Luna, une fillette nandrinoise de 9 ans, est atteinte du syndrome de Noonan, elle réalise son rêve

Lien permanent

C’est la belle histoire de la semaine. Elle commence au début de l’été lorsque Luna, une petite Nandrinoise atteinte du syndrome de Noonan, décide d’adopter un chaton. Sa maman prend connaissance d’une ASBL de Flémalle, « Générosité pour les Sans Voix », via les réseaux sociaux. Toutes les deux partent alors à la rencontre de deux petits chatons abandonnés qui cherchent une nouvelle famille.

Sans trop hésiter, Luna jette son dévolu sur un petit chaton roux, porteur d’un léger handicap. En effet, il ne possède que trois pattes. Ce geste touche beaucoup Logan Putzeyse, président de l’ASBL. « Il y avait aussi un autre chaton gris, mais elle a choisi celui-là tout de suite. On sentait qu’elle avait un vrai feeling avec les animaux même si elle restait très timide avec nous », se souvient le jeune homme. Et la maman d’enchaîner : « Elle a eu un coup de foudre car le chaton était handicapé comme elle, elle s’est sentie liée ».

Après cet émouvant épisode, Logan et Luna se lient d’amitié. « Elle n’était pas très bavarde au début mais sa maman m’a raconté son histoire et parlé de son handicap. Elle m’a aussi expliqué que son rêve c’était d’avoir une mini-ferme », raconte le président de l’ASBL.

Il n’en faut pas moins à Logan pour qu’une idée lui trotte dans la tête…Il partage l’histoire de Luna autour de lui et décide de se mobiliser pour aider la gamine à réaliser son rêve. « J’ai décidé de lui offrir deux poules qu’on avait recueillies, ainsi qu’un lapin abandonné. Des amis éleveurs ont aussi donné deux poules, un coq et deux canards », précise Logan. Le tout avec l’accord de la maman bien sûr.

Un beau cadeau auquel la petite Luna ne s’attendait pas. En effet, c’est le 1er août que Logan décide de lui faire la surprise. « On lui a apporté les animaux quand elle est rentrée chez elle, mais elle ne le savait pas  », continue le jeune homme. La magie opère directement. La petite fille saute de joie, enlace chaleureusement Logan avant porter toute son attention à ses nouveaux compagnons. « Elle voulait les nourrir et leur lançait tellement de graines qu’il y en avait assez pour trois jours. Elle était vraiment très contente », ajoute-t-il.

Un projet grandissant

Et la petite basse-cour de Luna va continuer de croître. Sa maman compte bien dédier la moitié du jardin à leur nouvelle mini-ferme. À termes, la famille souhaite accueillir deux ou trois lapins en plus, deux cobayes ainsi qu’une chèvre. Un projet auquel ses frères et sœurs prennent part : chaque enfant nourrit les animaux et aide dans la construction des enclos.

L’ASBL « Générosité Sans Voix » lance d’ailleurs un appel aux dons pour aider Luna à poursuivre son rêve. À votre bon cœur !

Une ASBL lance un appel aux dons pour agrandir la mini-ferme

L’ASBL « Générosité pour les Sans Voix » a décidé de lancer un appel aux dons pour aider la famille de Luna à agrandir la mini-ferme. « On veut développer les infrastructures », explique Logan Putzeyse, le président. « On cherche du matériel, de récupération ou neuf, comme du treillis ou des piquets par exemple ».

Cela pour permettre notamment la création d’un enclos pour la future chèvre. « Et en bonus, si quelqu’un a un petit bac d’étang à nous offrir, ce serait vraiment génial ! On pourra l’enterrer pour que les canards pataugent dedans ou bien y mettre des petits poissons par exemple », ajoute le jeune homme.

Pour l’instant, une dame au grand cœur a déjà décidé d’offrir une cage mobile pour les lapins ou les poules afin de pouvoir leur faire découvrir d’autres parties du jardin.

Tout le reste est encore à trouver. Pour les intéressé(e)s, toutes les informations se trouvent sur la page Facebook de l’ASBL « Générosité pour les Sans Voix ».

« Les animaux calment Luna »

Luna, 9 ans, est atteinte d’une maladie rare. Le syndrome de Noonan l’empêche de se développer comme les autres enfants. La fillette est en effet atteinte d’une forme de nanisme mais éprouve également des difficultés à s’exprimer ainsi qu’un léger retard mental.

«  On a d’abord cru à la trisomie 21. Un mois et demi après la naissance, le cardiologue a finalement détecté la maladie  », explique Muriel Bougard, sa maman. Luna a déjà subi deux opérations, dont une au niveau du cœur qui ne s’est pas bien déroulée. Une troisième opération à cœur ouvert est prévue.

La vie de Luna est donc stressante. Les animaux sont une bonne thérapie. « Les animaux la calment, et la réconfortent. Malgré tout ce qu’elle a subi, elle se fait beaucoup de mal pour les autres et pour les animaux. C’est une jeune fille très empathique », ajoute la maman.

La mobilisation pour Luna touche toute sa famille. Sa mini-ferme lui permet de se réfugier dans son univers. « Avec eux, elle parle beaucoup plus facilement. Elle est très attachée, ça a toujours été sa passion. Quand il pleut, elle veut tous les rentrer. Je ne serais pas étonnée si un jour on se retrouvait avec les poules dans la maison », rigole Muriel.

Luna, qui a sans cesse besoin de contact, a trouvé refuge auprès des animaux. Aujourd’hui, grâce à sa famille et l’ASBL « Générosité pour les Sans Voix », elle réalise son rêve.

PAR AMÉLIE DUBOIS ET VICTORINE MICHEL

Source 

Les commentaires sont fermés.