Être hospitalisé n’a rien de réjouissant à l’heure du numérique et des technologies

Lien permanent

Peu de wifi au Bois de l’Abbaye

Être hospitalisé n’a rien de réjouissant. À l’heure du numérique et des technologies qui ne quittent plus notre quotidien, les patients s’attendent à ce même confort dans leurs chambres d’hôpital. Si la télévision s’y est invitée depuis plusieurs années, tous les hôpitaux de notre région ne sont pas encore équipés en wifi… En tout cas, pas partout.

Au centre hospitalier du Bois de l’abbaye à Seraing, seules deux unités disposent du wifi. Et certains patients s’en plaignent. Il faut dire que l’accès à internet permet aux personnes hospitalisées non seulement de s’occuper mais également de maintenir le contact avec ses proches.

Ces plaintes, le CHBA les entendent mais surtout les comprennent. « On est au courant du message et on travaille dans ce sens. Le wifi est en phase de déploiement », explique Nicolas Petterle, porte-parole.

Deux zones équipées

Pour l’instant, seules les unités de dialyse et les soins palliatifs sont dotés de wifi (dont l’accès est gratuit). « On donne la priorité aux unités où les séjours sont plus longs et plus lourds », complète le porte-parole.

Pour le reste, c’est en cours mais difficile de donner un délai tant le déploiement du wifi dépend de différents paramètres. « Cela viendra progressivement. Ça dépend des différents investissements, notamment dans la sécurité informatique mais aussi pour les antennes wifi. Le déploiement sera réalisé en même temps que la rénovation des espaces », précise Nicolas Petterle. « Il se fera aussi en fonction du développement du dossier patient informatisé. En fait, on veut faire d’une pierre quatre coups ».

Il faut avouer que la priorité d’un hôpital reste l’équipement médical avant l’antenne wifi. Mais le message est passé. « Nous comprenons l’envie du patient d’avoir du wifi en 2019. Et c’est une volonté de développer », insiste le porte-parole.

Le centre hospitalier du Bois de l’abbaye à Seraing met l’accent sur d’autres types de confort. « On propose toujours un parking gratuit. On travaille également sur le confort des chambres et on dispose d’une cuisine centrale, ce qui n’est pas le cas partout », ajoute-t-il.

Encore certainement plusieurs mois d’attente avant que le wifi ne soit accessible aux patients dans tout l’hôpital, mais difficile de donner une échéance.

VICTORINE MICHEL

Source 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel