Il est temps de remplir autrement nos assiettes

Lien permanent

Nous avons dégradé un quart des terres émergées (érosion des sols, déforestation,perte de biodiversité) et le
changement climatique n’arrange pas les choses.

Ce mélange explosif représente une menace pour la sécurité alimentaire d’une population grandissante de près de 8 milliards d’individus.

Telles sont les conclusions du rapport du Giec

Le système alimentaire dans son ensemble génère jusqu’à un tiers des émissions de gaz à effet de serre.

Et les pratiquesagricoles trop intensives appauvrissent les sols.

Il est grand temps d’envisager une autre façon de produire nos aliments et  de modifier nos habitudes alimentaires.
Il ne s’agit pas de devenir obligatoirement végétariens mais certains régimes alimentaires nécessitent plus de sols et d’eau et produisent davantage d’émissions que d’autres.
Nous devons donc nous tourner vers des régimes équilibrés avec moins de riz mais plus de légumineuses, de
fruits, de légumes, de fruits à coque et d’aliments d’origine animale produits dans des systèmes à faibles émissions de gaz à effet de serre. Voilà en gros les recommandations des experts qui ont présenté leur
rapport jeudi à Genève. 

MARTINE PAREZ

La viande industrielle 

La pire empreinte carbone.

En manger moins de 3 fois par semaine et préférer la volaille au bœuf ou à l’agneau.

Le sucre

Une plantation qui détruit le plus de biodiversité dans le monde

L’huile de palme

Présente dans beaucoup de produits transformés comme les pâtes à tartiner.

Sa production nécessite des déforestations et détruit l’habitat naturel de plusieurs espèces.

Le riz

Il nécessite de fortes quantités d'eau pour pousser correctement (3.400 l d’eau pour 1 kg de riz).

De plus, les rizières rejettent du méthane.

Le soja

Contribue à la  déforestation.

La production d’huile de soja nécessite des quantités importantes de solvants chimiques.

Le café conventionnel

Déforestation intense,utilisation de pesticides et d’eau et érosion des sols.

Le saumon d’élevage

En raison des antibiotiques et des produits chimiques utilisés pour la production.

Les fruits

De saison et locaux. Pas question de consommer ceux qui viennent de loin

Les légumes

Même chose que pour les fruits.
Certains demandent cependant plus d’eau comme les tomates ou les salades.

Les légumineuses

(pois chiches,lentilles ou haricots)De saison et locaux.

Pas question de consommer ceux qui viennent de loin.
Le saumon d’élevage Les fruits Les légumes Les légumineuses Favorisent la conservation
des sols, très économes en eau.

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel