseil d’État de se prononcer.

    « Si tout se passe bien, le texte pourrait être validé avant la fin de l’année. Nous sommes certes en affaires courantes, mais il y a moyen de demander l’urgence au regard des objectifs 2020 de la Belgique en matière d’émissions », précise le cabinet de la ministre. Le texte doit aussi être signé par les ministres Ducarme et Beke, en charge des Classes Moyennes et de l’Économie.

    Le ministre des Finances a aussi son mot à dire au niveau du montant des accises.

    La Brafco, la Fédération des négociants en carburants, redoute un scénario comme pour le diesel XTL, un produit de synthèse nettement plus cher que la version fossile. « L’idéal serait d’avoir un taux d’accises de zéro comme pour le CNG, le gaz naturel comprimé », indique Olivier Neyrinck de la Brafco.

    Max 1,1 euro/l

    Du côté de l’Association belge de bioéthanol (BBA), on estime – au prix actuel de l’essence – que le litre d’E85 devrait être d’un euro, voire 1,1 pour vraiment séduire l’automobiliste.

    « On verra avec le prochain gouvernement. La note De Wever évoque une taxation accrue au niveau des émissions de CO2. Il faudra voir comme sera considéré l’E85 », explique Hendrik Lemahieu de la BBA. Selon lui, le gouvernement sortant semblait ouvert à ne pas être trop gourmand avec les accises.

    L’essor du superéthanol ne se fera pas sans les pétroliers. « Le secteur n’est pas opposé à l’E85, mais il n’est pas demandeur non plus », prévient Jean-Benoît Schrans, porte-parole de la Fédération pétrolière.

    Il rappelle que l’éthanol est déjà présent dans l’essence actuelle à concurrence de 10 %. « L’Europe veut plafonner la contribution des biocarburants utilisés dans le secteur des transports, produits à partir de cultures alimentaires avec en 2020 un seuil maximum de 7 % de biocarburants première génération comme l’éthanol. L’85 dépasse donc de loin les limites européennes », détaille le représentant des pétroliers.

    « Quoiqu’il en soit, on ne devrait jamais avoir des prix aussi bas pour l’E85 qu’en France car ce biocarburant est une filière pour leurs importants surplus céréaliers. La situation de l’agriculture n’est pas la même en Belgique », conclut Olivier Neyrinck de la Brafco.

    Toutes les voitures ne pourront pas rouler à l’E85

    « En proportion très importante, le bioéthanol est plus corrosif que l’essence. Cela peut mordre et poser des problèmes au niveau des joints. Certaines voitures déjà en circulation ne sont pas adaptées à ce carburant. Il faudra voir modèle par modèle avec la marque », prévient Jean-Marc Ponteville de Volkswagen Belgique. Cela dit, le moteur est le même que pour une essence. Au Brésil, on roule de belle lurette au bioéthanol. « Si l’E85 se développe en Belgique, les constructions automobiles ne manqueront pas d’adapter les nouveaux véhicules mis en vente », rassure notre interlocuteur.

    La qualité énergétique de l’E85 n’est pas la même que l’essence. Elle est un peu plus faible. Il faut en injecter plus dans le moteur. Or la concentration peut varier dans le moteur en fonction des pleins essence/bioéthanol. « C’est pour cette raison que l’on doit installer un boîtier qui détecte en permanence la concentration d’octane et gère le moteur pour conserver la même puissance », explique le porte-parole de VW.

    Reste à avoir du bioéthanol en suffisance. « La capacité actuelle de production en Belgique est d’environ 200 millions de litres par an. On pourrait monter à 500 millions. La capacité est suffisante pour faire face à l’arrivée de l’E85 », estime Hendrik Lemahieu, de la Belgian Bioethanol Association. Et en cas de manque, les pétroliers ont toujours la possibilité de s’approvisionner dans d’autres pays européens.

    Supprimer les accises sur le diesel synthétique

    L’E85 n’est pas le seul nouveau carburant proposé aux automobilistes. Le diesel XTL, un produit de synthèse, existe aussi et est déjà autorisé à la vente en Belgique. « On l’appelle aussi HVO. Pour l’instant, il n’y a qu’une seule station-service à le proposer à Bornem en Flandre et un seul transporteur à l’utiliser », explique Olivier Neirynck de la Fédération des détaillants en carburants et combustibles. Il faut être très motivé pour remplir son réservoir.

    Le prix maximal est de 2,002 euros le litre alors que le diesel normal flirte avec 1,5 €. « En fait, le niveau des accises du XTL/HVO est identique au diesel alors qu’il est plus cher à produire. Nous plaidons pour la suppression totale des accises sur ce produit, comme c’est le cas en Allemagne. Ainsi, il sera légèrement moins cher que le diesel habituel », indique Olivier Neyrinck. Pour lui, le XTL/HVO est plus écologique que le diesel : « Les émissions sont moins élevées, notamment au niveau des fameuses particules NOX. En matière de consommation, il est au moins au niveau du diesel, et au mieux un peu plus performant. C’est la réponse au dieselbashing que l’on connaît actuellement ».

    Y.H.

    Source 

     

    Suite 

     

     

    Mauvaise nouvelle pour les conducteurs qui comptaient passer au superéthanol, une fois sa commercialisation autorisée en Belgique. Ce nouveau carburant que la ministre de l’Énergie, Marie-Christine Marghem, s’apprête à reconnaître (nos éditions de ce jeudi) ne bénéficiera pas d’une taxation avantageuse, contrairement à ce qui se fait en France.

    « Ce produit sera taxé comme l’essence », explique la porte-parole du SPF Finances. Il sera donc soumis à un droit d’accise, à un droit d’accise spéciale et à une cotisation sur l’énergie. Le tout représentera près de 60 cents par litre.

    « Si l’on ajoute à cela, la TVA qui s’applique sur les accises, on devrait arriver aux alentours de 2,2 du litre. C’est une estimation rapide. Personne ne va payer cela alors que l’essence avoisine 1,5 euro/l », déplore Olivier Neirynck, directeur technique de la Brafco, la fédération des détaillants de combustibles et de carburants.

    En France, le litre d’E85 se vend, en moyenne 0,7 euro, avec des différences notables selon les endroits. Beaucoup d’automobilistes se ruent dessus, même si la consommation est supérieure de 20 % à l’essence (la valeur énergétique de l’E85 est inférieure) et malgré la nécessité d’installer un boîtier spécial, valant plusieurs centaines d’euros. Chez nos voisins, cet investissement de départ est rapidement amorti, tant le produit est avantageux.

    Incohérent !

    « Avec un tel prix, aucun pétrolier ne va investir pour lancer ce carburant en Belgique. Le superéthanol nécessite des cuves et des pompes particulières. On ne peut pas utiliser celles employées pour l’essence », déplore Olivier Neirynck, très remonté. « Une ministre mouille sa chemise pour mettre à disposition un nouveau carburant plus écologique et on le tue avec la fiscalité. Il faut être cohérent. Le CNG (gaz naturel comprimé), un carburant purement fossile, n’est pas soumis aux accises, ce qui rend son prix attractif. Et l’E85, qui est renouvelable, est taxé, ce qui empêchera toute concurrence avec l’essence. Nous regrettons profondément cette situation ».

    YANNICK HALLET

    Source 

     

  • ‎Journée Portes Ouvertes 2019 Zone de Secours Hemeco le 6 octobre 2019 à vos agendas

    Lien permanent

    La Zone de Secours HEMECO vous accueille à la caserne de Huy, le 6 octobre, pour sa journée portes ouvertes 2019. De nombreuses activités et démonstrations vous attendent.

     

    Zone de Secours Hemeco

    Journée Portes Ouvertes 2019

  • ‎La nuit au musée Pop Corn et films pastiches le 30 août 2019 au Préhistomuseum à vos réservations

    Lien permanent

    vendredi de 18:00 à 22:00


    Préhistomuseum
    Rue de la grotte, 128, 4400 Ramioul, Liege, Belgium

    Démêlez le vrai du faux de la Préhistoire avant la rentrée scolaire !
    Vivez une soirée cinéma pour découvrir les films et spots publicitaires les plus délirants sur la préhistoire.
    Chassez les mythes et les clichés qui collent à la peau de nos ancêtres. Corrigeons certaines idées reçues comme par exemple la massue en tant qu’arme de chasse.

    QUAND? Vendredi 30 août de 18 à 22h
    POUR QUI? Toute la famille

    | En détail |

    ANIMATIONS

    - Visionnage et décodage d'extraits de films, de films d'animation, de spots publicitaires qui donnent une image tronquée ou déformée de la préhistoire.
    - Petit questionnaire "mythique préhistoire" en rapport les avec extraits de films. Attention une question subsidiaire fera l'objet d'un concours !
    - Défi allumage du feu, croyez-vous que deux silex suffisent à allumer un feu.
    - Activité chasse et course-relais avec massue
    - Animation de clôture: traction du mégalithe tous ensemble.

    REPAS de 18 à 19h (en option)

    - Apéro maison
    - Mangez avec vos doigts un festival décalé de croques: croque-monsieur, croque-madame, cannibale, hot dog… et leur lit de crudités issues de la cueillette du jour
    - Pop Corn maison

    La réservation OBLIGATOIRE :
    Vous pouvez réserver en ligne sur notre site : https://www.prehisto.museum/popcorn/

    TARIF

    10€ pour les adultes
    9€ pour les séniors (+ de 65ans)
    8€ pour les étudiants (+de 12 ans)
    7€ pour les enfants (de 3 à 12 ans)
    Gratuit pour les enfants de moins de 3 ans

    REPAS (optionnel)

    12€ pour les enfants jusqu'à 12 ans
    15€ pour les adultes

    Préhistomuseum

    La nuit au musée | Pop Corn et films pastiches

    30 muse.jpg

  • L’enquête sur les coûts scolaires

    Lien permanent

    Chaque année, la Ligue des familles mène l’enquête sur les coûts scolaires. Après avoir étudié les bonnes pratiques pour diminuer le coût de l’école, l’an dernier, les mauvaises ont été épinglées en 2019. « Nous avons reçu nombre de témoignages interpellants quant aux pratiques de certaines écoles, illégales, aux limites de la légalité, ou encore légales mais très problématiques pour les parents et/ou les enfants », explique la Ligue.

    L’humiliation des enfants. « Au rayon des pratiques choquantes, l’humiliation des enfants dont les parents ne paient pas. Une école bruxelloise du réseau libre contraint ainsi les enfants dont les parents n’ont pas payé les frais de garderie du temps de midi à s’asseoir par terre, selon un témoignage parvenu au Délégué général aux droits de l’enfant », indique la Ligue. Si ce droit de chaise est fréquent à Bruxelles (plus de la moitié des enfants concernés), il n’existe pas dans la majorité des écoles wallonnes (temps de midi gratuit pour 75 % des enfants). Parmi les autres témoignages, cette école bruxelloise, où les enfants dont les parents n’ont pas payé les frais scolaires sont pris à partie devant toute la classe, une façon de mettre la pression sur les parents. Dans une école namuroise, les noms des mauvais payeurs sont affichés en classe, alors que dans une école du Hainaut, les enfants doivent expliquer la situation familiale qui justifie ces difficultés de paiement. À rajouter au « classique » bulletin scolaire retenu tant que les parents n’ont pas payé, pratique illégale.

    Les facturations illégales. L’exemple qui revient le plus souvent est celui du pot de colle « Pritt » : « Si on achète une autre marque, on a un mot dans le journal de classe », raconte un parent. Pareil pour les marqueurs, les cahiers, le t-shirt de gym au logo de l’école, etc. « Demander aux parents d’acheter une marque précise est totalement interdit », constate la Ligue.

    Le minerval déguisé. Outre les frais des photocopies, interdits dans le fondamental et plafonnés à 75 € par an dans le secondaire, mais qui doivent correspondre au coût réel des photocopies remises aux enfants, ce qui n’est pas toujours le cas, il y a les écoles qui demandent un minerval, « à verser sur le compte d’une ASBL, manière de tenter de contourner la réglementation qui indique qu’aucun minerval direct ou indirect ne peut être perçu ». Exemple : « Dans l’école secondaire liégeoise de mes enfants, nous devons verser, avant la rentrée, 220 € de participation à la vie scolaire sur le compte des « amis de l’école », explique Laurence sur Facebook.

    « Même scénario pour Lucie, dans une école bruxelloise », précise encore la Ligue.

    Les solutions de la Ligue. Elle passe encore en revue des frais légaux, mais problématiques pour certains parents (sorties et voyages scolaires… Avec la pression mise sur les élèves qui ne participent pas).

    « Pour nous, il faut maintenir l’objectif de gratuité totale de l’enseignement, y compris des éléments qui ne sont pas, aujourd’hui, considérés comme des frais scolaires mais sont incontournables pour beaucoup de parents : les garderies du matin et du soir, le temps de midi, les repas, etc.

    Il faudrait mieux sensibiliser les acteurs de l’enseignement, ce qui passe par une simplification de la (communication sur la) législation, un contrôle plus systématique du respect de la réglementation (sans attendre une démarche de parents qui n’osent pas toujours porter plainte) ou l’interdiction explicite des pratiques humiliantes pour les élèves et/ou parents.

    DIDIER SWYSEN

    Source 

  • ‎Marche Adeps Nandrin 15 septembre 2019

    Lien permanent

    Marche Adeps - Points verts organisée par Les scouts de Nandrin - Tinlot

    DIMANCHE 15 septembre 2019 de 8h à 18h

    DÉPART:
    Rendez-vous dans les locaux de l'école Saint-Martin de Nandrin - Rue de la Rolée à 4550 NANDRIN.

    PARCOURS:
    Des parcours boisés de 5 , 10, 15 et 20 km. Nouveaux parcours de 10 et 15 kms !
    Selon les distances, les parcours traverseront les entités de Nandrin, Tinlot ou encore Anthisnes. Durant toute votre promenade, vous profiterez de paysages ruraux et boisés typiques du Condroz.

    HORAIRE:
    Secrétariat ouvert de 8h à 18h.

    A L’ARRIVÉE:
    Après le sport, le réconfort! Les Scouts de Nandrin vous réservent un accueil chaleureux autour d'un petit verre... Au programme: sandwiches maison, bières spéciales régionales et pâtisseries!


    L'entierté des gains récoltés servira aux projets et animations menés dans les différentes sections de l'Unité scout de Nandrin -Tinlot

    Dimanche 15 septembre 2019 de 08:00 à 18:00

    Rue de la Rolée 2 à 4550 NANDRIN

     

    Scouts de Nandrin 20OA

    Marche Adeps Nandrin

  • James Deano sera sur scène ce vendredi 30 août 2019 au Modave September Fest

    Lien permanent

     

    James Deano, on vous a vu énormément à la télévision cette année dans le Grand Cactus. Comment cela se passe-t-il pour vous actuellement ?

     

    J’ai été très occupé avec mon année dans le Grand Cactus. Mais je suis encore sur scène pour chanter. Cela dépend un peu des demandes des gens et des festivals.

    Vous êtes comédien et chanteur… Pensez-vous que ces deux activités sont compatibles ?

    Évidemment. Il s’agit du même processus de création. C’est le même principe quand on écrit une chanson, on la met en forme. C’est pareil lorsque j’écris un spectacle. L’objectif est juste différent. Avec le one-man-show, je veux déclencher le rire et avec la musique, l’objectif est de dire ce qu’on pense et que les gens ressentent les émotions.

    On va d’ailleurs vous retrouver ce week-end au Modave September Fest ?

    Oui, je pense qu’il s’agit de la première fois pour moi là-bas. Je n’y suis encore jamais allé auparavant.

    « Les blancs ne savent pas danser… », une de vos chansons incontournables, le public aura-t-il l’occasion de l’entendre ?

    Oui. Je vais chanter plusieurs morceaux incontournables. Cela me fait toujours plaisir de les rejouer. Il y aura également des freestyles que j’ai réalisés entre 2001 et 2015. Je les avais notamment postés sur des vidéos YouTube. Ce sera l’occasion pour le public de les réécouter. Je jouerai également quelques exclusivités. J’ai envie de les essayer sur scène, face au public.

    Avez-vous des projets en vue ?

    Je n’ai pas de projet officiel à signaler pour le moment. Je suis occupé dans des projets privés et je suis très concentré car la saison du Grand Cactus va recommencer prochainement.

    AMÉLIE DUBOIS

    Source 

  • Séances de psychomotricité à partir du 14 septembre 2019 à Nandrin

    Lien permanent

    14 septem.jpg

    Séances de psychomotricité à partir du 14 septembre 2019 à Nandrin

  • Une lueur d’espoir existe enfin, dépister la mort subite du nourrisson

    Lien permanent

    « La mort subite du nourrisson est le décès soudain et inattendu d’un bébé en bonne santé, alors que rien ne pouvait le laisser prévoir. Ces décès surviennent le plus souvent lorsque l’enfant dort. Les examens, et en particulier l’autopsie, identifient la cause du décès dans 50 % des cas permettant ainsi de répondre aux interrogations des parents. Le pic de survenue de mort subite se situe entre 2 et 6 mois », explique l’ONE.

    Pour mettre un terme à ces drames, les scientifiques réalisent depuis plusieurs années des recherches médicales. Des médecins strasbourgeois semblent proches d’une bonne nouvelle. Ces spécialistes ont mis en lumière les liens entre une hyperactivité vagale et des malaises à répétition.

    Dans leur étude publiée dans la revue scientifique « Public Library of Science », ils affirment que cette découverte pourrait ouvrir la voie au « dépistage d’une partie non négligeable des bébés à risque de mort subite ». Un test sanguin est même en cours d’élaboration. « L’idée serait de détecter ces patients avant qu’ils fassent des malaises graves et de les traiter pendant leur première année de vie, c’est-à-dire la période de risque maximal », conclut le Dr De Melo, un des chercheurs.

    Des recommandations

    En attendant qu’un tel test voie le jour, il est conseillé de prendre des mesures de prévention pendant toute la première année du bébé. « Pour dormir, couchez votre enfant sur le dos », rappelle l’ONE. « Une température de 18 à 20 degrés permet à votre nourrisson de se reposer en sécurité.

    Il lui faut un matelas ferme et adapté à la taille du lit, un espacement des barreaux inférieur à 6 cm, pas d’oreiller, un sac de couchage à la place d’une couverture, aucun objet autour du cou et pas plus d’un doudou de petite taille. Interdisez aussi la présence d’animaux dans la chambre. Enfin, demandez conseil à votre médecin sur les médicaments à donner à votre enfant. Assurez-vous qu’ils n’ont pas d’effet sur son sommeil ».

    ALISON VERLAET

    Source