Location de poules, les clients peuvent même choisir la race de poule

Lien permanent

Croiser des poules quand vous prenez votre café au boulot. Inimaginable pour beaucoup, mais c’est ce qui arrive aux travailleurs de chez Tegec à Alleur. Depuis le mois de juin dernier, Antoine Lacroix, gérant de l’entreprise d’impétrants et d’égouttage, a décidé d’installer un poulailler, et ce, directement devant le bâtiment de la société. Depuis quelques mois, lui et son associé Benoît Kerkhofs ont lancé « Ma Poule ». Un tout nouveau concept, pour le moins insolite, qui vous donne la possibilité de louer des poules.

Et pour ses débuts, Antoine Lacroix a directement testé son concept sur son propre personnel : « La structure abrite quatre petites poules d’ornement », explique-t-il.« C’est sûr qu’au début, tout le monde était plutôt étonné (rire). Mais les poules sont très utiles. Elles permettent une gestion plus saine des déchets. Les déchets organiques générés au sein de l’entreprise peuvent être ingurgités par les poules. On peut même imaginer que les travailleurs qui ne disposent pas de compost à la maison puissent nourrir les gallinacés avec leurs restes de repas par exemple ».

Et c’est exactement ce qui est arrivé. Depuis leur installation, les quatre petites bêtes n’ont éprouvé aucune difficulté à s’intégrer dans l’équipe de chez Tegec : « Au-delà de l’aspect écologique, il y a aussi l’aspect qui touche à la cohésion sociale de l’équipe. Ces poules sont devenues un sujet de discussion. On peut dire qu’elles soudent, en quelque sorte, l’équipe. Côté productivité, ce type de poule pond un œuf, un jour sur deux. On va dire que c’est une race qui est moins productive. Mais les clients peuvent aussi choisir d’autres types de poules, plus travailleuses. C’est vraiment sympa, nos employés se partagent même les œufs et les ramènent chez eux ».

« On s’occupe de tout »

Niveau entretien, pas de panique, l’entreprise s’occupe de tout : « Nous prenons en charge la livraison du poulailler et ainsi que celle de ses occupantes. La constitution d’un stock de nourriture, en passant par l’entretien et le déplacement mensuel du poulailler. Nous nous chargeons également de l’installation du poulailler avec sa porte automatique ainsi que de sa clôture amovible. On fournit quatre poules et au besoin, on les remplace, si elles sont malades ou si elles meurent », détaille Antoine Lacroix. Seule contrainte, posséder au moins un minimum de 50m2 de zone verte.

Ainsi, les poules disposeront d’une place suffisante pour évoluer dans leur nouvelle entreprise.

STEFANO BARATTINI

Comptez 95 euros par mois

Si vous désirez tenter l’aventure et accueillir quatre poules, comptez pas moins de 250 euros hors TVA.

Ce montant comprend les frais d’installation mais aussi le poulailler et son installation, la clôture, la vérification du fonctionnement, le kit d’outils et bien entendu... vos nouvelles poules.

L’entreprise livre également toute une série d’explications concernant le fonctionnement d’un poulailler et fournit un carnet pour devenir le meilleur agriculteur possible.

Par la suite, une location mensuelle de 95 euros vous sera demandée pour, notamment, la fourniture d’aliments bio pour les poules, l’entretien du poulailler ainsi que la valorisation des déchets compostables.

S.B

Source 

Les commentaires sont fermés.