Ce samedi après-midi, le groupe liégeois Arden montera sur la scène du « Nandrin Festival »

Lien permanent

Un coup de frais au Nandrin Festival avec le duo liégeois «Arden»

Votre single « Mango Beach» passe à la radio, cela a pris combien de temps pour en arriver là ?

Diana : En réalité, Arden existe depuis longtemps. On a fait une pause de plusieurs années, avant de recommencer à bosser sur le projet fin 2017.

Quentin : Aujourd’hui, on est en autoproduction, ce qui nous permet de faire quelque chose qui nous ressemble. A partir de notre passage aux Francofolies, le projet est devenu plus professionnel. On a commencé à bosser avec une agence, qui nous a permis de faire la première partie de Blanche, Charko, Pirouette… Et puis, Mango Beach a commencé à passer à la radio.

En concert, vous jouez plusieurs compositions originales, un album prévu ?

Quentin : Un EP de 4 titres est prévu pour début 2020. Notre deuxième single sort à la rentrée. On fait tout nous-mêmes : la réalisation de nos clips, la gestion du site internet et des réseaux sociaux, les photos,… On sait ce qu’on veut, et surtout ce qu’on ne veut pas ! On est libres. Notre but n’est pas non plus d’être célèbres, on veut quand même se préserver.

On remarque que toutes vos chansons sont en français.

Diana : Le français est une si belle langue. On peut faire des jeux de mots, qu’on ne pourrait pas se permettre en anglais. On a envie de dire des choses, et c’est plus joli en français. Quentin : En plus, notre inspiration, c’est Serge Gainsbourg et ses textes. D’ailleurs, quand j’ai commencé à chercher une chanteuse, je voulais quelqu’un avec une voix suave comme les muses de Gainsbourg.

Avant d’y être programmés, vous connaissiez le « Nandrin Festival » ?

Diana : Je connaissais de nom. Je sais qu’avant, c’était un festival rock. Il a évolué maintenant, je pense que c’est pour cela qu’on y joue d’ailleurs. Comme tous les festivals, il s’adapte au public.

Quentin : On représente un son plus frais.

Tous les festivals essaient de moderniser leur image.

 

PROPOS RECUEILLIS PAR ESTELLE FALZONE

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel