L’agroforesterie pour les villes de demain ?

Lien permanent

Au cœur de la Foire, deux associations – « A la Main Verte » et « Pas à pas »- développent leurs activités dans un cadre verdoyant qui plonge le public dans la forêt et dans un jardin. Les deux associations prônent une utilisation des sols unissant les arbres et les cultures dans un même territoire.

Cette pratique permet de préserver les spécificités des territoires tout en les enrichissant. L’interaction entre les arbres et les cultures permet de revitaliser les sols de manière naturelle. « Notre stand est en lien avec les thèmes de la forêt et des villes de demain », nous explique-t-on au stand entre deux arrosages de plante. Ainsi, entre un potager et plusieurs plantes, le public est amené à découvrir les vertus de chaque culture.

Des plantes et des champignons

« Vis-à-vis du changement climatique, il est nécessaire de conscientiser les acteurs. L’agroforesterie constitue sûrement l’une des pistes vers lesquelles on peut s’orienter », poursuit-on. Mais pour nourrir le sol, l’alliance entre cultures et plantes n’est pas la seule option. C’est pourquoi un peu plus loin, au sein du même stand, se trouve un grand carré de mycélium. Le nom vous sera peut-être peu familier, mais il représente tout simplement le blanc de champignon.

« Les champignons sont la base de la vie dans les sols », nous explique-t-on. C’est la position enthousiaste défendue par Smartmush, qui prône le développement et la construction de champignonnières. Ici, sur la Foire, il est même possible de prendre son kit déjà assemblé. Il ne restera plus qu’à attendre quelques semaines avant de voir pousser ses champignons.

Le public semble apprécier particulièrement cette initiation : le stand était rempli même pendant le temps de midi.

LAVINIA ROTILI

 

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel