Poils et Moustaches cherche des professionnels bénévoles

Lien permanent

Pour finaliser son projet, l’Engissoise d’adoption se donne cinq ans. Avec l’aide d’une vingtaine de bénévoles, dont dix réguliers, « on a fait venir les entrepreneurs pour installer la clôture anti-fugue qui était la première phase du projet, on a abattu les sapins malades, débroussaillé le terrain et nettoyé l’animalerie au Karcher », confie Patricia.

« Une entreprise est également venue vider la fosse à purin » ; la future chatterie étant une ancienne porcherie.

À l’heure actuelle, environ la moitié du terrain est clôturé sur les 230 mètres à placer. « Après, il faudra installer les retours car c’est une clôture sécurisée. » Il ne faudrait pas que la vingtaine de chats qui investiront le refuge « fin septembre, voire fin octobre » puissent grimper au grillage afin de s’échapper.

« On commence maintenant à rentrer les fournitures pour réaliser les travaux de l’animalerie », ajoute le responsable de l’ASBL.

Avec peu de budget en poche, Patricia en appelle à la générosité des citoyens. « On a déjà contacté des entreprises qui vont nous donner de la peinture pour la totalité du bâtiment. Une société d’Engis nous a aussi offert du carrelage. » À côté des bénévoles « qui sont les petites mains » et de la nécessité de trouver du matériel, l’Engissoise recherche également des corps de métier professionnels pour notamment poser bénévolement les châssis, carreler, installer l’eau et l’électricité. « Ils sont les bienvenus pour donner de leurs temps une journée ou un week-end. Un ferronnier va réaliser toutes les parties cage qui sont obligatoires pour le bien-être animal. »

À terme, Patricia aimerait mettre sur pied des ateliers au cœur du refuge et aménager une cafétéria. « Par exemple, un atelier palettes pour réaliser le plaine de jeux des chats. » Le but est de faire passer au public un moment avec les félins.

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel