Jean-Baptiste Guegan, quelque chose en lui de Johnny au Nandrin Festival

Lien permanent

C’est vendredi soir que Jean-Baptiste Guegan, le chanteur à la voix de Johnny, s’est produit sur la scène principale du Festival de Nandrin, pour une première fois en Belgique devant un public enthousiaste à l’idée de passer en revue le répertoire de Johnny.

Rencontre avec un chanteur qui revendique haut et fort que sur scène, il est Jean-Baptiste Guegan et pas Johnny Hallyday.

Depuis quand avez-vous compris que vous aviez la même voix que Johnny Hallyday ?

J-B Guegan : Ce n’est pas moi qui l’ai compris, c’est mon entourage qui s’est aperçu que j’avais la même voix et les mêmes intonations que lui. La chanson, c’est une passion. Mais, à la base, je ne voulais pas en faire mon métier. Chanter, je ne le voyais pas comme un métier. J’ai commencé à chanter lors d’un karaoké, il y a bien des années. Voilà, c’est comme ça que tout a commencé.

Avez-vous craint de ne jamais pouvoir être vous-même ?

J-B. Guegan : Pas du tout, j’ai toujours été Jean-Baptiste Guégan. Johnny Hallyday, c’est Johnny Hallyday. J’ai toujours eu envie de garder ma personnalité.

Est-ce difficile sur scène d’éviter la gestuelle propre à Johnny ?

J-B. Guegan : Oui, ça peut être très facile mais à l’inverse, ça peut aussi être très tentant. Moi, je ne suis pas dans la caricature, je suis dans le respect, dans l’hommage que je veux rendre à Johnny par rapport à tout ce qu’il m’a apporté, comme à plein de fans, tant avec ses chansons qu’avec sa personne. Quand je monte sur scène, j’interprète Johnny Hallyday mais je suis Jean-Baptiste Guégan.

Avez-vous pu rencontrer Johnny ?

J-B. Guegan : J’aurais pu le rencontrer mais malheureusement, il est parti trop tôt, la nature en a décidé autrement.

Que pensez-vous que le public attend de vos concerts ?

J.B. Guegan : Il y a un phénomène aujourd’hui lié à la disparition de Johnny. Mais je suis un chanteur, je suis Jean-Baptiste Guégan. Je pense qu’il y a de la curiosité de la part du public, que ce public n’a pas encore fait son deuil de la mort de Johnny et que mes concerts répondent à un besoin encore bien réel pour ses fans. Ils ont besoin d’écouter ses chansons à travers moi.

Etiez-vous fan de Johnny ?

J-B. Guegan : Oui, c’est sûr. Pour faire ce que je fais, il faut être fan. Impossible sans cela. J’ai dû le voir une dizaine de fois sur scène. La première fois, c’était à Bercy, je devais avoir neuf ans. Je m’en souviens très bien : j’ai dit à mon père qui m’avait emmené à Bercy : « Plus tard, j’ai envie de faire ça ! » C’est comme des gamins qui rêvent de devenir pompier ou chauffeur de bus. Moi, non, j’avais envie d’être ce bonhomme, ce phénomène. Mon père était très surpris d’une telle volonté, surtout quand on n’a que neuf ans !

A la demande de Michel Mallory, le compositeur et producteur de Johnny, vous venez d’enregistrer à Nashville l’album que Johnny n’a pas eu le temps d’enregistrer.

J.B. Guegan : Oui, à Nashville, dans les règles de l’art, en plein hommage à Johnny qui rêvait d’y retourner enregistrer un dernier album. Avec Monsieur Mallory, on a discuté très longuement car il était vraiment très important que je puisse connaître Johnny dans la vie de tous les jours, dans un studio d’enregistrement. Pour un gars comme moi, il était primordial que je connaisse l’homme et pas seulement la star, que je comprenne qui était Johnny, comment il fonctionnait. Et j’ai choisi les chansons, ça a été très réfléchi avec Michel Mallory. Il fallait que je me les approprie vraiment. Michel m’a d’ailleurs dit à la fin « Mon salaud, mes chansons, tu me les as volées ». Pour un chanteur, il n’y a rien de plus beau à entendre de l’auteur-compositeur.

Mais une fois le ramdam médiatique autour de la mort de Johnny retombé, Jean-Baptiste Guegan pourra-t-il vraiment exister en dehors de Johnny ? C’est tout le défi qui lui est lancé.

Par Pierre Germay, à Nandrin

Source 

Commentaires

  • Bonjour je suis une fan de l'idole des jeunes depuis l'âge de 16ans ans tres dur pour nous les fans de sa perte croyais moi nous l'aimon tellement même après sa sa continue et comme il disait nôtre Johnny sa n'en finira j'aimais ! La preuve jai découvert jean Baptiste gueguan a la télé il a gagner croyais quand jai entendu jB chanter jai pleurer de je savait qu'il gagnerait c'était obligée vous ne pouvez pas savoir a quelle jB et aimé par deja pas mal de personnes comme moi qui sommes fans de lui moi je d'i que cest Johnny qui a décidé que jb serai sons successeur dans les moments ou il allez mourir on d'i toujours que le phénix renaît de c'est cendre et bien le voila notre héritage jB je l'adore je devenue une fan de lui jai commander sons CD je vais m'arrêter la je remercie aussi monsieur Michel mallory Ami et compositeur de Johnny Hallyday maintenant a toi jB je t'adore une fan

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel