La ligne de bus Liège-Marche gratuite pendant 2 semaines

Lien permanent

C’est la ligne la plus fréquentée du tout nouveau réseau de bus express du TEC. Et elle est liégeoise ! Le tracé Liège-Marche a le vent en poupe, et ce, depuis sont lancement.

En quelques mois, elle a déjà attiré pas moins de 2.724 voyageurs. C’est tout simplement le meilleur résultat enregistré par ce nouveau réseau lancé le 29 avril dernier. À cette date, l’opérateur de transport public wallon avait lancé six nouvelles lignes express appelées « Wallonia Easy Line ». Ces nouvelles navettes, toutes équipées d’une connexion internet, ont pour objectif de persuader les travailleurs de laisser tomber leur bonne vieille voiture. Et depuis leur inauguration, c’est la ligne Liège-Marche qui a connu le plus de passagers.

« Tenter l’expérience »

Du 19 au 30 août, la ligne deviendra gratuite pendant quasiment deux semaines.

Une occasion parfaite de tenter l’expérience, pour ceux qui hésitent encore à abandonner leur voiture : « C’est bien entendu une manière d’attirer du public. Mais au-delà de ça, c’est peut-être un moyen de convaincre certains voyageurs de tester cette offre. Le travailleur qui utilise sa voiture, est une cible qui est difficile à atteindre. Pour plusieurs raisons, l’utilisation et la possession d’une voiture ont été encouragées dans notre pays notamment via le marché du travail. C’est donc très compliqué aujourd’hui pour ces personnes de laisser tomber leur voiture. En rendant ces lignes gratuites pendant deux semaines, nous espérons en persuader certains d’essayer nos lignes. Ces bus permettent de gagner du temps pour soi, même pour travailler, grâce à son réseau wi-fi », explique Stéphane Thiery, porte-parole du TEC.

« Succès à Liège »

Si dans d’autres régions le concept peine parfois à convaincre les Wallons, à Liège, la formule semble plutôt fonctionner : « A Liège, l’offre a su rencontrer son public. Les premiers mois ont été concluants. Je pense que le fait que le bus passe par des pôles économiques comme le centre-ville et le Sart-Tilman participe à ces bons résultats. Cela veut dire que certains voyageurs en avaient besoin. Dans d’autres villes, le réseau a été moins utilisé. Nous allons essayer de comprendre pourquoi. Peut-être que d’autres villes wallonnes n’en ont pas besoin. » Malgré des premiers résultats plus qu’encourageants, Stéphane Thiery l’avoue, la Cité ardente peut encore faire mieux : « Nous pouvons tripler voire même quadrupler l’affluence. Même si la ligne fonctionne bien, il y a encore de la place dans le bus. C’est un transport plus respectueux de l’environnement. C’est juste une question d’habitude. »

Par STEFANO BARATTINI

Source 

Les commentaires sont fermés.