Eric Cop MR au poste de président de l’intercommunale à Nandrin

Lien permanent

Eric Cop, élu d’opposition, obtient la présidence de l’IDEN

En attendant le renouvellement du conseil d’administration (sur base des apparentements) de l’IDEN en fonction du résultat des élections communales, la présidence ad interim de la Société coopérative Intercommunale de Distribution d'Eau de Nandrin, Tinlot et environs, avait été attribuée au conseiller communal Eric Cop. Il succédait ainsi à Alex Pire (PS), qui ne s’était pas représenté au dernier scrutin à Nandrin. Un intérim de 6 mois qui se terminait le 28 juin dernier.

Deux candidats étaient en lice pour obtenir la présidence de l’intercommunale condruzienne durant la législature : Eric Cop lui-même, apparenté MR, et Daniel Pollain, du groupe Vivre Nandrin. Tous deux sont conseillers communaux d’opposition à Nandrin. Sept administrateurs étaient appelés à se prononcer, cinq de Nandrin, un de Modave et un de Tinlot. A Nandrin, il s’agissait de Michel Lemmens (PS), Isabelle Lejeune (B+), Tristan Fagnoul (B+), Eric Cop (MR) et Daniel Pollain (VN). Pour Modave, c’était Bruno Dal Molin (Ose) et Grégory Racelle (Tinlot Participation) pour Tinlot.

C’est la candidature d’Eric Cop qui est ressortie des votes, avec 5 voix en sa faveur contre 2 pour Daniel Pollain. « Je suis content d’avoir été soutenu. C’est un gros défi qui m’attend. On a déjà amélioré la propreté, l’ordre, il va y avoir un réfectoire et un local pour que les ouvriers puissent se changer », commente Eric Cop.

Précisons que la présidence de l’IDEN revient d’office à un Nandrinois, c’est inscrit dans les statuts.

« Un signal clair »

La majorité Bourgmestre+ à Nandrin n’avait pas posé sa candidature. « Non, on a estimé qu’Eric Cop avait fait du bon travail pendant son intérim. Si je m’étais porté candidat, cela aura fait un cumul qui m’aurait été reproché, Tristan a ses études à terminer et Isabelle n’était pas disponible. On continue à faire confiance à Eric Cop », commente Michel Lemmens. Qui, absent le jour du vote, a remis sa procuration à Eric Cop lui-même. « Tristan avait donné la sienne à Isabelle Lejeune, c’est une par personne. Et puis c’est un signal clair et fort comme ça. Je m’entends bien avec des gens constructifs, il y a peu de raison que ça change par la suite », souligne-t-il encore.

« Une majorité de rechange »

Pour Vivre Nandrin, la liste du bourgmestre fait preuve d’ouverture « toujours envers le même groupe d’opposition. » «C’est la première fois qu’une majorité laisse la présidence de l’IDEN à un membre de l’opposition dès le début de la législature. On se demande pourquoi le groupe du bourgmestre n’inclut pas directement Tous Ensemble dans le pacte de majorité ! Il se garantit sûrement une majorité de rechange si jamais ça coinçait avec les Ecolos... », tacle Christophe Ovidio, conseiller VN.

PAR ANNICK GOVAERS

Source 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel