• Attention à vos données lorsque vous utilisez l’application FaceApp!

    Lien permanent

    Gratuite et prête à l’utilisation : voici l’un des avantages de cette application née en Russie il y a deux ans et qui vous permet de modifier votre visage grâce à des filtres qui utilisent l’intelligence artificielle. Selon son site, 21 filtres sont actuellement disponibles dans la version gratuite, là où la version payante en compte 28.

    Se vieillir

    Sur Twitter, depuis quelque temps, elle fait le buzz, grâce à une FaceApp Challenge et au hashtag #FaceApp, qui lance le défi de vous prendre en photo et d’appliquer le filtre vieillissant. Au-delà des résultats, qui sont plutôt marrants (voir photos), l’application russe qui fait le buzz en cet été 2019, pose plusieurs questions. Comme le rappelle Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit de la Police Fédérale, « trop souvent, l’utilisateur ne lit pas les conditions d’utilisation. L’entreprise utilise les données à des fins publicitaires, ce qui lui fait gagner de l’argent. En soi, c’est le cas pour d’autres applications. Le problème est de savoir où vont ces données et comment elles sont utilisées ».

    Ce qui pose véritablement problème, ce sont les conditions. Sur la toile et dans la presse, le flou autour de celles-ci interpelle. Notamment ces passages qui parlent d’une licence « perpétuelle, irrévocable, non exclusive, sans redevance, mondiale et transférable à utiliser, reproduire, modifier, adapter, publier, traduire, distribuer et montrer » vos données. Sans compter également le fait que l’utilisateur accepte aussi l’utilisation commerciale des données.

    « Cette clause me paraît vague et douteuse », explique Gauthier Bogaert, avocat. « Toutefois, l’existence de cette clause ne signifie pas forcément qu’elle soit applicable. On peut s’y opposer. Le Règlement général sur la protection des données encadre la protection des données en Europe et éventuellement, l’utilisation que l’on peut en faire. »

    Dans tous les cas, la prudence est de mise afin que le selfie soit conscient et pas juste marrant.

    PAR LAVINIA ROTILI

     | Source 

  • Vous êtes à la recherche d'un endroit sympathique en gardant vos bambins à l’œil ? dans les idées sorties du blog

    Lien permanent

    Jeux en bois pour les enfants et bières spéciales pour les parents, voici l'offre simple, mais combien alléchante, du Château de l'Avouerie d'Anthisnes du 16 Juillet au 14 Août.

    Alors, si vous aussi vous êtes à la recherche d'un endroit sympathique où vous poser durant quelques heures en gardant vos bambins à l’œil tout en dégustant l'une ou l'autre bières artisanales... venez découvrir le Château de l'Avouerie d'Anthisnes cet été !

  • Attirez les papillons et les abeilles dans votre jardin grâce à nos 4 conseils sur le Blog !

    Lien permanent

    Rien de plus joyeux, au jardin, que de voir les papillons voleter et les abeilles vrombir de fleur en fleur. D'autant que leur utilité n'est plus à démontrer ! Ils assurent notamment la pollinisation des arbres fruitiers.

    Voici 4 astuces pour attirer plus de papillons et d'abeilles au jardin. 

    ü 1. Accueillez des plantes nectarifères

    Les plantes nectarifères sont très importantes si vous voulez attirer les papillons et les abeilles dans votre jardin. Le nectar est la substance sucrée contenue dans les fleurs. Les papillons et les abeilles en raffolent et en vivent ! Les fleurs doubles ne contiennent pas de nectar. Optez dès lors pour des fleurs simples. Il est important de diversifier l'offre de plantes nectarifères puisque les papillons, les bourdons et les abeilles ont chacun leurs propres préférences. Parmi les plantes nectarifères intéressantes sur le plan esthétique, citons :

     

    • La phacélie à feuilles de tanaisie (Phacelia tanacetifolia)
    • La viorne obier (Viburnum opulus)
    • La verveine de Buenos Aires (Verbena bonariensis)
    • La lavande (Lavandula)
    • Le pois de senteur (Lathyrus)
    • L'échinacée pourpre (Echinacea purpurea)
    • La digitale (Digitalis purpurea)
    • L'arbre aux papillons (Buddleja davidii)
    • Le lilas (Syringa vulgaris)
    • La rose trémière (Alcea rosea)

    ü 2. Fournissez un abri

    Les papillons et les abeilles apprécient la chaleur et le soleil et font le plein d'énergie au soleil, à l'abri du vent. Offrez-leur donc des coins abrités, par exemple en installant au jardin des haies ou des arbustes. Ces coins de verdure attireront également toute une série d'autres insectes utiles, comme des araignées. Par ailleurs, les coins un peu "fouillis" composés de feuilles mortes et de restes de plantes sont très attirants pour les insectes, y compris en automne et en hiver. Un autre élément très intéressant pour les abeilles et les papillons est la prairie fleurie. Semez-la au printemps et profitez tout l'été d'un jardin plein de couleurs et de variété !

     

    Saviez-vous que les oiseaux adorent eux aussi voleter dans un jardin bien abrité ?
    Vous pourrez donc faire d'une pierre deux coups !

    7.jpg

    ü 3. Réalisez un hôtel à insectes

    Quoi de mieux pour héberger les insectes au jardin qu'un hôtel conçu spécialement pour eux ? Achetez un hôtel à insectes ou réalisez-en un vous-même. Rien déjà qu'un bout de bois dans lequel quelques trous ont été perforés ou un fagot composé de morceaux de bambou ou de branchettes ne manqueront pas d'attirer de nombreux insectes. Vous souhaitez en faire une maisonnette sympa ? Faites donc preuve de créativité et créez un véritable hôtel avec, dans chaque "chambre", des matières différentes comme de la paille, des brindilles et des pommes de pin. Les insectes pourront alors y passer la nuit, l'hiver, voire y pondre leurs œufs. Installez l'hôtel à insectes à un endroit ensoleillé du jardin, à l'abri du vent.

    an.jpg

    ü 4. Prévoyez des plantes hôtes

    Les plantes hôtes sont des plantes qui servent de nourriture aux chenilles. Elles sont très importantes car si les chenilles n'ont pas assez de nourriture, elles ne pourront jamais se développer jusqu'au stade de papillons. Les chenilles sont sélectives et ne mangent pas n'importe quelles plantes. De plus, chaque chenille/papillon a des préférences différentes. Voici une petite liste de plantes hôtes :

    • L'ortie commune (Urtica dioica) accueille le vulcain, le paon du jour, la petite tortue, le Robert-le-diable, la carte géographique
    • La julienne des dames (Hesperis matronalis) accueille l'aurore
    • Les chardons (Carduus) accueillent la vanesse du chardon
    • Le lierre (Hedera helix) accueille l'azuré des nerpruns
    • Les choux (Brassica oleracea) accueillent la grande et la petite piéride du chou
    • L'oseille commune (Rumex acetosa) accueille le cuivré commun

     

    ü Un jardin accueillant pour les abeilles, les papillons et... les humains !

    Si vous suivez tous ces conseils, vous aurez un jardin accueillant pour les papillons et les abeilles, mais nous aussi, les humains, apprécions d'être entourés de fleurs. Si vous avez un grand jardin, vous pouvez même aménager une haie mixte composée d'arbustes fleuris comme l'aubépine, le pommier sauvage, le troène commun ou le nerprun. Et n'oublions surtout pas les arbres fruitiers. Les abeilles, qui se sentiront bien dans votre jardin, ne manqueront pas de les polliniser.

    Profitez bien de ce don de la nature !

    11.jpg

    ü Si vous êtes sensibles aux actions menées pour la protection des abeilles, je vous invite à consulter le page Facebook de « Ruchers sans frontière ».

    Ruchers sans Frontière veut sensibiliser le grand public à la problématique de la disparition des abeilles et agir pour enrayer le processus de déclin de la production des fruits et légumes de la planète.

    Il faut savoir que 75 % de la production mondiale de nourriture dépend des insectes pollinisateurs.

    Que 90 % des semences cultivées ont disparu en moins d’un siècle.

    Que les abeilles assurent la reproduction de plus de 80 % des espèces végétales du globe.

    L’abeille est donc une alliée indispensable dans le maintien de l’équilibre des écosystèmes et de notre agriculture.

    L’Association s’engage dans la lutte contre la disparition des abeilles et veut promouvoir l’apiculture en Belgique et à l’étranger (déjà une action au Togo) en formant et en aidant les candidats apiculteurs.

     

    ü Sources

    • Un Post de Pierre DELVAUX sur Facebook le 13 juillet.
      Pour lire l’article original, suivez « ce lien».
    • Page Facebook de « Ruchers sans frontière ».
    • Photos libres et Blog 

    Article de GyM.

    Si cet article vous a plu, vous pouvez le partager pour en faire profiter d’autres !

    66659456_2398274400267516_6493699357064298496_n.jpg

     

  • TOUR DE LA PROVINCE DE LIÈGE AUOURD'HUI 18 JUILLET 2019 BRAIVES - BRAIVES

    Lien permanent

    BRAIVES - BRAIVES


     Départ officieux : rue de Brivioulle
    (face au n°15) 12h25


     Départ officiel : rue de la pomme (face
    au n° 9) 12h30


    Hannut km 5 12h37
    Wasseiges km 16 12h52
    Burdinne km 26 13h05
    Fernelmont km 30 13h10
    Héron km 32 13h13
    Wanze km 39 13h22
     GPM1 Côte de l’autoroutekm 47,4
    13h33
    Villers-le-Bouillet km 49 13h35
    Verlaine km 54 13h43
    Amay km 60 13h50
     SIT1 Château de Jehay km 62,2 13h52
    Saint-Georges km 67 14h00
    Engis km 69 14h03
    Flémalle km 73 14h07
     GPM2 Côte de Sart d’Avette
    km 77,7 14h13
    Grâce-Hollogne
    Ravitaillement km 79 14h14
    Donceel km 86 14h26
    SIT2 Château de Limont km 92,7 14h33
     RUSH premier passage de la ligne
    km115,9 15h04
    Waremme km 94 14h35
    Faimes km 95 14h37
    Geer km 99 14h42
    Braives Entrée sur le circuit local
    km 112 15h00
     SIT 3 Ravel de Braives
    2e passage de la ligne km 131,4 15h25
     Arrivée rue du Tumulus km146,9 15h46
    Horaire calculé à 45 km/h de moyenne

    Source 

  • Nuisibles pour les vaches et pour... nous ?

    Lien permanent

    Les pneus usés sont nocifs pour nos vaches

    l y a quelques semaines nous nous inquiétions du nombre de vaches qui meurent après avoir ingurgité des morceaux de cannettes abandonnées par des promeneurs le long de leurs prairies. Aujourd’hui, les agriculteurs français et belges mettent en garde contre les pneus qui connaissent le même sort que les cannettes.

    « Plutôt que d’aller au parc à conteneurs ou de les donner à leurs fournisseurs, certains se débarrassent de leurs roues usagées le long - voire même dans - nos prairies. Nous ne les remarquons pas toujours tout de suite et ces déchets se dégradent au fil du temps. Des bouts de caoutchouc, ferraille et goudron sont alors avalés par nos animaux sur le lieu d’abandon ou bien plus loin. Les morceaux pouvant voyager plusieurs mètres grâce au ruissellement de l’eau », nous confie Tom, un agriculteur.

    Selon l’association française Robin des Bois et plusieurs agriculteurs belges, ces pneus usés causent abcès, péritonites, fièvre, perte d’appétit, baisse de la production de lait et cancers.

    Qualité du lait

    Si aucune étude ne le prouve, on craint en France que cette pratique ne puisse influer sur la qualité du lait et de la viande et peut-être, à terme, devenir nuisible pour notre santé.

    « Depuis des années, nous conservons les vieux pneus pour maintenir, par exemple, des bâches d’ensilage. Mais, ils sont utilisés bien loin du bétail et nous surveillons de près leur érosion. Les risques que nous prenons sont donc calculés, contrairement à ce qui se passe quand on abandonne un pneu dans un pré. Il est temps que cette pratique cesse ! », conclut un autre agriculteur.

    Une profession qui fait d’ailleurs toujours plus appel aux centres de recyclage. Ainsi, 4.597 tonnes de pneus ont été récoltées en 2018 dans le milieu agricole par recytyre contre 2.897 en 2009.

    Par A.VLT.

    Source 

  • Atelier cuisine Organisé par La Fine Bouffe le 22 juillet 2019

    Lien permanent
    Nous cuisinerons de bons petits plats ensemble pour ensuite les déguster.
    Les produits de saison et un max bio seront au rdv.
    Nous nous arrêterons aussi sur les sensations de notre corps et nous apprendrons à manger lentement.
    Vive les 5 sens, l'énergie et la santé !
     

    Lundi 22 juillet 2019 de 18:00 à 21:00


    Rue Tige de Strée, 4577 Modave, Belgique

     
     
     

     

     

     

  • ‎C'est la fête à Villers-le-Temple ! 28 juillet 2019

    Lien permanent

     

     

    Villers Animations ASBL

    C'est la fête à Villers-le-Temple !

  • Une page Facebook Zone de police de Huy – Officiel

    Lien permanent

    La zone de police de Huy ne disposait pas encore de page Facebook officielle. « Une page avait été créée en 2017, avant mon arrivée, mais elle n’était plus active. J’ai fait une demande auprès de Facebook pour la faire supprimer et nous avons créé une nouvelle page baptisée Zone de police de Huy – Officiel » a détaillé le commissiaire-divisionnaire Christophe Romboux.

    L’objectif est de transmettre des informations à la population via ce canal : « Nous publierons les mesures de circulation induites par des chantiers ou des événements. Nous communiquerons également éventuellement lorsqu’un dossier sera élucidé » précise le commissaire-divisionnaire.

    Cette page ne sera cependant pas une interface pour permettre à la population de contacter la police. « Il ne s’agit en aucun cas d’une porte d’entrée pour contacter la police de Huy » insiste le commissaire. »

    Toutes les prises de contact officielles doivent se faire via téléphone, directement au commissariat ou éventuellement par mail zp.huy@police.belgium.eu

    PAR A.BT

    Source 

    Zone de Police de HUY - Officiel

  • La « Balade des Châteaux Condruziens » le 3 août 2019  une organisation du Comité de Village d’Ochain

    Lien permanent

      la « Balade des Châteaux Condruziens »,  c’est avec plaisir que le « Comité de Village d’Ochain » vous propose

    le samedi 3 août 2019 une nouvelle balade “ De Vallée en Vallée “ pour véhicules anciens et modernes . 

    Une journée détente dans de merveilleux paysages et avec l’invité d’honneur , Monsieur Soleil

    BALADE 2 Flyers v2.docx

    Bulletins d'Inscription v2.docx

  • Un jardin au naturel, c’est tout bon pour la planète

    Lien permanent

    La Région wallonne propose onze 11 fiches pour aménager votre coin de paradis

    « Jardiner sans pesticides, économiser l’eau au jardin, aménager un compost, créer une prairie fleurie, planter une haie champêtre, sont autant d’actions responsables en faveur de la biodiversité, qui vont permettre de renforcer le réseau écologique », explique Carlo Di Antonio, le ministre wallon de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire. Avec le support de Natagora, la Région propose onze fiches thématiques pour aménager son jardin en préservant l’environnement.

    La fiche Nº4 regorge ainsi de conseils pour attirer les insectes pollinisateurs avec des fleurs sauvages dans les parterres. Un m2 suffit au début pour créer un havre dans un coin ensoleillé dégagé des arbres sur un terrain le plus pauvre possible. On y laisse pousser la pelouse pendant une année. Les pâquerettes, les véroniques et les pissenlits prépareront la place pour des plantes plus hautes comme les marguerites, l’achillée millefeuille ou le lotier corniculé. Une fauche annuelle suffit, fin août-début septembre. Si vous voulez favoriser les plantes à floraison printanière, comme la cardamine ou la marguerite, optez plutôt pour la mi-juillet. Commencez toujours à faucher par le centre. Les insectes peuvent ainsi s’échapper. L’important est d’effectuer cette opération toujours à la même période de l’année. Avec un peu de chance, la grande sauterelle verte viendra élire domicile chez nous. Vous l’entendrez « chanter » en été, une fois que les oiseaux se sont tus.

    L’indispensable mare

    On trouve aussi un fichier sur la création et l’entretien d’un potager en permaculture. Cette méthode est respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible. Fleurs et légumes peuvent ainsi être mélangés. La mare est l’un des musts pour favoriser au mieux la biodiversité, tout comme la haie champêtre. Cette dernière doit être un patchwork d’espèces locales (elles sont plus résistantes) afin d’avoir une plus grande diversité de feuillage, de fleurs et de fruits. La haie sera ainsi plus résistante face aux maladies.

    « Pour ma part, je n’utilise pas d’herbicide grâce à la technique du paillage », indique Carlo Antonio : « Je dispose de la paille ou de l’herbe tondue entre mes plantations. Comme le sol ne reçoit plus de lumière, les mauvaises herbes ne poussent plus. Cette technique relativement simple permet aussi d’économiser l’eau car la couche conserve l’humidité ».

    Les fiches de la Région wallonne n’oublient pas les citadins. La Nº8 leur est consacrée. Les balconnières ne sont pas les seules à apporter de la verdure. Un mur couvert de plantes grimpantes apporte abri et nourriture aux mammifères, insectes et oiseaux. Il retient une partie des polluants de l’atmosphère. Comme quoi, il en faut parfois peu pour améliorer les choses. Toutes les informations sur le portail Wallonie.be/amenagementduterritoire.

    https://www.wallonie.be/fr/publications/amenager-son-jardin-en-preservant-lenvironnement

    YANNICK HALLET

     

    Aménager son jardin en préservant l'environnement

    Source 

  • Le 21 juillet, grand bal populaire pour fêter la Belgique

    Lien permanent

    Ce 21 juillet,  grand bal populaire pour fêter la Belgique et passer un bon moment entre amis ou en famille au Parc des Récollets 

    Un  l’événement avec l’objectif que chacun puisse en profiter, même sans dépenser 1€ 

    Gratuité des animations (à l’exception du kicker géant)
     Gratuité des concerts (dont les covers de Muse et Jean-Jacques Goldman)
     Un water truck fournissant de l’eau gratuite durant toute la journée 

    En bonus cette année, un tournoi de kicker géant sera organisé dans le parc  5 à 8 joueurs par équipe, 15€ par équipe, début à 14h, infos et inscriptions via info@media-services.be 

    Concours en cours sur la page Huy Événements pour remporter 5 * 10€ de tickets boissons 

    21 juil.jpg