Des problèmes de mobilité et de survol ? arrivée d’Alibaba

Lien permanent

L’arrivée d’Alibaba, la liaison qui inquiète

La route Bierset-Crisnée n’est pas le seul projet lié à l’arrivée d’Alibaba à Liège Airport. Et si cette liaison fait l’objet de nombreuses rumeurs, ce n’est pas ce qui préoccupent le plus les communes avoisinantes, qui font partie du comité de suivi de Liège Airport.

« Je suis inquiet par rapport à l’intensification des mouvements et aux dommages collatéraux, même si on nous fait miroiter de nouveaux emplois. Mais quels emplois ? Les locaux seront-ils les petites mains des Chinois ? », confie Philippe Mordant, bourgmestre de Donceel, « la mobilité n’a absolument pas été prise en compte par la Région wallonne. Les Donceelois devront-ils faire trois heures de route pour faire leurs courses à Liège ? Je crains pour la qualité de vie des habitants ». Le bourgmestre pointe, en effet, du doigt la saturation annoncée de l’échangeur de Loncin et de la sortie d’autoroute de Saint-Georges.

A Engis, on est moins alarmiste. « Il est clair qu’il faudra adapter la mobilité, mais on ne découvre rien à ce niveau-là. Par contre, je pense que l’arrivée d’Alibaba peut être une bonne nouvelle pour le développement économique de la région et la création d’emploi », évoque Serge Manzato, le bourgmestre d’Engis.

Les communes d’Amay, Saint-Georges et, bien sûr, Awans sont également concernées. A Awans, les autorités locales dénoncent principalement le bruit du charroi de camions. « La campagne est relativement calme dans ce coin-là. Avec 1.500 camions en plus par jour, les habitants risquent d’avoir pas mal de bruit », explique François Lejeune, 1er échevin.

Concernant le survol, un chiffre non-officiel du collectif « Watching Alibaba » fait état de 64 vols supplémentaires.

E.F.

Source

En discussion depuis plusieurs années, une liaison routière entre Bierset et Crisnée servirait à éviter la saturation de l’échangeur de Loncin, déjà fort encombré aux heures de pointe. Il ne fait aucun doute que l’arrivée du géant de l’e-commerce Alibaba à Liège Airport engendrera une augmentation considérable du nombre de camions. En janvier dernier, le CEO de l’aéroport, Luc Partoune, avait même annoncé qu’il s’attendait à un flux supplémentaire de 1.500 camions par jour. Une liaison Bierset-Crisnée serait, par conséquent, indispensable, d’après lui.

Indispensable, peut-être, mais certainement pas au goût de tout le monde. Au moment de l’élaboration de ce projet, le gouvernement wallon a-t-il pris en considération les dommages collatéraux ? Le collectif « Watching Alibaba », composé d’une soixantaine de personnes, s’est donné comme mission de surveiller l’arrivée d’Alibaba à Bierset, et de ses conséquences à plusieurs niveaux. Parmi celles-ci, la fameuse liaison E40-E42. Dans sa publication polémique, Marc Alardeau explique que la route prévue entre Bierset et Crisnée pourrait causer l’expropriation du parc à containers de Crisnée et de l’entreprise Hesby-Mazout, tous deux basés à Remicourt. Du côté d’Hesby-Mazout, pas de commentaire.

Alors, ces expropriations sont-elles avérées ? Selon nos informations, pas vraiment. Si l’on suit le raisonnement de Marc Alardeau, qui s’appuie sur le géoportail de Wallonie, « l’axe général de cette nouvelle route serait la rue du Mahay à Fexhe-le-Haut-Clocher, en parallèle à la ligne de TGV ». Dans ce scenario, le parc à containers et Hesby-mazout pourraient donc être expropriés, et la route passerait à quelques mètres de la Ferme de Freloux. La liaison traverserait Fexhe-le-Haut-Clocher et Remicourt.

Un scenario plus plausible

« C’est faux ! Nous avons donné notre accord il y a des années pour une liaison entre l’autoroute et la ligne de TGV, qui causerait très peu de nuisances. Par contre, il n’est pas question d’avoir une liaison qui traverserait la commune », assure Henri Christophe, le bourgmestre de Fexhe-le-Haut-Clocher. A Awans, l’échevin des travaux, François Lejeune, n’en démord pas non plus : « La majorité de la liaison passe par Awans. La future liaison part de l’autoroute, longe la ligne de TGV au nord pour rejoindre l’entreprise de transport Jost Group à Grâce-Hollogne. En passant par le centre de Fexhe, ou même d’Awans, il y aurait trop d’expropriations à faire ». On soulignera, enfin, que ni Crisnée ni Remicourt n’ont de précisions sur cette liaison. Johan Ancia, échevin à Engis et président du comité d’accompagnement de Liège Airport, confirme à son tour ce scénario.

Précisons également que pour l’instant, la naissance de cette liaison en est encore au stade embryonnaire, comme nous le confirme le Service Public de Wallonie : « Aucun dossier n’a été monté, et tant que le gouvernement wallon ne sera pas formé, on ne peut pas encore affirmer qu’elle sera créée ». Par contre, ce chantier est bien repris dans le plan d’investissement wallon 2019-2024. 27 millions d’euros seraient alloués à ce projet.

Commentaires

  • Croire que Alibaba va créer des millier d'emplois a Liège,je n'en suis pas plus sur que ca,la réalité est ci dessous! et ce n'est que le début en ce qui concerne le progrès en matière de logistique dans le monde des warehouse et ce partout dans le monde,un robot n'a nullement besoin dêtre syndiqué et en plus ne prend ni vacances ni congés maladie! https://www.youtube.com/watch?v=FBl4Y55V2Z4

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel